Calames

MMSH-PH-3248 Enregistrement de lectures par Michel Seurat d’articles de presse et de communiqués politiques autour du thème du coup d’Etat du 8 mars 1963

Date : circa 1980
Langue : français
Description physique : 1 micro-cass. 50 min.
Description : Michel Seurat s’enregistre en train de lire plusieurs articles et de communiqués politiques traitant de la chute du régime séparatiste et du coup d’Etat du 8 mars 1963 en Syrie. Les documents semblent retracer jour par jour le déroulement des événements. Ainsi, Michel Seurat lit un premier article du journal L’Orient en date du 27 février (1963) qui traite des tensions entre les différentes forces politiques présentent en Syrie, notamment les Frères musulmans, les Nassériens, le parti Baath et le “Rassemblement national” (coalition de partis de droite et anti-unionistes). Selon l’article, les Frères musulmans se sentent “suffisamment puissants pour prendre le pouvoir par les voies légales”, sans s’allier à un quelque autre parti, tandis que le Baath se trouve encouragé par le succès de la révolution irakienne (1958) et revendique le pouvoir en Syrie avec la coopération de tous les nationalistes arabes. La lecture suivante évoque l’attachement au socialisme chez les nouveaux théoriciens de l’unité arabe. Selon le journal, ces théoriciens, depuis l’échec de l’Union syro-égyptienne en 1961, réduisent les entraves à l’unité arabe à la simple présence d’une bourgeoisie capitaliste dont les intérêts sont liés à l’Occident. Toutefois, l’article fait remarquer que cette bourgeoisie n’est plus la classe dominante dans les pays arabes, et que finalement, chez les partisans de l’unité arabe, l’opposition à l’impérialisme se confond souvent avec l’opposition à l’Europe en tant que telle, au point que le fait de se référer à une “idéologie étrangère” suffit à être directement discrédité. Selon le journaliste, cette position pourra se retourner contre certains partis, comme le Baath, qui, bien que contre “l’impérialisme”, se sont inspirés d’une idéologie étrangère. Michel Seurat lit ensuite le “communiqué n°2 du Conseil national du commandement de la révolution” en date du 8 mars 1963. Dans ce communiqué, le nouveau régime syrien rappelle que la Syrie a toujours eu pour rôle d’oeuvre pour l’unité arabe, malgré le régime séparatiste mis en place en 1961. Dans un compte-rendu du 11 mars, l’envoyé spécial à Damas Lucien George raconte qu’au 10 mars, des manifestations pro-union et pro-Nasser (mais pas spécialement pro-Baathistes) ont envahi la ville, avant d’être dispersées par l’armée. Cependant, selon lui, quelques rassemblements de manifestants se sont reconstitués par la suite, cette fois-ci ouvertement pro-Baathistes. Dans un communiqué syro-irakien du 11 mars, les régimes syrien et irakien évoque notamment la nécessité pour les “cinq pays arabes libérés” (République arabe unie, Irak, Syrie, Yémen et Algérie) de coopérer afin de renforcer l’unité arabe. L’éditorial de “L’Orient” du 12 mars semble par ailleurs mettre en doute les bonnes intentions du régime irakien vis-à-vis de la Syrie. Dans un article du même jour, Lucien George revient sur le déroulement-même du coup d’Etat, qui était à son avis très mal préparé, mais qui a réussi grâce à l’attente générale d’un événement de ce genre et au manque de réaction des autres parties. Il raconte les difficultés qu’ont eues les officiers putschistes (dont Ziad al-Hariri) à rallier les autres unités de l’armée à leur cause. Par la suite, un article de “L’Orient” du 15 mars revient sur la fin de la bourgeoisie en tant que classe politique dans l’Orient arabe. D’après cette analyse, le renversement du régime nassérien en Syrie (le 28 septembre 1961) constituait le “dernier soubresaut de la bourgeoisie”. L’article évoque aussi les différences dans le rôle du Baath dans le succès des révolutions irakienne (dont le parti a pris seul l’initiative) et syrienne (où l’influence de l’armée était plus accentuée). Par ailleurs, selon le journal, le Baath reproche à Nasser de refuser de s’appuyer sur les “mouvements populaires” et d’avoir créé un “vide politique” en Syrie ayant abouti sur le coup d’Etat séparatiste de 1961. L’article cite Michel Aflak selon qui le Baath est la force montante du monde arabe, détrônant ainsi le nassérisme comme force politique dominante. Au 1er avril, le journal rapporte une bagarre entre Baathistes et Nassériens à l’arrivée de la délégation algérienne à Damas, ainsi que des manifestations “unionistes” à Alep. Michel Seurat lit ensuite une dépêche AFP portant sur l’éditorial écrit par le journaliste égyptien Mohamed Hassanein Heikal sous le titre “Je proteste” dans le journal Al-Ahram, le 31 mars 1963. Heikal dénonce le fait que Michel Aflak et Salah Eddine Bitar font porter au régime nassérien seul la responsabilité des échecs de l’union syro-égyptienne. Heikal fait d’ailleurs remarquer que le Syrien Akram Hourani a été reconnu comme ayant été le principal soutien au régime séparatiste, alors qu’il était à l’époque à la tête du Baath. Selon lui, c’est le désengagement du Baath, allant à l’encontre de l’opinion populaire syrienne, qui a permis l’arrivée au pouvoir du régime séparatiste. Par ailleurs, Heikal affirme que la légitimité de Nasser était tout à fait reconnue par les masses. La fin de l’enregistrement est difficilement audible. On comprend que Michel Seurat traite de la question palestinienne.
Ancienne cote : F2967
Sujet : Lecture
Syrie – Coups d'Etat du 8 mars 1963
L'Orient-Le-Jour (périodique ; Liban)
Ǧamāʿaẗ al-Iẖwān al-muslimīn
Parti Baas (Syrie)
Irak -- 1958 (Révolution)
Nationalisme -- Pays arabes
République arabe unie (1958-1961)
Bourgeoisie
Manifestations
ʿAbd al-Nāṣir, Ǧamāl (1918-1970)
Irak
Armées
Aflaq, Michel (1912-1989)
Haykal, Muḥammad Ḥasanayn (1923-2016)
Al- Ahram (périodique)
Ḥūrānī, Akram (1912-1996)
Conflit israélo-arabe
Syrie – Coups d'Etat (XXe siècle)

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/