Calames

23 AV 36 1 Témoignage d'un technicien au service après-vente de la société des moteurs Baudouin en poste depuis 1983, à propos de sa passion pour son métier et de la transmission de ses savoir-faire

Date : 2015-12-10
Description physique : 1h 30min.
Description : L'informateur, né en Charente et âgé de 53 ans, arrive à Marseille en 1983 pour venir travailler à la société des moteurs Baudouin. Avec son CAP d'ajusteur, il commence au secteur montage production où son poste consiste à assembler des moteurs. Pendant dix ans, il occupe tous les postes de travail de la production (1 min). Il décrit les différentes étapes de la construction du moteur en renseignant sur les postes de préparation des sous-ensembles, de la chaîne de montage, de l'équipement du moteur et du banc d'essai (3 min). Il renseigne à présent sur les deux gammes de moteurs, leurs différences, et les produits qui étaient construits par la société des moteurs Baudouin (5 min). C’est en rentrant dans l’entreprise qu’il a découvert le monde maritime et des moteurs. Il parle alors de l'apprentissage qu'il a reçu en binôme et évoque la transmission des savoir-faire par les anciens (9 min). Il y avait de l'entraide entre les employés et lui a été amené à son tour à véhiculer ses connaissances, chose qui lui a beaucoup plu. Il évoque ensuite les relations compliquées entre les chefs d'équipes et les ouvriers (14 min). L'informateur aborde à présent son travail de technicien au service après-vente, poste qu'il occupe suite à des remaniements dans l'entreprise. Une zone géographique lui est attribuée pour s'occuper notamment des travaux sur la garantie des moteurs, de former des distributeurs, et d'intervenir pour régler des problèmes mécaniques. Il énumère les différents marchés que la société Baudouin a à travers le monde et ceux pour lesquels il travaille, ce qui l'amène à beaucoup se déplacer (21 min). Il relate une de ses premières expériences marquantes, lorsqu'il a dû intervenir en Angola afin de régler des pannes techniques sur un bateau à flot (29 min). L'informateur parle de l'expérience nécessaire pour faire une bonne analyse du problème rencontré, chose qui s'apprend par l'accumulation des pratiques. Il met en avant les compétences à mobiliser lorsqu'il intervient sur une mission et remarque que si les pratiques restent identiques, il n'y a bien souvent pas les mêmes moyens (35 min). Il détaille enfin la manière de procéder lorsqu'il est appelé à dépanner un moteur en urgence (41 min). Les autres aspects de son travail sont maintenant abordés. Il fait de la documentation technique pour les distributeurs, des manuels de réparation, des rapports d'expertise, de l'assistance technique téléphonique, des formations sur site (44 min). L'entretien s'oriente sur l'amélioration des conditions de travail qu'il a connues dans sa carrière et l'informateur renseigne sur l'arrivée du monitoring system. Ce contrôle électronique des moteurs demande de l'adaptation et certains pays sont réticents face à cette nouvelle technologie. Il explique comment marche ce nouveau système et parle de son intérêt (47 min). L'informateur exprime à présent sa satisfaction à être au SAV et la passion qu'il a pour ce métier, qu'il juge indispensable (55 min). Les différentes restructurations de l'entreprise sont abordées. Il parle de la baisse des effectifs qui a eu pour conséquence une perte de réactivité face aux problèmes rencontrés et une plus faible coopération entre les services (58 min). L'informateur évoque à présent les grèves qui ont eu lieu dans l'entreprise et il se souvient de la virulence des syndicats dans les années 80. Il aborde alors l'usine du temps où elle se situait à Saint-Loup, de la convivialité qui existait et qui s'est perdue une fois la société implantée à Cassis. Il parle aussi de la séparation imposée entre l'usine et les bureaux dans l'usine de Saint-Loup, chose qui n'existe plus aujourd'hui, même si certains ouvriers continuent à s’imposer cette barrière (1 h 06 min). L'informateur renseigne ensuite sur l'équipe de football de l'entreprise (1 h 16 min) et sur le personnel d'origine immigrée qui s'occupait de la manutention des moteurs (1 h 19 min). Il explique enfin que le déclin du marché de la pêche a eu de fortes conséquences sur la croissance de l'entreprise, alors leader mondial dans les années 70 pour la construction des moteurs maritimes. Afin qu'elle perdure, la société s'est davantage axée vers le domaine de la plaisance, d'où le développement d'une nouvelle gamme de moteurs (1 h 22 min). L'informateur donne son avis sur l'entreprise telle qu’elle est aujourd'hui. Pour lui, la société n'a plus que le nom Baudouin pour vendre les moteurs car les trois quarts de la construction sont faits en Chine. Pour finir, il s'exprime sur les changements occasionnés dans son travail suite au rachat par le groupe Wechai (1 h 25 min).
Ancienne cote : MMSH-PH-5166
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : qualité sonore de l'enregistrement : très bon
Conditions d'utilisation : Consultation libre et réutilisation non commerciale autorisée
Documents en relation : Un historique de la société des moteurs Baudouin et un relevé des sources d'archives y ayant trait sont disponible à l'adresse :
Reproduction(s) numérique(s) : Document numérisé disponible en ligne :
Auteur : Informateur n°1416
Sujet : Moteurs marins
Marseille (Bouches-du-Rhône) -- Quartier de Saint-Loup
Cassis (Bouches-du-Rhône)
Années 1970
Années 1980
Années 1990
Années 2000 (décennie)
Lieu de production : Aubagne (Bouches-du-Rhône)

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/