Calames

Ms 1173/1-39 Etude de l'astéroïde (433) Eros

Date : 1895-1909
Langue : français, allemand, italien
Description physique : Calculs. Clichés. Lettres. 8 dossiersPapier et carton
Description :
Ensemble de documents contenant des calculs, des tables, des coordonnées des clichés concernant la découverte, les éphémérides de l'astéroïde (433) Eros, et quelques correspondances. Travaux de Armandine Vaudein, J. Bossert, J. Lagarde, E. Cosserat, B. Baillaud et G. Witt. Etudes d'Eros à Paris, Alger et Toulouse.
En 1898, Carl Gustav Witt découvre l'astéroïde (433) Eros, à Berlin. Eros doit s'approcher à 0,27 u.a. de la Terre à la fin de l'année 1900. Un comité international spécial a été créé pour produire un plan d'observations systématiques afin de déterminer avec précision la parallaxe solaire.
Le plan d'observations systématiques a été produit de la séance du 24 juillet 1900 du Comité international permanent pour l'exécution de la carte photographique du ciel tenue à l'Observatoire de Paris, laquelle a également créé une Commission dédiée à l'observation d'Eros. Le Comité décide de mener une campagne pour déterminer la parallaxe solaire, ainsi que le mouvement diurne d'Eros avec le plus de précision possible. De fait, pour observer l'astéroïde, il fallait déterminer la position précise de nombreuses étoiles le long de la trajectoire d'Eros. Le Comité recommande aux astronomes de prendre des séries spéciales de clichés dans la région parcourue par Eros. C'est ainsi que les observatoires participant au projet de la carte photographique du ciel sont réquisitionnés pour prendre par aux observations : en France, ce sont les observatoires de Paris, Alger, Bordeaux, Lyon, Nice et Toulouse qui en sont chargés. Cependant, aucun programme complet n'est voté pour la combinaison des observatoires d'Europe et d'Amérique. Néanmoins, le plan de travail a été divisé pour les observatoires de Paris, Alger et Toulouse comme ceci : Alger se charge de prendre des clichés photographiques de la région parcourue par Eros et des clichés des angles horaires Est-Ouest pour déterminer la parallaxe ; Paris s'occupe de faire des mesures micrométriques, des observations méridiennes des étoiles de comparaison et de repère, et toutes les observations et expériences photographiques de toute nature concernant Eros ; Toulouse doit utiliser son instrument méridien pour déterminer les positions des étoiles de comparaison et de repère, son équatorial de Brunner pour les mesures micrométriques et son instrument photographique de la carte du ciel pour faire des clichés de la région parcourue par Eros. La Commission d'Eros recommande, pour les observatoires qui détermineront la parallaxe en Ouest-Est de procéder à des observations chaque soir et chaque matin, et de profiter de toutes les circonstances atmosphériques favorables pour d'autres observations dans les plus grands angles horaires.
La Commission d'Eros a produit 12 circulaires. Ici sont présentes les circulaires n°9 et 12.
Documents en relation :
A propos du plan de travail, voir : Comité international permanent pour l’exécution photographique de la carte du ciel, "Réunion du Comité international permanent pour l’exécution de la carte photographique du ciel tenue à l’Observatoire de Paris en 1889-1909", Paris, Gauthier-Villars, 1900, pp.57-71.
Voir le rapport annuel d'Observatoire de Paris, année 1900.
Auteur : Vaudein (1875-1948)
Bossert, Joseph (1851-1906)
Lagarde, Irénée (1867-1960 ; astronome)
Cosserat, Eugène (1866-1931)
Baillaud, Benjamin (1848-1934)
Witt, Carl Gustav (1866-1946)
Genre(s), forme(s) et fonction(s) : calcul
cliché
correspondance

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/