Calames

Fonds Képès, Suzanne, 19 AF

Date : 1958-2005
Langue : Les documents sont en français pour la grande majorité, plusieurs sont en anglais et quelques rares en italien , en espagnol ; castillan , en allemand
Description physique : Papier 4,20 mètres linéaires42 boîtes d'archives 465 titres de monographies et de périodiques conservés dans le catalogue général du SCD d'Angers cotés de 3 095264 à 3 095730, avec les autres ouvrages féministes

Organisme responsable
Bibliothèque universitaire d'Angers
Centre des Archives du Féminisme
5, rue Le Nôtre
49045 Angers cedex
bu.univ-angers.fr/contact
site web de la bibliothèque

Description :
Ce fonds d'archives privées comporte des manuscrits, des tapuscrits et des dossiers documentaires. La bibliothèque personnelle (monographies et périodiques) de Suzanne Képès a été donnée séparément et ne fait pas partie du fonds d'archives. Les ouvrages de cette bibliothèque ont été catalogués par Elise Renault et Cilia Delaporte pour rejoindre le fonds d'ouvrages féministes de la BU d'Angers. Seuls certains livres plus « pointus » ont été donnés à la BIUM (Bibliothèque Interuniversitaire de Médecine et d'Odontologie).
La documentation représente la majeure partie du fonds. Suzanne Képès ayant écrit toute sa vie et étant elle même une grande lectrice, il s'agit surtout de coupures de presse et d'extraits de monographies. On trouve également beaucoup de correspondance et de notes manuscrites ainsi que des copies d'interventions personnelles ou de celles de collègues et professionnels.
La majorité des dossiers documentaires sont constitués autour des activités professionnelles de Suzanne Képès et la diversité des sujets témoigne de sa grande curiosité. Apparaissent comme plus personnels certains articles ou des dossiers relatifs aux associations et à la carrière de Suzanne Képès sur lesquels et à partir desquels elle a écrit, ainsi que des papiers et de la correspondance privés. Les dossiers concernant le Planning Familial sont peu nombreux, en dépit de l’implication de Suzanne Képès dans ce mouvement. Par contre son engagement associatif dans la FAI contre la prostitution et les violences sexuelles met en avant l'imbrication de nombreuses associations et organisations dans des actions communes pour une même lutte. Les publications du MFPF figurant dans le fonds sont également restreintes et les documents concernant le fonctionnement même de l'association sont lacunaires. On n'y trouve par exemple que certains comptes rendus de réunions et pour ce qui est des cours, ils ne sont pas présents dans leur totalité, certains manquant ou bien ayant été placés avec d'autres cours de l'université de Bobigny par exemple.
La description de chaque document est rédigée selon la forme suivante :
La typologie des dossiers documentaires ne vise pas à l'exhaustivité. Seuls les documents remarquables ou traitant de sujets originaux sont signalés. Pour des raisons de clarté, quelques libertés dans la présentation des analyses de ces dossiers documentaires ont été prises. Le but est de concilier à la fois l'organisation des dossiers laissés par la productrice, dont on veut rendre compte, et la lisibilité pour le lecteur
Le schéma de rédaction le plus classique est le suivant :
Cotes Intitulé global.- action : typologies. Dates extrêmes
Ce schéma varie selon les situations, quand notamment la présentation hiérarchisée des dossiers et sous-dossiers ne le permet pas. Par exemple :
Cotes Intitulé global.-objet : action.
Cote Typologie : intitulé d'ouvrage remarquable (date), intitulé d'un autre ouvrage intéressant (date) ; autre typologie : intitulé d'article, autre intitulé d'article. (dates extrêmes). Cote ...
En ce qui concerne les colloques, congrès, assemblées ou journées (inter)nationales, l'analyse s'efforce de mentionner pour chacun l'intitulé exact, le lieu et la date.
Classement :

Il a été difficile d'établir un plan de classement pour ce fonds car il regroupe à la fois des écrits manuscrits et tapuscrits de Suzanne Képès et des éléments documentaires très divers (regroupés, quand c'était possible, en fonction de thématiques pour constituer des dossiers documentaires). De plus, ces dossiers sont souvent liés à différentes activités de Suzanne Képès, que ce soit d'ordre professionnel, associatif ou tout simplement militant, la productrice menant souvent plusieurs actions de front ou bien une même activité dans plusieurs cadres à la fois. Le classement a donc été effectué d'après les différentes activités qu'elle a exercées mais il répond aussi à une logique thématique de documentation pour être plus accessible aux chercheurs tout en respectant l'ordre originel et l'intégrité du fonds.
La quantité d'activités associatives et professionnelles exercées par Suzanne Képès n'a pas facilité l'élaboration du plan, d'autant plus qu'un même document est souvent lié à plusieurs thèmes à la fois. Des renvois sont donc faits sous forme de notes si nécessaire.
Il aurait été vain de vouloir classer les documents en fonction de chacune des attributions et titres de Suzanne Képès car elle en a eu de nombreux et parfois en a exercés conjointement. Il a donc fallu différencier ses principales activités pour pouvoir les mettre en valeur. Cela a été fait dans la mesure du possible et de manière pertinente, c'est-à-dire en tenant compte du volume d'archives concerné. Néanmoins, il faut noter que certains articles auraient aussi bien pu trouver leur place dans une autre sous-partie de ce même plan de classement, car souvent Suzanne intervient dans une association au nom d'une autre association ou à un titre différent. De plus, elle a utilisé certains dossiers à plusieurs reprises ou alors les a retouchés plusieurs années après leur écriture et réutilisés dans le contexte d'une autre association ou fonction.
Malgré ces conditions, le classement ayant été réparti en fonction de thématiques, il est facile pour le chercheur de retrouver les textes concernant les thèmes qu'il souhaite à partir du répertoire numérique qui suit le parcours professionnel de Suzanne Képès. Tout d'abord, il débute avec la formation en psychiatrie de Suzanne Képès, puis continue sur sa spécialisation en gynécologie, ensuite vient la contraception avec le MFPF et l'émancipation des femmes, puis une formation en médecine psychosomatique avec un grand intérêt pour les techniques de relaxation et enfin les thèmes de la prostitution, des violences sexuelles contre les femmes et les enfants et des pédophilies.
La partie concernant des papiers personnels de la productrice a été constituée à partir des documents concernant plus particulièrement le parcours général de Suzanne Képès (notamment, ses nombreux curriculum vitae) ainsi que de la correspondance qui touche des personnes ayant marqué sa vie de militante (dont Florence Montreynaud* et Benoîte Groult, de bonnes amies). Elle a été placée en tête de classement, par souci de logique. Tout comme le sont en fin de classement, ses écrits.
Les parties suivantes reprennent ses activités, dans un ordre qui donne la priorité à ses activités professionnelles puis associatives. Les articles ont été classés dans un ordre chronologique à l'intérieur de chaque partie.
Par souci de cohérence, les articles de Suzanne Képès ont été réunis avec ses autres publications afin de bien mettre en évidence l'abondance de son activité rédactionnelle.
Classement :
I. Papiers personnels (19 AF 1-8)
Parcours (19 AF 1-3)
Correspondance reçue (19 AF 4-8)
II. Documentation liée à ses activités professionnelles (19 AF 9-96)
Formation en psychiatrie (19 AF 9-16)
Stage en gérontologie (19 AF 17)
Médecin du travail à l'Aérospatiale (19 AF 18)
Gynécologue (19 AF 19-29)
Psychosomaticienne et relaxatrice (19 AF 30-45)
Enseignante à la Faculté de médecine Paris XIII-Bobigny (19 AF 46-96
III. Documentation liée à ses activités associatives (19 AF 97-201)
Cofondatrice du MFPF (19 AF 97-121)
Animatrice de Groupes Balint (19 AF 122-131)
Présidente de l'AMEV (19 AF 132-134)
Membre de l'UCETH, branche française de la FAI (19 AF 135-144)
Militante pour de nombreuses autres associations (19 AF 145-201)
- Les violences contre les femmes et la prostitution (19 AF 145-174)
- Les violences contre les enfants (19 AF 175-184)
- L'émancipation des femmes (19 AF 185-193
- Autre (19 AF 194-201)
IV. Documentation liée à ses écrits (19 AF 202-213)
Lettre aux parents et aux enseignants à propos de l'éducation sexuelle (19 AF 202)
Femmes à 50 ans (19 AF 203)
Du corps à l'âme (19 AF 204)
Relaxation et sexualité (19 AF 205-208)
Le corps libéré : psychosomatique de la sexualité (19 AF 109-211)
Projet multimédia « À quoi ça sert l'amour? » (19 AF 212)
Autres communications écrites par Suzanne Képès (19 AF 213)
Producteur du fonds ou collectionneur : Suzanne Képès
Biographie ou Histoire :
Suzanne Képès, née Suzanne Broydo le 12 août 1918, rue des Rosiers à Paris, d’un père venu de Lithuanie au début du siècle vers la terre de la liberté, et d’une mère illettrée qui disait à sa fille : « ne rentre pas dans la cuisine, c’est là que les femmes se perdent », s’est très tôt révoltée contre un certain nombre d’injustices.
À quatorze ans, elle organise au lycée Victor Hugo une réunion pour le vote des femmes. Après un bref passage aux Jeunesses Socialistes, elle fréquente les milieux anarchosyndicalistes.
Elle commence des études de droit, mais se rend compte très rapidement que c’est la médecine qui l’attire. Inscrite en 1937 à la Faculté de médecine de Paris, elle est contrainte en 1940, par les lois antijuives de Vichy, de partir à Montpellier poursuivre ses études. Après la soutenance de sa thèse en 1945 (lauréate de la faculté) elle passe le diplôme de médecine du travail dès la création de cette discipline.
Engagée en 1945 comme médecin du travail à la SNCAN (Société nationale des constructions aéronautiques du Nord) devenue ensuite Nord Aviation puis l’aérospatiale, elle s’occupe d’une usine de plus de 2000 personnes. Elle y restera à temps plein puis à mi-temps jusqu’en 1978. C’est là qu’elle prend conscience de l’impact des conditions de travail, aussi bien physiques que psychologiques et relationnelles, sur l’absentéisme, les accidents du travail et les pathologies psychosomatiques. Elle constate aussi que l’absence de contraception, par la frustration sexuelle qu’elle entraîne et/ou les traumatismes des avortements provoqués, retentit sur la vie des couples et leur santé.
En 1941 elle épouse Adam Képès, né à Budapest et venu à Paris en 1937 pour y faire des études de médecine impossibles en Hongrie du fait du numerus clausus imposé aux Juifs. Il ne peut s’installer comme médecin à cause de l’opposition de l’Ordre des médecins aux étrangers et s’engage dans la recherche scientifique qui l’a toujours attiré. Il entre à l’institut Pasteur et travaillera plus tard avec Jacques Monod, prix Nobel avec François Jacob et André Lwoff en 1965. En 1956 il obtient une bourse de recherches aux États-Unis et toute la famille (Adam, Suzanne et leurs deux filles, Yolande et Marise - nées respectivement en 1944 et 1946) part pour Philadelphie. Là, Suzanne se forme en médecine psychosomatique dans le service des professeurs Weiss et English. À son retour elle entreprend une formation en relaxation médicale et psychothérapeutique avec le Dr Michel Sapir. Elle participe à des groupes Balint : formation à la relation médecin patient et en animera elle-même. Parallèlement elle suit une formation en gynécologie.
En 1960 elle participe à la création du Mouvement français pour le Planning Familial, né de la Maternité Heureuse de Mme Lagroua-Weill-Hallé. Elle s’occupe plus particulièrement de la formation psychologique des médecins et des conseillères. Dans les années 1970 le MFPF s’implique beaucoup dans la lutte pour la légalisation de l’avortement. Suzanne, qui a pratiqué à plusieurs reprises des avortements et en a subis elle-même, qui est donc tout à fait favorable à la libéralisation de l’avortement, pense que ce n’est pas le rôle du Planning Familial. Elle est évincée par la ligne « dure ».
Dès 1951, parallèlement à son mi-temps de médecin du travail, elle ouvre un cabinet où elle assure des consultations de psychosomatique puis, à partir de 1968, de gynécologie. Elle sera toujours à l’affût des améliorations du sort des femmes : contraception, traitement de la ménopause, traitement des dysfonctionnements sexuels, lutte contre les violences conjugales.
De 1974 à 1985 elle assure une consultation de gynécologie psychosomatique à Saint-Denis et met en place un enseignement de sexualité pour les étudiants de 3e et 4e année de médecine. Puis elle crée et devient responsable d’un Diplôme Universitaire de Sexualité Humaine à la Faculté de médecine de Bobigny. Fait inhabituel, cet enseignement est ouvert non seulement aux médecins et soignants, mais aussi aux professionnels de l’enseignement et de l’action sociale.
En 1984 Adam meurt brutalement au cours d’un conseil d’université à la Faculté de Jussieu. L’univers de Suzanne Képès s’effondre. Petit à petit elle émerge et reprend ses activités. La lecture de la Kabbale et un intérêt pour la méditation et le bouddhisme l’aident. Elle reprend ses consultations de relaxation et de psychothérapie. Elle écrit. Elle s’engage dans la lutte contre la prostitution, fait partie du bureau de la FAI (Fédération abolitionniste internationale).
Elle assurera jusqu’à la fin des prises en charge en relaxation et les témoignages de reconnaissance de ses patients sont très émouvants. Elle mènera toujours de front un combat pour l’universel et pour chaque être humain en face d’elle.
Elle aura écrit de très nombreux articles, fait des centaines de conférences et publié des livres, notamment : Lettre ouverte aux enseignants, Femmes à 50 ans, Du corps à l’âme, Relaxation et sexualité et Le corps libéré.
Elle meurt brutalement le 24 mai 2005 en se préparant une tasse de thé, après sa dernière consultation de la journée.
Yolande Czernichow Képès, le 2 avril 2009 (avec l’accord de Marise Miko Képès)
Provenance :
Suzanne Képès, grande lectrice, a commencé ses archives dès sa formation et tout au long de sa carrière. Les dossiers documentaires du fonds remontent au début des années 1960 et s'étendent jusqu'à la fin du XXe siècle principalement, rares sont ceux de 2004 ou 2005.
Le fonds a été conservé dans l'appartement parisien de Suzanne Képès qui lui servait également de cabinet de gynécologie.
Les archives ont toujours été conservées au même endroit et si l'ordre originel du fonds a été bouleversé cela n'a pu se produire que lorsque l'association Archives du féminisme a collecté les documents en juin 2005, au moment de la mise en cartons.
C'est l'une des filles de la productrice du fonds, Yolande Czernichow, qui a fait le choix de donner celui-ci à l'association Archives du féminisme.
Le respect de l'intégrité du fonds et de son ordre interne ne peut pas être garanti car elle a effectué un premier tri entre ce qu'elle désirait donner et ce qu'elle désirait conserver.
Cependant, le fonds Suzanne Képès, même s'il n'est pas complet, rend bien compte des divers engagements de cette femme et de ses nombreuses activités.
Modalités d'entrée dans la collection :
Le fonds Suzanne Képès a fait l'objet d'un don de Yolande Czernichow, la fille de la productrice, en juin 2005, à l'association Archives du féminisme.
Cette dernière a ensuite procédé à un dépôt à la bibliothèque universitaire de l'université d'Angers, dans le cadre du Centre des archives du féminisme (CAF), le 9 février 2006.
C'est le 2 avril 2009 que la donatrice nous a transmis les dernières archives qui allaient compléter le fonds.
Yolande a entendu parler du CAF par une cousine historienne, Nicole Dufournaud, qui fait une thèse sur les femmes maîtresses de compagnies de bateaux vers le XVIe siècle.
Elle et sa soeur, Marise Miko-Képès, ne savaient pas quoi faire des documents que conservait leur mère et, ne voulant pas les voir se perdre, ont décidé de sauvegarder ces précieuses archives pour faire connaître le travail de leur mère.
Accroissements : Le fonds est clos et ne fera pas l'objet d'un accroissement, le dernier ajout ayant été effectué le 2 avril 2009.
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : L'ensemble des documents est en bon état
Conditions d'accès : Ces archives privées sont consultables sur place dans une salle équipée à cet effet. La donatrice n'ayant pas formulé de restriction particulière et n'existant pas dans le fonds de documents soumis à un délai de communication ultérieur, la consultation est libre, excepté le DVD Interview Suzanne Képès par Laure Poinsot, non consultable en date du 19 mai 2009.
Conditions d'utilisation :
Les photographies sans flash sont autorisées après signature d'un engagement.
Les photocopies sont interdites.
Documents en relation : Sources complémentaires dans le service d'archives : Le fonds Suzanne Képès peut être complété par les ouvrages de sa bibliothèque personnelle. Ces derniers ne font pas partie du fonds d'archives. Ils sont conservés avec les autres ouvrages féministes de la BU d'Angers.
Le CAF dispose également des archives et bibliothèques personnelles de Pierre Simon (17 AF), Florence Montreynaud (4 AF) et Yvette Roudy (5 AF) : des amis de Suzanne Képès, qu'elle a rencontrés au MFPF ou bien au travers de ses autres activités associatives et militantes comme professionnelles.
Les fonds du CAF Luce Sirkis (8 AF) et MLAC (Mouvement pour la libération de l'vortement et de la contraception) (10 AF) ont des thématiques communes avec le fonds Suzanne Képès.
Documents en relation : Sources complémentaires dans d'autres services d'archives : Le Centre de documentation du Mouvement français pour le Planning Familial (4, square Irénée - 75011 Paris / www.planning-familial.org) accueille le public après paiement d'un droit d'entrée. Il dispose d'un espace de consultation et de travail. L'accès est libre à la bibliothèque, aux dossiers de presse et aux revues françaises et internationales. On y trouve de la documentation relative aux femmes, à la sexualité, la contraception, l'avortement, la bioéthique, la procréation médicalement assistée, etc. En plus des livres, des mémoires de fin de formation, des vidéos, on y rassemble la législation concernant tous les sujets d'intérêt du Planning ainsi que des archives audiovisuelles. Les archives y sont conservées mais leur accès est réservé au même titre que les affiches, c'est-à-dire qu'elles sont consultables sur demande. Cependant, les archives ne sont pas classées, à l'heure actuelle. Elles ont fait l'objet d'un récolement qui fait apparaître que la majorité des documents concerne le MFPF depuis les années soixante-dix, offrant ainsi une complémentarité avec le fonds Suzanne Képès et celui de Pierre Simon, dotés de quelques documents sur les débuts du MFPF.
Le Centre Suzanne Képès pour femmes victimes de violences est ouvert depuis octobre 2007. Il s'agit d'une maison des femmes battues qui porte son nom (pas d'adresse communicable pour que cet endroit reste secret).
Autre instrument de recherche :
Répétoire numérique détaillé téléchargeable sur le site web de la bibliothèque universitaire d'Angers et disponible en version papier au bureau de renseignements de la bibliothèque universitaire Lettres et Sciences.
Une fiche synthétique qui présente le fonds Suzanne Képès existe dans le Guide des sources de l'histoire du féminisme de la Révolution française à nos jours, écrit sous la direction de BARD Christine, METZ Annie et NEVEU Valérie et publié à Rennes aux Presses universitaires de Rennes, en 2006 dans la collection Archives du féminisme.
Bibliographie :

Association des archivistes français et Direction des Archives de France, Manuel d'archivistique, Paris : Imprimerie nationale, 1970, 805 p.
Association des archivistes français, Abrégé d'archivistique, Paris, 2007, 275 p.
Direction des Archives de France, La pratique archivistique française, Paris : Archives nationales, 1993, 630 p.
Direction des Archives de France, Les archives personnelles des scientifiques, classement et conservation, Paris : Archives Nationales, 1995, 97 p.
HILDESHEIMER Françoise, Les archives privées, le traitement des archives personnelles, familiales, associatives, Paris, Christian, 1990, 94 p.
NOUGARET Christine, GALLAND Bruno, Les instruments de recherche dans les archives, Paris : La Documentation française, 1999, 259 p.
BARD Christine, METZ Annie, NEVEU Valérie (dir.), Guide des sources de l'histoire du féminisme de la Révolution française à nos jours, Rennes : Presses universitaires de Rennes, collection Archives du féminisme, 2006, 442 p.

PERROT Michelle, Les femmes ou les silences de l'histoire, Paris : Flammarion, 1999, 493 p.
PERROT Michelle (dir.), Une histoire des femmes est-elle possible ?, Marseille : Editions Rivages, 1984, 225 p.
THEBAUD Françoise, Écrire l’histoire des femmes, Fontenay-aux-Roses : ENS Saint- Cloud, 1998, 230 p.

ANGUS McLaren, Histoire de la contraception de l'Antiquité à nos jours, préface de Pierre Simon, Paris : Noêsis, 1996, 413 p.
BARD Christine, MOSSUZ-LAVAU Janine (dir.), Le Planning Familial : histoire et mémoire (1956-2006), Rennes : PUR, collection Archives du féminisme, 2006, 209 p.
FRIEDMANN Isabelle, Liberté, sexualités, féminisme, 50 ans de combat du Planning pour les droits des femmes, Paris : La Découverte, 2006, 285 p.
GAUTHIER Xavière, Naissance d'une liberté. Contraception, avortement : le grand combat des femmes au XXe siècle, Paris : Robert Laffont, 2002, 436 p.
JASPARD Maryse, La sexualité en France, Paris : La Découverte, collection Repères, 1997, 124 p.
KNIBIEHLER Yvonne, La femme et les médecins, Paris : Hachette, 1983, 333 p.
LERIDON Henri et alii, La seconde révolution contraceptive. La régulation des naissances en France de 1950 à 1985, Paris : INED et PUF, 1978, 380 p.

KEPES Suzanne, VALABREGUE Catherine (dir.), Lettre aux enseignants à propos de l'éducation sexuelle, Paris : Bordas, 1974.
KEPES Suzanne, THIRIET Michèle, Femmes à 50 ans, Paris : Éd. du Seuil, 1986.
KEPES Suzanne, LEVY Danielle M., Du corps à l’âme, Paris : L’Harmattan, 1996.
KEPES Suzanne, PERROT-LANAUD Monique, Le corps libéré : psychosomatique de la sexualité, Paris : La Découverte, 2003.
KEPES Suzanne, BRENOT Philippe, Relaxation et sexualité, Paris : O. Jacob, 2004.
Articles écrits par Suzanne képès :
KEPES Suzanne, « Relaxation et douleur en gynécologie », Contraception Fertilité Sexualité, 18 (3), 1990, p. 213-218.
KEPES Suzanne, « Risques de la sexotherapie. Le vrai et le faux », Contraception Fertilité Sexualité, 9 (11), 1981, p. 795-798.
Information sur le traitement : Répertoire numérique détaillé rédigé en avril 2009 par Julie Réthoré, étudiante en Licence professionnelle "Traitement et gestion des archives et des bibliothèques", sous la direction de France Chabod, responsable des fonds spécialisés au SCD d'Angers.
Evaluation et tris :
Les nombreux exemplaires doubles des dossiers documentaires ont été pilonnés pendant le récolement pour éviter d'avoir à conserver un volume inutilement trop important. Leur métrage correspond environ à 1,80 mètres linéaires.
Seuls certains livres plus « pointus » ont été donnés à la BIUM (Bibliothèque interuniversitaire de médecine et d'odontologie).
Producteur du fonds ou collectionneur : Képès, Suzanne (1918-....)
Sujet : Sexualité féminine
Femmes -- Psychologie
Contraception
Éducation sexuelle

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/