Calames

53 CDF 1-41 Fonds Maurice Croiset

Date : 1877-1997
Langue : Langue des unités documentaires : français, allemand, anglais et grec
Description physique : 4 boîtes. 1.30 ml.

Organisme responsable
Collège de France, Service des archives

Description :
On trouve dans le fonds Maurice Croiset des notes de cours, de la documentation et des manuscrits liés aux publications et ayant pu servir aussi pour des cours, des épreuves manuscrites d'ouvrages et d'articles, des notes de lecture et de travail, feuillets bibliographiques, tirés-à-part, brochures, comptes rendus d'ouvrages pour des revues, coupures de presse et de la correspondance (relativement peu).
Domaines : Littérature, Hellénisme, Historiographie, Histoire grecque, Littérature grecque, Mythologie.
Lien vers l'instrument de recherche sur Salamandre
Biographie ou Histoire :
D'une longévité remarquable – trente-sept ans au Collège de France dont vingt comme Administrateur – la carrière scientifique de Maurice Croiset révèle un travailleur infatigable, littéralement pétri des humanités classiques depuis son plus jeune âge, soucieux de faire partager son admiration pour l'hellénisme et de contribuer à la vie de la cité dans le plus pur esprit athénien, par l'éducation, la science et leur administration.
Né parisien en 1846, fils d'un professeur du Lycée Saint-Louis, frère cadet d'Alfred, doué comme lui et partageant son goût pour l'Antiquité, Maurice effectue un parcours scolaire et académique modèle du genre, à l'extrême pointe de l'excellence : des premiers prix de concours général à l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, en passant par le rang de premier à l'École normale supèrieure (1865), l'agrégation de Lettres (1868), les thèses (1874-1876) et le Collège de France (1893-1931).
A l'exception des années d'enseignement secondaire et des débuts dans l'Université, qui le conduisent à Moulins puis à Montpellier une vingtaine d'années durant, Maurice quittera peu le Quartier Latin, pas même pour visiter la Grèce où il n'y effectue qu'un voyage en tout et pour tout. Sans doute est-ce que les textes sont à eux seuls une source intarissable à laquelle il revient puiser sans cesse : les archives des cours et des publications reflètent cette fréquentation assidue et cyclique, cette maturation qui se nourrit d'un retour périodique aux sources, au pluriel cette fois, et à la source des sources, Homère, encore et toujours jusqu'aux dernières années de cours, dans une démarche à la fois esthétique et historique, enthousiaste et rigoureuse. On pourra certes constater comme certains contemporains déjà, son faible recours aux autres types de sources archéologiques, matérielles et iconographiques notamment ; mais sa connaissance des textes et des auteurs est à la fois si profonde et si ample, si érudite et si inspirée, que, pour sembler à certains égards désuète à l'historien d'aujourd'hui, elle n'en reste pas moins précieuse par la manière de dominer la matière, une véritable odyssée dans la littérature grecque sur près de quinze siècles.
La grande entreprise éditoriale des deux frères, celles qui fait date dans les études grecques en France et leur donne la première grande somme qu'elles attendaient – seule l'Allemagne l'avait déjà réalisée dans l'Europe savante – scelle la communauté de destin fraternelle et manifeste leur aisance conjointe à embrasser l'Histoire de la littérature grecque des origines à la fin de l'Empire romain. La publication en cinq volumes et les rééditions successives les occupent tous deux quelques décennies à partir de 1883, tandis que chacun publie par ailleurs des monographies et des articles plus spécifiques. Les archives conservées au Collège de France documentent plusieurs des titres de l'abondante bibliographie due à Maurice, autour des fragments retrouvés des comédies de Ménandre, de l'œuvre d'Aristophane, d'Eschyle ou encore de Platon.
A la lecture des hommages posthumes rendus par ses pairs ou ses disciples, Croiset apparaît bien comme un grand savant doublé d'un pédagogue soucieux de contribuer concrètement à l'administration de l'enseignement et d'y perpétuer le rayonnement des études grecques. Il n'est que de penser à son action au sein de l'Association Guillaume Budé et aux générations de lycéens et étudiants qui ont découvert les textes anciens dans les collections fameuses des Belles-Lettres.
Maurice Croiset incarne-t-il un style savant en voie d'extinction dans cet Entre-deux-guerres du XXème siècle qui le voit prendre sa retraite (1931) et disparaître (1935) ? Pas si simple : certes la critique esthétique ne s'est pas encore affranchie de la critique morale mais elle ne se départit pas d'une grande rigueur historique dans la confrontation des indices, dans les efforts de datation et de reconstitution, dans les travaux minutieux d'édition et de traduction. Ce tissage serré de références est rendu possible par la maîtrise d'un ample matériau, non seulement grec mais aussi latin, ainsi que de la littérature de seconde main, notamment allemande (plusieurs tirés-à-part reçus pour des comptes rendus en témoignent). Croiset exploite en outre la réception et la tradition des textes anciens qu'il étudie, à la Renaissance et à l'âge classique, comme à la période contemporaine, avec un intérêt particulier pour la chronique dramatique parisienne et la mise en scène des mythes grecs au XXème siècle. La Grande Guerre, durant laquelle il assure la continuité des missions du Collège en tant qu'Administrateur mais aussi celle de son enseignement, n'apparaît qu'en filigrane dans le fonds conservé. Elle semble accroître encore le souci du pédagogue qui saisit toute occasion de mettre en lumière l'actualité toujours saisissante de l'esprit athénien comme le feront bien plus tard, à leur manière, des professeurs tels que Jean-Pierre Vernant ou Jacqueline de Romilly.
Producteur du fonds ou collectionneur : Croiset, Maurice (1846-1935)
Auteur : Croiset, Maurice (1846-1935)
Sujet : Littérature
Hellénisme
Historiographie
Histoire grecque
Littérature grecque
Mythologie
Genre(s), forme(s) et fonction(s) : cours
notes de lecture
coupure de presse
correspondance
Types de documents : texte manuscrit
texte imprimé

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/