Calames

MMSH-PH-4867 Entretien dans le cadre de l’ANR-COLOSTRUM auprès d’une informatrice travaillant dans le service de néonatologie de l'hôpital de l’Archet dans la commune de Nice en France

Date : 2014-09-04
Description physique : Durée : 34 min .
Description : L’enquêtrice demande à l’informatrice, qui travaille dans un service de néonatologie où sa fonction est plus spécifiquement portée sur la nutrition et la digestion. L’informatrice parle ensuite de l’accompagnement des mamans qui accouchent prématurément et des difficultés que rencontrent ces bébés qu’il faut assister au niveau respiratoire. Le tube digestif étant encore fragile, cela peut engendrer des complications digestives ce pourquoi la perfusion est choisie pour alimenter le bébé très prématuré. L’objectif à atteindre étant de maintenir le nourrisson en "extra utero" à un poids stabilisé en lui apportant des nutriments protéinés, du sucre, du gras et du lait maternel ou du lait en provenance d’un lactarium qui sera administré soit par perfusion soit par une sonde au niveau de l’estomac en continu par petites quantités pour amener petit à petit à une alimentation naturelle par voie buccale dès que l’état de santé de l’enfant le permet. L’informatrice parle d’un projet qui consiste à préparer les mères qui vont accoucher d’enfants prématurés à donner très vite leur colostrum pour que, dès les premières heures de vie du bébé, il puisse en bénéficier pour stimuler ses défenses immunitaires mais aussi pour qu’une approche sensorielle, par l’odeur et le goût, se fasse et le rapproche un peu de ce qu’il ressentait dans le liquide amniotique.
Ancienne cote : FR/ENTPS/004/R
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Qualité sonore de l'enregistrement : Moyen
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Auteur : 1316
Sujet : Néonatologie
Accouchement prématuré
Alimentation
Pudeur
Sensation
Liquide amniotique

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Documents administratifs librement communicables (Code du Patrimoine, art. L. 213-1)
18 contrats ont été signés avec une partie des intervenants et des accords oraux ont été enregistrés au début de chaque entretien. Un contrat est signé avec l’enquêtrice

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/