Calames

DV/192/1-15 Entretien avec Consuelo López Rodríguez dite « Chelo »

Date : mars 2004 - avril 2007
Description physique : 15 cassettes vidéo (DVCAM) : coul. (PAL). 5 h.
Description : Entretiens filmés par Ismaël Cobo & Laëtitia Puertas (Centre audiovisuel Simone de Beauvoir) à La flotte en Ré.
Biographie ou Histoire :
Elle naît en octobre 1919 dans un petit village de Galice ( Soulecín près d’Orense en Espagne ). Sa famille est de sensibilité républicaine sans avoir d’appartenance partisane. En 1936, quand les troupes de Franco prennent le contrôle de la Galice, elle voit les fosses au bord des routes se remplir d’hommes et de femmes coupables d’avoir voté aux élections de février 1936 pour la gauche républicaine. Son frère aîné, Rogelio, enrôlé de force par les franquistes, déserte pour défendre le camp républicain. Quand tombe, en octobre 1937, le front du Nord, il rejoint les hommes qui se cachent dans les montagnes et qui deviendront, un peu plus tard, les combattants des guérillas antifranquistes de Léon-Galice. « Chelo » et ses parents deviennent agents de liaison. Leur maison est une base d’appui. En mai 1937, le frère cadet, Sebastian, déserte à son tour et s’y cache. « Chelo » entre alors dans une spirale infernale de résistance et de répression qui ne prendra fin qu’avec la mort des siens et son exil. Le 18 octobre 1939, les soldats qui pourchassent les guérilleros font irruption dans sa maison. Ils l’enferment, avec ses frères et sœurs, dans l’étable et, à bout portant, ils abattent son père et sa mère. La collaboration entre les polices de Franco et de Salazar est intense : Rogelio est arrêté à O Porto, ramené à Orense avant de passer devant un tribunal militaire et est condamné à mort. Dans la prison où il est détenu, « Chelo » réussit à faire passer des armes, mais l’évasion échoue : Rogelio est fusillé. Dans le même temps, Alfonso, le frère jumeau de « Chelo », est arrêté. Il parvient à s’enfuir dans la guérilla. A nouveau, « Chelo » est incarcérée à la prison de Ponferrada, puis au cloître de San Marcos à Leon.
En 1945, une délation fait tomber une grande partie de ce réseau. « Chelo » entre alors dans la clandestinité et rejoint, au sein de la guérilla, l’homme qu’elle aime : Arcadio Rios. En 1946, lors du congrès dit « de réunification » de la Fédération des guérillas de Léon–Galice, deux guérilleros communistes, partisans du maintien de cette structure autonome et pluraliste, trouvent la mort à la suite d’une trahison. Arcadio Rios est l’un d’eux. « Chelo », anéantie, se cache dans le Bierzo, puis à Madrid où elle attend de pouvoir s’exiler (Source : Odette Martinez- Maler « Paroles de résistante au risque de l'archive audiovisuelle: indices du passé et traces du présent » : Tigre14 (revue du Cerhius – U. Stendhal Grenoble 3), 2006, pp. 45-60).
Auteur : Puertas, Laëtitia
Participant : Cobo, Ismael
Sujet : López Rodríguez, Consuelo (1919-....)

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Librement consultable.
La reproduction, la publication ou la citation des documents sont soumises à l’accord préalable du dépositaire ou des ayants droit par l’intermédiaire de La contemporaine.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/