Calames

MMSH-PH-4802 Entretien dans le cadre de l’ANR-COLOSTRUM auprès d’une femme, médecin gynécologue-obstétricienne dans le service de la maternité de l’hôpital Calmette la ville de Phnom-Penh au Cambodge

Date : 2014-11-27
Description physique : Durée : 47 min .
Description : L'entretien a été enregistré dans le service maternité de l’hôpital Calmette (Phnom-Penh, Cambodge), auprès d’une femme médecin gynécologue-obstétricienne. L’informatrice rapporte les conseils et les explications qu'elle donne aux mères sur l’allaitement et sur le colostrum. Elle explique pourquoi les mères se tournent plus facilement vers le lait artificiel. L'informatrice explique qu’il faudrait plus de formation auprès des mères, et mettre en place des cours sur l’allaitement maternel. Elle raconte que le personnel soignant de la maternité est peu formé aux questions et aux pratiques de l'allaitement. Elle ajoute que le personnel qui est formé n’est pas assez nombreux pour conseiller l’ensemble des mères qui viennent accoucher. L’informatrice nomme les différents médicaments utilisés au sein de la maternité pour favoriser la montée de lait. L’informatrice rapporte également la relation de la mère et de son enfant à la naissance en notant une différence entre le moment ou l'enfant est posé sur le ventre de sa mère à l’accouchement et après sa première toilette. Elle explique le déroulement d’un accouchement, l’acte chirurgical de l’épisiotomie et sa suture qui est très pratiquée au Cambodge. L'informatrice explique que la pratique de la péridurale n’est pas fréquente car peu de mères la demande car elles ont peur de la péridurale et de ses conséquences. L'informatrice explique qu’il y a un manque de dialogue entre le corps médical et les mères. L'informatrice décrit la signification des "toas" dans le régime alimentaire des mères suite à la naissance. Elle continue avec les pratiques traditionnelles de protection de la mère qui ne sont pas en adéquation avec le discours médical. Elle aborde également l'hygiène des mères durant leur séjour à la maternité. L’informatrice évoque également les publicités faites dans les médias pour favoriser l’allaitement maternel. Elle explique que le colostrum dure quarante-huit heures et qu’il est plein de protéines et d'anticorps. Elle évoque le problème d’éducation de certaines mères qui ont des difficultés à comprendre les conseils du personnel soignant. L’informatrice explique les raisons de l’augmentation de l’utilisation de lait artificiel au Cambodge. Les compagnies de lait qui passent dans les chambres à la maternité sont évoquées. Elle explique également l'évolution de la composition du lait maternel et elle explique également la production du colostrum. Elle aborde les problèmes liés à l’allaitement comme l'apparition des croûtes et des crevasses sur les seins qui sont liées à une mauvaise position au cours de l’allaitement. L'informatrice explique qu’il y a un manque de place à la maternité car certaines mères dorment dans les couloirs en attendant qu’un lit se libère. Elle rapporte que l’allaitement maternel est majoritaire dans les régions rurales. L'informatrice aborde également la vaccination obligatoire pour tous les nouveau-nés et elle revient sur l’utilisation de l'épisiotomie au Cambodge. A la fin de l’enquête, l’enquêtrice explique la pratique de la césarienne dans le service de maternité et dans quels cas le corps médical l’autorise. Elle termine sur la description du service de néo-natalité et les raisons des restrictions des visites pour les familles dans ce service.
Ancienne cote : CA/ENTPS/004/A
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Qualité sonore de l'enregistrement : Mauvais
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Auteur : 1256
Sujet : Biberons
Épisiotomie
Anesthésie péridurale
Médecine et ésotérisme
Publicité
Médias audiovisuels publics
Médias et publicité
Vaccination des enfants
Césarienne

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Documents administratifs librement communicables (Code du Patrimoine, art. L. 213-1)
Un contrat a été signé avec chaque informateur/trice (excepté pour un entretien qui a été interrompu). Un contrat est en cours de signature avec l’enquêtrice et la traductrice

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/