Calames

Dossier 1. « Affaire des trois de Vernon » (1970)

Description physique : 1 dossier.
Description :
Pièce 1. « L’armée emprisonne ». Comités pour la libération des soldats emprisonnés (Dr. Marcel-Francis Kahn, Paris). Affiche texte et dessin. Non datée (1970). Affiche demandant la libération des soldats Serge Devaux, Michel Trouilleux, Alain Hervé ainsi que du soldat Divet. « En osant s’élever contre les brimades infligées aux hommes de troupes, Hervé, Devaux, Trouilleux et Divet ont pris la défense de tous les jeunes, travailleurs et étudiants. Les jeunes travailleurs et étudiants prendront la défense des soldats emprisonnés ».
Pièce 2. Libération immédiate des soldats emprisonnés. Comité National pour la libération des soldats emprisonnés. Tract. Non daté.
Pièce 3. L’armée emprisonne. Tract. Non daté.
Pièce 4. 6 heures pour la libération des soldats emprisonnés. Textes des Amis de Témoignage chrétien, de la CFDT, de la FEN, de la Ligue Communiste, de la Ligue des Droits de l’Homme, de la Ligue de l’Enseignement, du MDPL (ex MCAA) et du PSU. Brochure. Non datée. « Libération immédiate des soldats ! A bas les tribunaux militaires ! Droit d’expression à l’armée ! »
Pièce 5. Souscription pour la libération des soldats emprisonnés. Comité de défense des soldats emprisonnés. Tract. 2 exemplaires.
Pièce 6. Liberté d’expression. Comité de libération des soldats emprisonnés de l’Eure. Tract. 2 exemplaires.
Pièce 7. Lettre circulaire signée Vasseur (PSU) et Laot (Ligue Communiste). 27 février 1970. Appel à la création d’un Comité pour la libération des soldats emprisonnés de l’Eure.
Pièce 8. Après le procès des appelés à Rennes, travailleurs, étudiants, lycéens feront le procès de l’armée bourgeoise. Comité National pour la libération des soldats emprisonnés. Tract.
Pièce 9. La lutte continue. Section de l’Eure de la Ligue communiste. Tract. Avril 1970.
Pièce 10. Exigeons la levée de l’inculpation qui pèse sur 3 militants ouvriers CGT de Vernon pour avoir collé des affiches du Comité pour la libération des soldats emprisonnés. Comité pour la libération des soldats emprisonnés. Tract. 3 exemplaires.
Pièce 11. À tous les personnels du LRBA. CGT du LRBA. Tract. Distribué le 13 Avril 1970.
Pièce 12. Travailleurs vernonnais. Syndicat CGT du LRBA. Appel pour un meeting le 24 avril 1970 à Vernon.
Pièce 13. Communiqué manuscrit du syndicat CGT du LRBA. 7 mai 1970. 1 f. Photocopie.
Pièce 14. Note aux adhérents. CFDT du LRBA. Tract. 15 avril 1970.
Pièce 15. Courrier du Comité de défense des trois travailleurs vernonnais au maire de Vernon. 16 Avril 1970. Courrier signé Jack Houdet pour le PSU, la Ligue Communiste, les Conventions Républicaines de l’Eure, l’UL FO, l’UL CFDT et le syndicat CGT du LRBA. 2 exemplaires.
Pièce 16. Courrier de Guy Dubrac et Bernard Sannier, membres de la CA de l’Union locale CGT de Vernon à Roger Sieg, secrétaire de l’UL CGT de Vernon. 13 Avril 1970. 2 exemplaires.
Pièce 17. Escalade dans la répression. Communiqué de la section du PSU d’Evreux et de la Ligue Communiste. Non daté. Communiqué paru dans Le Démocrate” (10 avril 1970) et La lutte continue (Avril 1970)
Pièce 18. Escalade dans la répression. Communiqué de la section du PSU d’Evreux et de la Ligue Communiste. Non daté. Communiqué paru dans Paris Normandie (7 avril 70)
Pièce 19. Arrêté préfectoral du 20 Avril 1970 interdisant le meeting du 24 avril prévu en soutien des Trois de Vernon. Photocopie. 2 exemplaires.
Pièce 20.Travailleurs. Meeting vendredi 24 Avril salle des fêtes de Vernon. Comité de défense des travailleurs de Vernon Tract. 17 Avril 1970. 2 exemplaires.
Pièce 21. Courrier du Comité de défense des trois travailleurs de Vernon au maire de Vernon. 16 Avril 1970. 3 exemplaires.
Pièce 22. Communiqué de la Ligue Communiste, du PSU et des CIR. 29 Avril 1970. Paru dans les journaux Le Démocrate et Paris Normandie.
Pièce 23. Courrier aux directeurs de plusieurs journaux (Paris Normandie, Le Démocrate, Normandie Matin, Vernon Eclair, l’Impartial) avec communiqué des unions locales CGT et CFDT. 14 Mars 1970. 2 exemplaires.
Pièce 24. Courrier des unions locales CGT et CFDT reprenant le courrier décrit en pièce 16.
Pièce 25. Courrier du conseil syndical (syndicats CGT, CFDT, FO) du LRBA aux unions locales et départementales de ces syndicats. 13 Avril 1970.
Pièce 26. Courrier de la CGT et de la CFDT du LRBA aux unions locales CGT et CFDT de Vernon, aux unions départementales CGT et CFDT d’Evreux, aux Fédérations CGT et CFDT ainsi qu’à l’union locale, l’union départementale et la Fédération FO. 13 Avril 1970. 2 exemplaires.
Pièce 27. Lettre (manuscrite) d’Henri Brisorgueil à Jack Houdet. 22 Avril 1970.
Pièce 28. Lettre (manuscrite) du secrétaire de l’union locale FO à Jack Houdet. Non datée. Annonce du retrait de FO d’une affaire « considérée comme uniquement politique ».
Pièce 29. Communiqué de la Ligue Communiste, du PSU et de la CIR (Convention des institutions républicaines). 29 Avril 1970.
Pièce 30. « Lorsque nos trois camarades ont reçu leur citation à comparaitre (…° ». Section de l’Eure de la Ligue Communiste. Tract ( ?). Non daté. Dénonciation de l’attitude de la CGT et du PCF.
Pièce 31. Appel du comité de défense des 3 de Vernon aux travailleurs de la Vallée de l’Andelle. Syndicat CGT de l’entreprise SABLA de Pitres (Eure) et délégués du personnel. Tract.
Pièce 32. Meeting pour la défense des 3 de Vernon le 15 Mai à Evreux avec Alain Krivine (Ligue Communiste) et Manuel Bridier (PSU). Ligue communiste, PSU, Comité de Libération des soldats emprisonnés. Tract. 3 exemplaires.
Pièce 33. Pour défendre la liberté d’expression la Ligue communiste vous appelle à participer massivement au meeting Michel Rocard à Evreux le 29 Avril 1970. tract. Photocopie. 2 exemplaires.
Pièce 34. Contre l’atteinte à la liberté d’expression, tous unis dans l’action le 29 Avril 1970 ; CFDT et autre signataires. Tract.
Pièce 35. Abas la loi scélérate ! Pour un premier mai de lutte ! Tract. Tract du PSU et de la Ligue Communiste appelant à un meeting de soutien le 30 mai (sic) (en fait le 30 avril) à Bagneux.
Pièce 36. Courrier de la Ligue Communiste de Vernon au directeur du journal Le Monde. 10 Mai 1970. 2 exemplaires.
Pièce 37. Courrier du Syndicat CGT du LRBA de Vernon au directeur du journal Le Monde. 10 mai 1970. 2 exemplaires.
Pièce 38. La lutte continue. Bulletin de la Section de l’Eure de la Ligue Communiste. Mai 1970. « Supplément à Rouge numéro 65 ».
Pièce 39 (chemise). Notes manuscrites de Jack Houdet. Notes prises au cours de réunions en avril 1970.
Pièce 40 (chemise). Coupures de presse.
Pièce 41. Le Prolétaire, bulletin syndical du syndicat CGT du LRBA. Numéro d’avril 1970.
Pièce 42. Communiqué signé « Les 3 inculpés de Vernon ».
Pièce 43. A propos de l’affaire des trois militants CGT de Vernon. Mise au point du syndicat CGT du LRBA. Conseil syndical du syndicat CGT du LRBA. Tract. 2 exemplaires.
Pièce 44. Courrier de la Fédération Nationale des Travailleurs de l’Etat (CGT) « aux camarades membres du Conseil Syndical du LRBA de Vernon ». 3 Juillet 1970. Photocopie. 2 exemplaires.
Pièce 45. Courrier de F. Dubois, trésorière de l’Union locale CGT « aux camarades Houdet, Rousseau et Ordonez-Aurioles ». 11 mai 1970. Photocopie.
Pièce 46. Vendredi 15 Mai au théâtre d’Evreux, meeting du pour la défense des 3 ouvriers de Vernon avec Alain Krivine (Ligue communiste) et Leclerc (PSU). PSU, Ligue communiste, Comité de Libération des Soldats Emprisonnés. Tract. 5 exemplaires.
Pièce 47 (chemise). Signatures de la pétition exigeant l’acquittement et la réintégration des Trois de Vernon.
Pièce 48. Stencils du tract d’appel pour le meeting du 15 Mai à Evreux pour la défense des 3 ouvriers de Vernon avec Alain Krivine et Manuel Bridier (PSU).
Pièce 49 (chemise). Correspondance de Jack Houdet (courriers échangés avec son avocat, le LRBA et le Ministre de la Défense, etc.) et pièces diverses (convocations et décisions du Tribunal, calculs de retenues sur salaire, etc.).
Pièce 50 La Tribune Syndicale de l’Eure, organe de l’Union départementale CGT de l’Eure. Numéro de mai-juin 1970.
Pièce 51. Tribune Socialiste Haute Normandie, organe du PSU. Numéro du 23 Avril 1970 Pièce 52. Lettre circulaire. Convocation à une réunion de cellule le 27 juin 1970. PCF, Section des Andelys, Cellule de Daubeuf. 3 feuillets, dont texte « Il faut rétablir toute la vérité ».
Pièce 53. Courrier de l’union locale des syndicats CGT de Serquigny et des environs au syndicat CGT du LRBA. 12 Juin 1970. Photocopie. 4 exemplaires.
Pièce 54 (chemise). Notes manuscrites. Collecte de soutiens financiers pour les camarades Houdet et Rousseau suspendus.
Pièce 55. Invitation pour une réunion publique « Qu’est-ce que le gauchisme ? » le 26 Mai 1970 à Evreux. Ligue Communiste. Tract petit format. Pièce 56. Déclaration des soldats Devaux, Hervé et Trouilleux devant le tribunal militaire de Rennes. 1 feuillet.
Pièce 57. Note aux militants et syndiqués. 1 feuillet. Proposition de motion commune CGT-CFDT à envoyer à la presse et au Comité de Défense des soldats emprisonnés.
Pièce 58. Arrêté préfectoral d’interdiction de la réunion du 24 Avril à Vernon. Photocopie. 4 exemplaires.
Pièce 59. Odieux marchandage dans l’affaire de Vernon. Ligue Communiste. Tract.
Pièce 60. Note aux syndiqués. Syndicat CGT du LRBA. Tract. 5 Juin 1970. 2 exemplaires.
Pièce 61. Exigeons la levée de l’inculpation des 3 militants CGT de Vernon arrêtés pour avoir collé des affiches du Comité pour la libération des soldats emprisonnés. Comité Renault. Affiche texte et dessin. Non datée.
Pièce 62. Pour condamner les trois de Vernon, le pouvoir, Tomasini, Debré et son ministère des armées ne s’embarrassent pas de « légalité ». Mais la riposte sera nationale. Brochure de la Ligue communiste. 16 pages. Historique détaillé de l’affaire et du lâchage par trois par le PCF et l’union départementale CGT.
Pièce 63. Manifeste aux travailleurs. Mai 1968 : 10 millions de travailleurs en lutte, mai 1970 : 2000 délégués réunis au 35 congrès confédéral de ma CFDT décident de poursuivre la même lutte. CFDT. Tract.
Pièce 64. « L’inculpation des trois travailleurs vernonnais (…) ». Texte manuscrit. 4 feuillets. Brouillon du tract pour le meeting du 15 mai 1970 à Evreux.
Pièce 65. Lettre ouverte à Jack Houdet, Dominique Rousseau et Florial Ordonez-Aurioles. Ren,é Perrot, Michel Faure, Julien Postec, Yves Tassart et François Autain (prêtres du secteur de mission ouvrière Vernon-Gaillon-Gasny). Photocopie. 2 exemplaires.
Pièce 66. Courrier de Michel Desprs, secrétaire générale de l’union départementale CGT de l’Eure aux directions des syndicats et des unions Locales. 26 Août 1970. Photocopie.
Pièce 67. Exigeons la levée de l’inculpation qui pèse sur trois militants ouvriers CGT de Vernon pour avoir collé des affiches du Comité pour la libération des soldats emprisonnés. Comité pour la libération des soldats emprisonnés. Brochure avec illustrations (dont photographies des trois inculpés).
Pièce 68. Courrier du Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques (LRBA) à Jack Houdet. Lettre de convocation. 27 mai 1970. Comprend au verso la décision de Michel Debré, ministre d’Etat chargé de la défense nationale, de « sanction d’abaissement d’un échelon (…) pour le motif suivant : comportement incompatible avec l’état d’ouvrier de la défense nationale et de nature à apporter un trouble grave dans le fonctionnement d’un établissement militaire ».
Pièce 69. Courrier de Jack Houdet au Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques (LRBA) demandant l’annulation de la sanction administrative. 2 juin 1970.
Pièce 70. A propos du procès des trois de Vernon et de la démocratie ouvrière. Pour le renforcement de la CGT, de l’unité, de la démocratie ouvrière. Dossier Plusieurs feuillets de photocopies devenues illisibles sont également conservés dans le dossier.
Classement : Les 70 pièces composant ce dossier (créé et conservé par Jack Houdet ; le titre original du dossier a été créé par Jack Houdet) ont été classées et numérotées par Véronique et Jean Dudouyt. Inventaire à la pièce.
Biographie ou Histoire :
Le 28 Janvier 1970, à Vernon, trois militants ouvriers syndiqués à la CGT (Jack Houdet, ajusteur au Laboratoire de Recherches Balistiques et Aérodynamiques et ancien secrétaire du conseil syndical CGT du LRBA, Dominique Rousseau, tourneur au LRBA et membre du Conseil syndical CGT de l’entreprise et Floréal Ordonez-Aurioles, 19 ans, ouvrier et militant CGT à la SAMM de Vernon) sont interpellés par la gendarmerie pour avoir collé des affiches « L’armée emprisonne » du Comité pour la libération des soldats emprisonnés (voir la pièce 1). Ils sont cités à comparaitre devant le Tribunal correctionnel d’Evreux le 30 Avril 1970, accusés du « délit de provocation adressée à des militaires dans le but de les détourner de leurs devoirs militaires et de l’obéissance qu’ils doivent à leurs chefs ». En attente de leur jugement, le 1er avril, sur décision de Michel Debré (ministre d'État, chargé de la Défense nationale), Jack Houdet et Dominique Rousseau, en raison de leur statut de « travailleurs de l’Etat dépendant du ministère de la défense », sont suspendus de leurs fonctions avec demi-salaire.
Si l’Union départementale CGT refuse d’apporter son soutien à des militants qualifiés de « gauchistes », un mouvement de solidarité (contre l’arbitraire et en défense de la liberté d’expression) se développe cependant pour donner à « l’affaire des trois de Vernon » un retentissement important dans les milieux de gauche et d’extrême-gauche (« La défense des 3 de Vernon est l’affaire tout le mouvement ouvrier » selon les termes d’une brochure éditée par le Comité pour la libération des soldats emprisonnés, voir pièce 67). Lors du procès, le 30 avril 1970 à Evreux, 1000 personnes manifestent ainsi devant le tribunal ; Alain Krivine et Michel Rocard, alors député PSU, témoignent lors du procès, se présentant comme deux des signataires du « bon à tirer » de l’affiche incriminée. Le verdict est rendu le 14 mai : le Tribunal abandonne le délit de provocation directe ou indirecte et reconnait aux prévenus de larges circonstances atténuantes mais, en se fondant sur l’article 226 du Code pénal (qui punit ceux qui jettent publiquement le discrédit sur la décision d’une autorité de justice), les condamne à 300 Francs d’amende chacun. Jack Houdet et Dominique Rousseau sont ensuite réintégrés dans leur entreprise, « avec sanction d’abaissement d’un échelon » (motif : « comportement incompatible avec l’état d’ouvrier de la défense nationale et de nature à apporter un trouble grave dans le fonctionnement d’un établissement militaire »).

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Librement consultable.
La reproduction, la publication ou la citation des documents sont soumises à l’accord préalable du donateur ou des ayants droit par l’intermédiaire de La contemporaine.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/