Calames

MMSH-PH-4819 Entretien dans le cadre de l’ANR-COLOSTRUM auprès d’une femme âgée de 19 ans ayant accouché de son deuxième enfant dans la ville d’Ouagadougou au Burkina Faso

Date : 2014-09-07
Description physique : Durée : 31 min.
Description : L’informatrice explique qu’elle en est à son deuxième enfant. Elle déclare ne donner que du lait maternel à son enfant. Les premières tétées des deux enfants de l'informatrice sont évoquées. Le déroulement de l’accouchement est abordé (l’informatrice a accouché par voie naturelle pour ses deux enfants). L’informatrice explique que le colostrum est de couleur jaune poussin et d’un goût sucré. Selon elle, il n’y a pas de différence entre le colostrum et le lait maternel à part la couleur. Elle ajoute que le colostrum est important pour le développement de l’enfant. L’informatrice explique que certaines mères ne donnent pas le colostrum car elles pensent que ce n’est pas du bon lait. Elle précise qu’elle voulait le jeter avant d’allaiter son deuxième enfant mais elle a finalement suivi les conseils du personnel soignant. L’allaitement de son enfant par une autre femme est évoqué. L’informatrice questionne la mère sur la beauté des seins et sur la perception de la beauté de la femme après l’accouchement. Le don de colostrum à un nouveau-né prématuré est évoqué. L’enquêtrice demande ensuite sa réaction suite à la perte du liquide amniotique, sa vision du placenta et comment elle a procédé au traitement du nombril de l’enfant. La mère décrit le soin prodigué par sa belle-mère pour soigner le nombril avec de l’huile de karité chauffé dans un tesson de canari (récipient en terre cuite). Le méconium de l’enfant est évoqué. L’informatrice donne la fréquence des tétées sur une journée. Les pratiques sexuelles durant l’allaitement et la grossesse sont évoquées. L’enquêtrice demande à l’informatrice si elle voit un rapport entre le colostrum, le lait maternel et le sperme. L’informatrice répond qu’elle ne voit pas de rapprochement. L’enquêtrice pose ensuite des questions sur les causes de la mortalité infantile. L’informatrice explique que certaines mères ne font pas faire les vaccins. La conversation s’interrompt car la mère discute en langue moré avec une tierce personne. La conversation reprend et l’enquêtrice demande si les éleveurs prennent autant soin de leur bétail que de leurs enfants. L’informatrice explique que les Peuls accordent plus d‘importance à leurs bêtes qu’à leurs enfants. Elle raconte que certains éleveurs donnent du lait d’origine animale à leurs enfants mais ces pratiques dépendent de la culture et des ethnies. Selon elle, il n’est pas recommandé de donner du lait d’origine animale aux nouveaux-nés.
Ancienne cote : BU/ENTME/003/F
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Qualité sonore de l'enregistrement : Moyen
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Auteur : 1268
Sujet : Accouchement prématuré
Liquide amniotique
Placenta
Ombilic
Beurre de karité
Médecine et ésotérisme
Méconium
Sperme
Mortalité infantile
Sexualité féminine
Groupes ethniques

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Documents administratifs librement communicables (Code du Patrimoine, art. L. 213-1)
Un accord oral a été enregistré au cours de l'entretien de chaque informateur/trice. Un contrat est en cours de signature avec l’enquêteur principal

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/