Calames

MMSH-PH-5858 Conte La pierre de patience (hazwiyat hajar al-sabr)

Description physique : 14 min.
Description : A l'occasion d'une soirée en famille, la conteuse raconte l'histoire d'une jeune fille en voyage à la recherche d’un abri avec sa mère. Sur le chemin, elles trouvent un palais qui semble inhabité. La fille pousse la porte et entre, mais la porte se referme avant que sa mère n’ait pu entrer avec elle. La jeune fille découvre dans le palais un monstre malade, une bête mi-homme mi-couverte d'épines. Elle prend soin de la bête, et, en retour, elle est autorisée à communiquer avec sa mère et à lui donner de la nourriture à travers une fenêtre laissée ouverte au palais. Un jour, une jeune fille et son père arrive au palais. La jeune fille grimpe jusqu’à la fenêtre et entre dans le palais. Méchante, elle cause beaucoup de problème à la pauvre fille restée soigner la bête. Le monstre, ayant recouvré la santé, se rend en pèlerinage à la Mecque (Hajj). Ses proches lui demandent un souvenir de là-bas, et la jeune fille qui l’avait soigné lui demande de lui rapporter la pierre de la patience et la clé du répit. A la fin du Hajj, il achète les cadeaux et décide de rentrer chez lui, mais ses chameaux refusent d’avancer. Il demande l'aide d’un passant, qui lui conseille d'inspecter ses bagages : il se pourrait qu’il lui manquât un objet important. Le monstre se souvient qu’il devait prendre la pierre de la patience et la clé du répit. L'homme l'aide à les trouver et lui dit d’observer discrètement la réaction de celui qui lui avait demandé ces objets quand il les recevra. Le monstre rentre chez lui sain et sauf, distribue les cadeaux et observe la réaction de la jeune fille. Dès qu’elle la prend en main, la pierre de patience commence à raconter l'histoire des deux filles du début à la fin : les mensonges de la mauvaise file et toutes les injustices qu’elle fit subir à la gentille. La bête écoute attentivement. Quand la jeune fille saisit la clé, celle-ci se transforme en dague sur laquelle est inscrit : « Il ne te reste plus que de te tuer ». Désespérée de mettre fin à cette situation, elle saisit la dague et s’apprête à se suicider. Le monstre intervient de justesse, lui prend le poignard de la main et la rassure en lui disant qu’il venait de comprendre toute l'histoire. Il l’épouse, et permet à sa mère de vivre avec eux. L’autre fille et son père sont expulsés du palais.
Conditions d'utilisation : Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Sujet : Monstres
Pèlerinages musulmans -- Arabie saoudite -- La Mecque (Arabie saoudite)
Méchanceté
Justice

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/