Calames

MMSH-PH-4011 Mémoire d’une fille d’un haut fonctionnaire français durant l’indépendance de l’Algérie

Date : 1993
Description physique : 1 cassette. Durée : 1 h 33 min.
Description : L’informatrice est née en Algérie, y demeure toujours et a choisi la nationalité algérienne. Les grands-parents de sa mère sont arrivées d’Alsace peu avant 1870. Son grand-père, centralien, participait à la construction du chemin de fer transsaharien. Le grand-père de son père, grand bourgeois de Lyon, est venu en Algérie après avoir été ruiné suite à l’un des kracks boursier du XIX ème siècle. Il a alors racheté avec ses sept fils une entreprise de tonnellerie qu’il a fait fructifier et dont le père de l’informatrice a hérité. L’informatrice présente longuement son père qui fut un homme politique, successivement maire d’El Biar (1945), Ministre du gouvernement de Pierre Mendès France puis maire d’Alger. L’informatrice vit aujourd’hui dans la propriété familiale d’Alger. Enfant, elle n’a été en contact avec d’autres enfants algériens qu’au lycée, sa scolarité ayant été effectuée dans une école religieuse catholique. Elle se souvient que les enfants algériens et français ne se mélangeaient pas pour partager leurs jeux. Elle estime que la motivation principale de l’insurrection de 1954 est le refus de la domination française et juge le départ de cette insurrection timide et ambigüe. L’informatrice, ne percevait pas les inégalités sociales. Elle estime que la richesse et la pauvreté concernaient aussi bien les Algériens que les Français. Sa prise de conscience de la révolte algérienne est antérieure puisqu’elle se souvient du massacre de Sétif de 1945 et qu’à la suite du vote sur le statut de l’Algérie en 1947 son père a entamé son combat politique. L’informatrice exprime en tant que Pied-Noire son sentiment d’appartenir à l’Algérie et décrit les relations franco-algériennes durant la guerre. L’informatrice présente les conditions fixées par les accords d’Evian pour obtenir la nationalité algérienne avant de donner les raisons qui l’ont fait choisir cette nationalité. Après l’indépendance de l’Algérie, elle a conservé de bons rapports avec les Algériens. Elle n’a pas été touchée par la nationalisation des terres suite au décret de 1963 sous la présidence de Ben Bella, qui a conduit à un second exode, le premier ayant eu lieu en 1962 au moment de l’indépendance. Il paraît difficile à l’informatrice d’obtenir des statistiques sur les Européens restés en Algérie, d’une part à cause des blocages administratifs et d’autre part en raison des difficultés à mener des études sur ce sujet. Membre active de l'ASFED (Association de solidarité des familles et des enfants de disparus), elle s'exprime à ce sujet.
Ancienne cote : D3270
Ancienne cote : N° confidentiel de l'informatrice dans l'ouvrage d'Hélène Bracco : 9
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Qualité sonore de l'enregistrement : moyen.
Reproduction(s) numérique(s) : Numérisation disponible en ligne
Sujet : Alsace (France)
Stif (Algérie)
Référendum -- France -- 8 avril 1962
Louisiane (États-Unis)
Yakouren (Algérie ; région)
Kabylie (Algérie)
Wargla (Algérie)
Aurès (Algérie ; massif)
Guerre franco-allemande (1870-1871)
Guerre mondiale (1939-1945)
Front de libération nationale (Algérie)
Caractère national
Acculturation
Militantisme
Intégration sociale
Éducation religieuse
Organisation armée secrète (France)
Mendès France, Pierre (1907-1982)
Massu, Jacques (1908-2002)
ʿAbbās, Farḥāt (1899-1985)
Iveton, Fernand (1926-1957)
Audin, Maurice (1932-1957)
Lyon (Rhône)
Lieu de production : Alger (Algérie)

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Les enregistrements sonores peuvent être écoutés sur place, à la phonothèque de la MMSH à Aix-en-Provence sous réserve des autorisations accordées par les enquêteurs. Pour chaque corpus sonore, les règles d'utilisation et de diffusion sont particulières, en fonction des règles juridiques et éthiques qui auront été spécifiés par les informateurs et les enquêteurs.
Cet inventaire reprend parfois des informations personnelles. Conformément à la loi n°78-17 "Informatique et Libertés", vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant en ligne sur ce site.

Pour les enquêtes disposant d'un enregistrement en ligne : réutilisation non commerciale autorisée. Pour les autres : consultation sur autorisation.
Ce corpus a fait l'objet d'un contrat de dépôt (22 juin 2000) stipulant les conditions de consultation. Au départ ce fonds était consultable uniquement sur autorisation, mais entre 2000 et 2006, les échanges avec les informateurs ont permis d'ouvrir la consultation en ligne.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/