Calames

MMSH-PH-2101 Récit de vie d'un petit-fils de rescapé arménien et son rapport à la culture arménienne

Date : 2007-09-23
Langue : français
Description physique : carte SD. 1h 18min.
Description : L'informateur raconte ce qu'il sait de son histoire familiale, savoir issu de la proximité avec son grand-père. En effet, à sa mort, celui-ci lui a laissé un récit de sa vie, écrit en français : parti d'Izmir après le génocide, pour aller dans un orphelinat à Beyrouth puis à Marseille où il a retrouvé son père, rencontré sa femme, et ouvert un magasin de couture. L'informateur parle beaucoup de son grand-père, en particulier de sa volonté de s'instruire (apprentissage de la culture et de la langue du pays d'accueil) afin de s'intégrer le mieux possible. L'informateur avoue être attaché à des valeurs culturelles arméniennes, comme la cuisine et la langue, mais il reconnaît dans le même temps savoir peu de choses sur ce pays. Il parle du mariage mixte de ses parents (mère française), de l'acceptation de ce mariage par la famille et de la part de chacune de ces cultures dans son éducation. Il évoque également le tabou que représente le génocide pour cette génération et le fait qu'ils aient été peu en lien avec la communauté arménienne (même si les traditions étaient très respectées pour les fêtes). De même sont précisés les usages de la langue arménienne, la place de la religion, des fêtes (l'hospitalité étant selon lui un trait qui caractérise les Arméniens), et de la cuisine (il donne d'ailleurs la recette des subeureks). L'informateur précise qu'il se sent Marseillais avant d'être Arménien, et illustre cela par plusieurs anecdotes liées au football (en particulier son positionnement lors d'un match OM-Istanbul). Il raconte ensuite qu'il s'est fait tatouer en arménien les initiales de ses enfants, avec lesquels il estime avoir un " comportement arménien ". Il s'intéresse à l'actualité de l'Arménie, pays auquel il est attaché par un lien affectif fort (sans pour autant être engagé dans des actions politiques ou humanitaires). Il fait un parallèle entre la diaspora arménienne et l'émigration italienne et en fait ressortir les caractéristiques (minorité, souffrance due au génocide). Il termine enfin par exposer les motivations qui l'ont conduit à accepter ce dépôt : outre le fait qu'il soit sensible à la transmission des cultures, il l'envisage comme un possible futur support de discussion avec ses enfants.
Ancienne cote : D2339
Ancienne cote : 23-09-07-012MARJAM
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : qualité sonore de l'enregistrement : bon
Conditions d'accès : Droits cédés par contrat entre les informateurs, Paroles Vives, MMSH et AD13.
Conditions d'utilisation : Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée
Localisation des originaux : Archives départementales des Bouches-du-Rhône
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Auteur : 1029
Cassé, Corinne
Sujet : Génocide arménien (1915-1916)
Noël
Beyrouth (Liban)
Marseille (Bouches-du-Rhône)
Mariage mixte
Football
Relations familiales
Intégration sociale
Acculturation
Ethnicité
Café
Couture
Cuisine arménienne
Fêtes
Généalogie
Tabous
Oeufs de Pâques
Cuisine
Enfants et adultes
Olympique de Marseille
Italiens - Marseille (Bouches-du-Rhône)
Lieu de production : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/