Calames

MMSH-PH-2466 Entretien auprès d’un pêcheur des Salins d’Hyères à propos des techniques de pêche et des différents types de poissons

Date : 1999-03-03
Description physique : 1 cass. 1h35min.
Description : Annie-Hélène Dufour revient auprès de son informateur Roger Saragossa plusieurs années après l’avoir interrogé une première puis une deuxième fois sur ses connaissances en matière de pêche. Au cours de l’entretien, l’informateur évoque plusieurs fois son père à qui il doit la plupart de ces ses connaissances sur le sujet. Il avance aussi que son père, arrivé tardivement aux Salins d’Hyères, avait apporté avec lui des termes encore employés comme la « cigarette » pour parler du petit loup, ou la « fève » pour désigner le gros loup. L’enquêtrice demande à l’informateur d’identifier des poissons à partir de photographies qu’elle lui présente. Elle s’intéresse particulièrement aux connaissances locales sur ces poissons (notamment les dénominations utilisées par les pêcheurs locaux). La mauvaise qualité du son ne permet parfois pas d’identifier clairement de quel poisson il s’agit. L’informateur parle quelques instants du congre et distingue le congre pêché dans les trous de sable et le congre des rochers. A propos du congre, il cite un proverbe qui se vérifie en Bretagne mais pas en Provence : « quand on voit le congre, le homard est derrière ». Il évoque aussi l’influence de la lune et la supposition de son père que le congre est hermaphrodite. Quand il évoque la « laché », qu’il définit comme une grosse sardine, il dit mieux connaître les poissons sédentaires que les poissons pélagiques. Selon lui, peu de métiers « connaissent » les poissons pélagiques. Par ailleurs, il affirme que la société de consommation a modifié les habitudes en termes de pêche. L’informateur cite encore d’autres noms de poisson comme le chapon, la rascasse, le « faux chapon », le chuscle, la gerle, le « loqui », le jarret (que l’on ne trouve plus après la période du frai), le rouquier, la saupe (dont la tête donnerait des hallucinations), en mentionnant parfois leurs caractéristiques physiques. M. Saragossa évoque quelques techniques de pêche, qu’il a pratiquées ou non : la palangre, le chalutage, la pêche au « barbot » (qui consiste à placer une femelle dans un panier afin d’attirer les mâles). Il mentionne encore le poulpe, la seiche, l’encornet, ainsi que le mérou, qu’il trouve magnifique et qui est interdit de pêche. Il évoque ensuite l’arrivée du fil de nylon qui a permis d’améliorer la capture mais qui a entraîné toutefois des exagérations avec une surpêche dans des endroits qui étaient auparavant pratiquement vierges. M. Saragossa parle aussi des oursins, de leur capacité à pressentir le mauvais temps et de la façon dont il faut les manger. A partir d’une heure et dix minutes d’entretien, Annie-Hélène Dufour veut lui faire reconnaître des coquillages sur des photographies, mais il dit ne pas être très fort pour cela. La conversation retourne sur les poissons : sur les photographies, M. Saragossa identifie quelques poissons : une ombrine, une gerle, un pageot, une daurade, un labridae, des canadelles, un rouquet (poissons que l’on peut mettre dans la soupe), une castagnole, un mérou, un grondin volant, une rascasse blanche, un barracua de mer, une babouate, une holothurie (qu’ils appellent « andouille »), un poisson qu’ils appellent « pied de boeuf » et qu’ils ne mangent pas (contrairement aux Bretons). Vers la fin de l’enregistrement, les interlocuteurs abordent le sujet des homards, langoustines, crevettes et arlequins, mais l’enregistrement est coupé avant la fin de l’entretien.
Ancienne cote : F2563
Documents en relation : Les documents iconographiques évoqués lors de l'entretien pour l'identification des espèces sous-marines se trouvent dans le document coté AHD-2-P-05. Ils ont été numérisés et mis en ligne.
Auteur : Saragossa, Roger
Sujet : Les Salins-d'Hyères (Var)
Surpêche
Transmission intergénérationnelle

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/