Calames

MMSH-PH-4878 Entretien dans le cadre de l’ANR-COLOSTRUM auprès d’une femme âgée de 42 ans allaitant ses jumeaux dans le village Tafraout dans le sud du Maroc

Date : 2014-10-23
Description physique : Durée : 16 min .
Description : L’informatrice débute son récit avec les sensations ressenties à la suite de son accouchement. Elle précise avoir attendu trois jours avant de pouvoir allaiter son enfant. Elle donne également le rythme des tétées. La durée de l’allaitement pour chacun des enfants de l’informatrice est évoquée. L’informatrice explique que les enfants ne sont pas séparés de leur mère à la naissance si l’accouchement a lieu à la maison, contrairement à l'hôpital où les nouveau-nés sont séparés de leur mère. L'informatrice raconte qu’on donne à l’enfant du beurre frais ou du jus de datte lorsque la mère ne produit pas suffisamment de lait. Elle explique que le colostrum est de couleur jaune et arrive deux jours avant l’accouchement pour finir trois ou quatre jours après l’accouchement. L’informatrice le compare à du lait concentré, elle précise qu’elle n’en connaît pas le goût. Elle explique que la production du colostrum et du lait maternel est influencée par les aliments spécialement préparés et consommés par les mères pour favoriser la montée de lait (principalement la viande et les herbes). L’informatrice raconte que toutes les femmes produisent du colostrum et qu’il en va de même pour les animaux. L’informatrice ne connaît pas le discours de la religion au sujet de l’allaitement et du colostrum. Le cas des frères et sœurs de lait qui ont partagé le colostrum d’une mère par co-allaitement est évoqué. L’informatrice précise que pour que son lait soit suffisant pour nourrir ses jumeaux elle a consommé beaucoup de lentilles, de soupes et bu beaucoup de thé. Elle précise également qu'à la naissance d’un enfant, on le ligote pour lui donner du jus de datte. L'informatrice détaille la technique utilisée pour couper le cordon ombilical de l’enfant qui consiste à laisser l’espace de quatre doigts de la main entre le nombril et l’endroit où il faut nouer puis couper le cordon. L’enquêtrice demande ensuite si les mères qui allaitent peuvent dormir avec leur mari, autrement dit si elles peuvent reprendre les rapports sexuels durant la période d'allaitement. L’informatrice répond de manière affirmative et précise que pour elle le lait appartient au mari. À la fin de l’enquête est évoquée la mortalité infantile des enfants de moins de 1 an. L’enquête se termine sur le colostrum des animaux (vache, brebis, chèvre) qui est consommé par l’informatrice et sa famille. Elle précise qu’ils contrôlent la quantité de colostrum dont se nourrit le petit de l’animal avant d’en extraire pour la consommation.
Ancienne cote : MA/ENTME/001/F
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Qualité sonore de l'enregistrement : Moyen
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Auteur : 1327
Sujet : Beurre
Jumeaux
Cordon ombilical
Sexualité féminine
Mortalité infantile

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Documents administratifs librement communicables (Code du Patrimoine, art. L. 213-1)
Pas de contrat pour les témoins (accords oraux) mais un contrat a été signé avec l’enquêtrice le 16 septembre 2015.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/