Calames

NUMAUD/3/1 Sadek Hadjerès, un itinéraire militantdans le mouvement d’indépendance algérienne,1939-1963: journée d'étude du 23 mai 2012

Date : 23 mai 2012
Date : 13 septembre 1928
Description physique : cassettes DV numérisées. 1 fichier vidéo mp4, 4 h 52 min.
Description :
Journée d’étude autour du témoignage de Sadek Hadjerès, figure historique du parti du peuple algérien puis du parti communiste algérien et acteur de l’indépendance de l’Algérie (1939-1963). Des extraits de l’entretien réalisé par Ali Guenoun et Gilles Manceron sont présentés dans le cadre de tables rondes réunissant des historiens autour des périodes-clés du parcours d’Hadjerès : son enfance, la seconde guerre mondiale et ses effets sur la société algérienne, les courants contradictoires au sein du mouvement national des années 1940, les difficultés de positionnement du parti communiste algérien sur le combat pour l’indépendance, les déchirements entre Algériens dans la lutte pour la prise du pouvoir. Commentaires et débat avec les historiens Omar Carlier (Université de Paris 1), Daho Djerbal (Universités d’Alger), René Gallissot (Université Paris 8), Marie-Claire Lavabre (ISP- CNRS), Malika Rahal (IHTP-CNRS), Alain Ruscio et Sylvie Thenault (CNRS).
En présence de Sadek Hadjerès.
Biographie ou Histoire : Né le 13 septembre 1928 en Algérie (Kabylie) à Larbaâ Nath Irathen (Fort-National), Sadek Hadjerès a fait des études secondaires à Médéa, Blida et Alger-Ben Aknoun, puis des études de médecine à Alger. Encore lycéen et responsable local du mouvement SMA (Scouts Musulmans Algériens), il a adhéré en 1944 au parti indépendantiste Parti du Peuple Algérien (PPA )(qui deviendra le MTLD en novembre 1946). Puis il l’a quitté fin 1949 avec les militants accusés faussement par ses dirigeants de « berbérisme », alors qu’ils demandaient en réalité la prise en compte par le mouvement d'une conception pluraliste de la nation et la définition d’un contenu démocratique et révolutionnaire du nationalisme. De 1947 à 1951, il fut l’un des principaux animateurs de l’Association des étudiants musulmans d’Afrique du Nord (AEMAN) et son président en 1949-1950. En janvier 1951, il adhéra au parti communiste algérien (PCA), où il fut élu au comité central en février 1952, puis au bureau politique au printemps 1955. Dans ses acivités légales, il sera notamment directeur de la revue Progrès et élu conseiller général d’El Harrach (ex maison Carrée). L’interdiction du parti communiste au début de la guerre en 1955 l’a contraint à cesser ses activités de médecin et chercheur en médecine pour entrer en clandestinité. En mai-juin 1956, il organise l’intégration de communistes du PCA, les Combattants de la Libération (CDL), au sein du FLN-ALN, avecBachir Hadj Ali, avec qui il assure, à partir de 1957, la direction clandestine du PCA à Alger jusqu’à l’indépendance.Devenu après juillet 1962 l’un des trois secrétaires du PCA, il a repris une activité médicale et de recherche, puis, après l’interdiction de ce parti par Ben Bella en novembre 1962, a été l’un des responsables de son appareil redevenu clandestin. Après le coup d’Etat de Boumediene du 19 juin 1965 qui a provoqué une forte répression à son encontre, le PCA est devenu en 1966 le Parti de l’avant garde socialiste (PAGS), dont Hadjerès est en 1967 confirmé premier secrétaire, responsabilité qu’il exercera durant une nouvelle clandestinité de vingt-quatre ans, jusqu’au lendemain du mouvement populaire d’octobre 1988 qui met fin au Parti unique en Algérie. Revenu à la vie légale au printemps 1989, il cesse toute affiliation partisane au début de 1992 et dénonce, notamment dans une déclaration publiée fin novembre 1992 dans les journaux El Watan et Alger Républicain, les responsabilités du système politique algérien dans la tragédie qui frappe alors le pays ainsi que son rôle dans le sabordage du PAGS. Depuis cette date, il vit en exil et se consacre à des travaux historiques et des articles dans la presse algérienne et internationale (il anime un site internet sur le mouvement social algérien (www.socialgerie.net).
Conditions d'utilisation :
La reproduction est interdite.
La publication ou la citation de l'interview sont soumises à l'accord préalable de l'interviewé ou des ayants droit.
Autre instrument de recherche : Support de conservation (cote : BDIC_NUM_AUD_0003_01.mpeg). Autre support de consultation: DVD 2883
Reproduction(s) numérique(s) : Disponible en ligne dans la bibliothèque numérique L'Argonnaute
Auteur : Guenoun, Ali (1966)
Manceron, Gilles
Carlier, Omar
Djerbal, Daho
Gallissot, René
Lavabre, Marie-Claire
Rahal, Malika
Ruscio, Alain (1947-....)
Thénault, Sylvie (1969-....)
Oeuvre : Progrès
El Watan
Alger Républicain
Sujet : Hadjeres, Sadeq
Scouts musulmans algériens
Parti du peuple algérien
Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (Algérie)
Association des étudiants musulmans nord-africains (Paris)
Parti communiste algérien
El Harrach
Combattants de la Libération (ALgérie)
Front de libération nationale (Algérie, République)
Armée de libération nationale (Algérie)
Hadj Ali, Bachir (1920-1991)
Parti de l'avant-garde socialiste (Algérie)
Entretiens
Algérie -- Politique et gouvernement -- 1945-1962
Algérie -- Politique et gouvernement -- 1962-....
Archives audiovisuelles

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/