Calames

171 Contribution sous forme d'un dessin, réalisée entre 1605 et 1650. Il s'agit d'une estampe attribuée à Jacob van der Heyden représentant le rite de la déposition, rite initiatique destiné aux étudiants, très en vogue dans les universités au Moyen Âge et à l'époque moderne.

Date : entre 1605 et 1650
Langue : latin
Description physique : f.235r.
Description :
Les novices, appelés "bejaunes", coiffés de bonnets surmontés de corneilles ou d'oreilles d'âne, étaient vêtus d'habits grossiers qu'ils devaient ôter en entrant pour signifier qu'en devenant étudiants, ils se défaisaient de leurs mauvaises habitudes. On leur coupait les cheveux, qui portés longs, étaient le signe d'une mauvaise moralité. Une dent de sanglier leur était ôtée de la bouche avec de longues pinces : ils sevaient se garder de tout propos mordants et calomnieux. On leur coupait les ongles pour leur apprendre à fuir querelles et combats. Pour qu'ils s'habituent à polir leurs manières, on faisait mine de leur appliquer un rabot. Se mettant à genoux devant les anciens élèves, ils s'engageaient à respecter leurs supérieurs. Enfin, les cornes qu'ils portaient étaient abattues, les changeant en hommes dignes de leur nouveau statut. Après avoir pris le vin de la gaieté et le sel de la sagesse, ils étaient admis comme étudiants.
Autre support : Document consultable sur Numistral.
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Auteur : Van Der Heyden, Jacob (1573-1645)
Technique(s) : dessin

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/