Calames

59 CDF 1-220 Fonds Jacques Flach

Date : 1868-19..
Description physique : 10 boîtes. 4.30 ml.

Organisme responsable
Collège de France, Service des archives

Description :
Le fonds est principalement composé des coursmanuscrits de Jacques Flach au Collège de France. À cela s'ajoutent de la documentation, ainsi que de nombreux brouillons et notes liés à différents sujets de recherche. Enfin, le fonds recèle une part non négligeable de correspondance, majoritairement à caractère scientifique.
Domaines : Droit, Histoire.
Lien vers l'instrument de recherche sur Salamandre
Biographie ou Histoire :
Geofroi Jacques Flach, dit Jacques Flach, est né le 16 février 1846 à Strasbourg, dans une famille de confession protestante et ancrée en Alsace depuis de nombreuses générations, il compterait en effet parmi ses ancêtres Sigismond Flach, professeur de droit à l'Université de Strasbourg au XVIe siècle (voir le Bulletin de la société des amis de l'Université de Strasbourg, juin 1926, n°13, p. 19-34). Il reste toute sa vie très attaché au sort de sa région d'origine, à laquelle il consacre plusieurs études.
Jacques Flach étudie au lycée avant d'entreprendre à partir de 1863 des études de droit à la Faculté de Strasbourg. Il se révèle très jeune un élève brillant et remporte de nombreux concours ; son parcours à la Faculté de Droit est exemplaire. À la suite d'une élection politique en 1866 qui amène Édouard Laboulaye à se présenter comme député à Strasbourg, Jacques Flach se lie avec le titulaire de la chaire des législations comparées au Collège de France. Sans doute influencé par ce professeur, sa vocation historique et son goût pour les études de droit comparées apparaissent à cette époque et orientent ses choix de sujet de thèses qu'il soutient en 1869 en obtenant la médaille d'or du doctorat de Strasbourg. En outre, il a déjà l'idée à la fin de ses études de droit d'écrire une histoire du droit français, projet concrétisé plus tard par ses ouvrages "Les origines de l'ancienne France", son œuvre majeure.
Il commence sa carrière comme avocat au barreau de Strasbourg. En 1870, la défaite de la France et la perte de l'Alsace sont pour lui un véritable déchirement. Ayant choisi la nationalité française, il s'installe à Paris en 1872 où il exerce comme avocat à la cour d'appel de Paris. De plus, il y cultive son savoir historique en prenant des cours à l'École des Hautes-Études et à l'École des chartes.
En 1873, il commence à enseigner à l'École d'architecture de Paris. Puis en 1877, il se charge d'enseigner le droit civil comparé à l'École des sciences politiques. À deux reprises, en 1879-1880 et en 1882-1883, il supplée Édouard Laboulaye au Collège de France. Après le décès de ce dernier, Jacques Flach devient en 1884 le titulaire de la chaire des législations comparées au Collège de France.
Jacques Flach professe presque sans interruption pendant trente-cinq à l'École libre des sciences politiques et au Collège de France, il a ainsi le temps et la possibilité, grâce à la grande liberté laissée par le Collège de France, d'entreprendre de nombreuses recherches. Le champ de sujets balayés par Jacques Flach est très vaste, à la fois géographiquement (il s'intéresse à l'Europe, au Moyen Orient, à l'Océanie…) et chronologiquement (il traite aussi bien de l'Antiquité que de l'histoire contemporaine). Certains des cours de Jacques Flach, qui considère sa chaire comme « un poste de guette ou de vigie» (voir L'Histoire des législations comparées au Collège de France, F. Pichon et Durand-Auzias, Paris, 1910, 21 p.) ont des liens étroits avec son époque. Par exemple, le code de Hammurabi redécouvert en 1901-1902 fait l'objet d'un cours quelques années plus tard, de même son cours sur le féminisme s'inscrit dans un contexte où les femmes de nombreux pays revendiquent le droit de vote. Plus clairement encore, durant la première guerre mondiale, Jacques Flach participe à sa façon à l'effort de guerre en se penchant notamment sur une histoire du patriotisme en France.
Son enseignement, consistant en une comparaison des différentes législations dans le temps et dans l'espace tient beaucoup à la personnalité de Jacques Flach et à la conception qu'il se faisait de sa discipline, conception à mettre en rapport avec une définition du droit qu'il partage avec son prédécesseur Édouard Laboulaye, héritée de Frédéric-Charles de Savigny. Le droit est pour lui « l'ensemble des normes ou lois qui, par voie d'autorité ou par l'accord conscient ou inconscient des volontés individuelles ou collectives, règlent les rapports extérieurs des hommes vivant en société ou entre les sociétés elles-mêmes. C'est donc dans le droit que se reflète, se condense et se cristallise le mieux la vie des nations. ». Eugène d'Eichthal, directeur de l'École libre des sciences politiques, à l'occasion de ses funérailles qualifie son enseignement par ces termes : « Flach ne faisait ni un cours de droit pur, ni un cours d'histoire proprement dite, mais une étude complète à la fois sociologique, économique et législative où les répercussions des idées, des institutions et des mœurs étaient largement envisagées et mises clairement en relief. » Les contemporaines soulignent son immense érudition et sa capacité à se plonger dans l'histoire et la langue de pays très éloignés, ainsi pour le besoin de ses études, il n'hésita pas à apprendre des langues comme le russe, le japonais ou l'assyrien.
En 1912, Jacques Flach, dont les travaux et la carrière professorale ont fait de lui un universitaire reconnu, devient membre de l'Académie des sciences morales et politiques.
De sa vie personnelle, on peut retenir que Jacques Flach se marie à Paris et qu'il a quatre enfants de sa femme, trois filles (Mmes Warnod, Berger, Viollier) et un fils, Marcel Flach, dont le décès précoce en 1911 suite à une chute de cheval l'attriste beaucoup.
Jacques Flach décède le 4 décembre 1919 après avoir connu la joie de voir l'Alsace revenir à la France.
Distinctions : Chevalier (1891) ; Officier (1896).
Provenance : Le Fonds a été conservé par l'IMEC de 2000 à 2013 avant de rejoindre les locaux du Collège de France.
Producteur du fonds ou collectionneur : Flach, Jacques (1846-1919)
Auteur : Flach, Jacques (1846-1919)
Sujet : Droit
Histoire
Genre(s), forme(s) et fonction(s) : cours
correspondance

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/