Calames

CNRS IHTP ARC 093 Lettres de Salomon Juptzer (dit Sénia)

Date : 1940 et 1943,
Description physique : 1 carton .
Description :
Le fonds est constitué d'un ensemble de lettres (uniquement des photocopies). Ces lettres ont été, dans leur grande majorité, écrites entre 1940 et 1943, période au cours de laquelle Sénia était mobilisé puis prisonnier de guerre à Altengrabow en Allemagne dans le stalag XIA. Elles ont été réunies en dossiers suivant le ou les expéditeur(s) : Sénia sa famille, sa fiancée, ses amis.
Les deux premiers dossiers sont indissociables : lettres écrites par Sénia à sa famille et les réponses de son père. Ils forment en quelque sorte un dialogue, par correspondance interposée, entre un père et son fils. Les préoccupations essentielles tournent autour de la vie de Sénia dans le camp de prisonniers, des difficultés économiques et financières rencontrées par le reste de la famille en France, de la vie quotidienne, de la santé et du moral. Certaines phrases ont dû être écrites dans un langage « codé », étant donné l'insécurité permanente dans laquelle vivait cette famille. Le dernier sous-ensemble est composé d'une correspondance « à sens unique », il s'agit de : - Lettres que Lucie Bishay, la fiancée de Sénia alors exilée à Brighton, aux États-Unis, lui envoyait et que Sénia avait conservées. Ce sont principalement des lettres d'amour évoquant la grande tristesse d'être séparés. Mais sont aussi abordées les difficultés rencontrées par une jeune Européenne pour s'intégrer dans la société américaine. - Lettres d'amis qui ont écrit à Sénia pendant sa captivité, elles portent principalement sur le quotidien des uns et des autres et sont des signes d'amitié.
Producteur du fonds ou collectionneur : Juptzer, Salomon (1913-1944)
Biographie ou Histoire : Salomon Juptzer (dit Sénia) est né en 1913 à Odessa. Fuyant les persécutions antisémites en Russie, sa famille s'installe en France en 1922. Mobilisé en 1939, dans le 246e régiment d'infanterie Sénia est fait prisonnier le 15 juin 1940. Il est envoyé à Altengrabow stalag XIA, sans que son identité juive ne soit découverte. À l'intérieur du camp, il participe à un réseau d'évasion de prisonniers. Il s'en évade lui-même en 1943. Il retrouve sa famille, réfugiée à Toulouse depuis 1940, et entre dans le Réseau Charrette au sein duquel il est chargé du passage des personnes en Espagne. Le 9 mai 1944, suite à une dénonciation, il est arrêté par la Gestapo et transféré à Drancy. Le 15 mai 1944, il quitte le camp dans le convoi n° 73, comprenant 873 hommes, avec pour destination Reval (Estonie) et le Fort Kovno (Lituanie). Il est fusillé dans les jours qui suivent son arrivée.
Producteur du fonds ou collectionneur : Juptzer, Salomon (1913-1944)
Sujet : prisonnier de guerre
Altengrabow

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Communication sur demande motivée, respectant les souhaits du donateur et les éventuelles restrictions d'accès. Consultation sur place uniquement. Pour votre première consultation, afin de vous inscrire, veuillez vous munir d'une pièce d'identité (carte d'identité ou passeport). En raison de la délocalisation temporaire des fonds, un délai de 48 heures est à prévoir pour la consultation des archives, une fois la demande de communication instruite.
La photocopie n'est pas autorisée. La photographie sans flash est en principe autorisée, sous conditions. Toute publication ou reproduction est soumise à autorisation, dans le respect de la réglementation en vigueur concernant le droit de la propriété intellectuelle.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/