Calames

MMSH-PH-5216 Entretien dans le cadre de l’ANR-COLOSTRUM auprès d’une femme âgée de 46 ans, mère de trois enfants dans la ville de Fès au Maroc

Date : 2016-05-26
Description physique : Durée : 26 min.
Description : L’entretien a été enregistré auprès d’une femme âgée de 46 ans et mère de trois enfants (deux garçons et une fille). L’informatrice est née en 1970 au Maroc. Elle est institutrice et enseigne l’arabe dans une école primaire privée. L’enquêtrice débute l’entretien avec des questions sur les expériences de l’allaitement et de l’accouchement. L’informatrice explique qu’elle a pu allaiter une demie heure après la naissance de son enfant car, ayant accouché par césarienne, elle a reçus des soins immédiatement après l’accouchement. Elle estime que l’allaitement est une expérience très difficile, notamment pour son premier enfant puisqu’elle n’a pas produit suffisamment de lait et elle a été contrainte à le nourrir au biberon. Elle a nourri ses enfants au sein pendant trois mois à chaque fois qu’ils le réclamaient. L’informatrice distingue l’allaitement de garçons et des filles en expliquant que dans son cas, l’allaitement de ses garçons a été plus douloureux. S’agissant du colostrum, l’informatrice ne sait pas comment il est produit mais elle pense qu’il est très propre, très important et très bénéfique pour l’enfant. De plus, elle décrit le colostrum comme une substance présente durant les premiers jours après l’accouchement mais elle affirme qu’il reste présent dans le lait maternel pendant deux ans. Son entourage comme sa religion (l’islam) sont favorables à l’allaitement maternel. L’enquêtrice évoque ensuite les sujets du co-allaitement et de la parenté de lait. Ayant elle-même eu recours à un co-allaitement pour son deuxième enfant, l’informatrice y est favorable si cela est jugé nécessaire. Elle précise que la parenté de lait existe et que les bébés des deux femmes deviennent frères et sœurs. Concernant les effets de la grossesse et de l’allaitement sur le corps de la femme, l’informatrice pense qu’ils sont négatifs mais pas permanents. Le meilleur choix pour nourrir un nouveau-né est, selon elle, l’allaitement maternel, que ce soit pour la mère (notamment en raison de la prévention contre le cancer du sein) ou pour l’enfant. Par la suite, l’enquêtrice aborde la question de la sexualité. L’informatrice explique que malgré quelques gènes ou moments de fatigue, elle a continué à avoir des rapports sexuels de façon normale au cours de sa grossesse. Enfin, l’informatrice pense que la mortalité infantile est due, d’une part au manque de suivi médical pendant la grossesse et dans les premiers mois qui suivent la naissance et d’autre part au destin.
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Qualité sonore de l'enregistrement : Moyen
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Auteur : 1428
Sujet : Vision
Césarienne
Différences entre sexes
Mortalité infantile
Beauté féminine (esthétique)

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Documents administratifs librement communicables (Code du Patrimoine, art. L. 213-1)
Pas de contrat pour les témoins (accords oraux enregistrés ) mais un contrat avec l’enquêtrice et le laboratoire commanditaire est signé

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/