Calames

MMSH-PH-4842 Entretien dans le cadre de l’ANR-COLOSTRUM auprès d’un médecin obstétricien, père de deux enfants dans la ville d’Ouagadougou au Burkina Faso

Date : 2014-06-10
Description physique : Durée : 23 min.
Description : L'enregistrement débute avec une présentation du contexte de l'enquête par l’enquêteur puis par une présentation de l'informateur (âge, situation maritale, nombre d’enfants). L’enquêteur demande à l’informateur de définir le colostrum. Ce dernier est médecin et père de deux enfants. Il décrit le colostrum comme un liquide sécrété par les glandes mammaires de la femme qui contient des qualités bénéfiques pour l’enfant. L’informateur évoque l’accouchement gémellaire de sa femme et les souvenirs de la période d’allaitement de ses enfants qui a duré environ 18 mois. Il explique également qu’il n’existe pas de substitut au colostrum mais seulement au lait maternel. L’enquêteur lui pose ensuite des questions sur les bonnes pratiques à suivre pour un bon allaitement. L’informateur explique que le colostrum est de couleur jaune, comparé au lait maternel et qu'il contient des anticorps. Du point de vue médical, le colostrum a un rôle au niveau intestinal et au niveau immunitaire et contient des substances nutritives qui sont plus riches que celles du lait maternel. L’enquêteur lui demande de décrire les comportements biomédicaux traditionnels, notamment le geste qui consiste à jeter colostrum. Les mères qui le jettent considèrent que le colostrum, de par son aspect, est un lait qui a tourné et donc qui risque de donner des maux de ventre à l’enfant. La pratique du co-allaitement est évoquée. L’informateur explique qu’il essaie de sensibiliser les futures mères à allaiter de manière exclusive pendant les six premiers mois après la naissance. Le lien de parenté de l’enfant établi par le don de colostrum et son comportement lors des tétées sont évoqués. L’informateur rapporte les soins que les mères doivent prodiguer à leurs seins quand elles allaitent : une bonne hygiène corporelle, se laver avec de l’eau chaude pour éviter les engorgements mammaires. Les conséquences des accouchements successifs et de l’allaitement sur la beauté et le physique de la mère sont évoquées. L’enquêteur demande à l’informateur de parler des pratiques favorisant la montée de lait maternel. L’informateur explique qu’il faut que l’enfant soit mis le plus tôt et le plus souvent possible en contact avec le sein. L’enfant, en tétant le sein, va déclencher la production de lait de la mère. Il n’y a pas d’aliment propice à la montée de lait maternel. L’informateur explique qu’il conseille aux mères de bien s’alimenter durant la période d’allaitement. Les soins donnés aux nouveau-nés dans les premières heures de la naissance sont décrits par l’informateur (toilette de l’enfant, habillement, présentation à la maman). L’informateur confirme que l’allaitement maternel reste le meilleur pour l’enfant. Les pratiques sexuelles durant la période de grossesse et la période d’allaitement sont évoquées. À la fin de l’entretien, l’enquêteur pose des questions sur les causes de la mortalité infantile liée à l’allaitement au Burkina Faso. L’informateur explique que ce n’est pas l’allaitement en lui-même qui est problématique mais l'hygiène corporelle des mères au niveau de leur poitrine. Il décrit les maladies infantiles qu’il rencontre dans son travail et précise que, selon lui, la cause la plus importante de mortalité infantile est la malnutrition des enfants. L’informateur termine l’entretien en expliquant que le lait d’origine animale peut être utilisé comme lait de substitution au lait maternel mais qu’il ne présente pas les mêmes qualités nutritives.
Ancienne cote : BU/ENTPS/005/F
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Qualité sonore de l'enregistrement : Moyen
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Auteur : 1291
Sujet : Jumeaux
Santé et hygiène
Sexualité féminine
Mortalité infantile
Malnutrition
Césarienne
Biberons
Accouchement prématuré

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Documents administratifs librement communicables (Code du Patrimoine, art. L. 213-1)
Un accord oral a été enregistré au cours de l'entretien de chaque informateur/trice. Un contrat est en cours de signature avec l’enquêteur principal

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/