Calames

AIR LC.DP / MP Perey, Marguerite

Description physique : 82 feuillets, 1 cahier et 9 publications.
Biographie ou Histoire : « Formée comme chimiste à l’École d’enseignement technique de Paris, Marguerite Perey entre au service de Marie Curie en octobre 1929 comme préparateur particulier. Elle se spécialise dans l’étude du comportement des terres rares et les fractionnements de terres rares actinifères. Après la mort de Marie Curie en 1934, elle poursuit son travail au sein de l’Institut du Radium sous la direction d'André Debierne. En 1939, ses travaux sur l’Actinium l’amènent à découvrir un nouvel élément baptisé Francium. Après avoir été mobilisée au laboratoire Curie entre 1939 et 1940 sous la direction d’Irène Joliot-Curie, elle reprend ses études universitaires après la démobilisation tout en poursuivant ses propres recherches à l’Institut du Radium. Elle passe successivement les certificats de physique-chimie-biologie, de chimie générale, de physiologie générale, de biologie générale et soutient en 1946 une thèse de Doctorat d’État de Sciences physiques sur l’ensemble de ses travaux sur l’Élément 87, Actinium K. Elle est nommée maître de recherche au CNRS. Son service à Strasbourg débute à la rentrée universitaire 1949, l’Université créée une chaire spécialement pour elle. Marguerite Perey est nommée Professeur de Chimie nucléaire. Elle est la première femme à entrer comme membre correspondant de l’Académie des sciences en 1962. Elle décédera des suites de son exposition répétée aux radiations lors de ses travaux à l’Institut du Radium. Victime des radiations elle aura à cœur d’introduire dans ses laboratoires des mesures de protection importante. » (extrait de la biographie issue du site Histoire et patrimoine de la physique à Strasbourg).
Citer sous la forme : Archives du Musée Curie, AIR LC.DP / MP
Sujet : Perey, Marguerite

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : En application des dispositions des articles L. 213-1 à L. 213-8 du Code du Patrimoine et compte tenu des informations relatives au secret médical, la communicabilité de certains articles est de 120 ans à compter de la date de naissance de la personne concernée, ou 25 ans après son décès.
Toute publication ou reproduction est soumise à autorisation.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/