Calames

Fonds Halpern, Monique, 22 AF


Le parcours de Monique Halpern est, pour une grande part, un parcours professionnel mêlé à un parcours de convictions.
Elle s'approche du MLF dès 1972, et entre au ministère du travail et des affaires sociales en 1975. Dès lors, elle produit des analyses sur la condition féminine, le travail des femmes. Elle s'investit dans la promotion de l'entrepreneuriat féminin à partir des années 1980, et son apport à cet égard prend un aspect décisif, puisqu'elle fonde l'ADIEF et représente la Commission chargée de l'entrepreneuriat féminin pour la CLEF. Aujourd'hui encore, elle est active dans Paris-pionnières, « incubateur d'entreprise » féminin, au rayonnement international.

Date : 1971-2008
Langue : françaisanglais
Description physique : Papier. 3.20 mètres linéaire.

Organisme responsable
Bibliothèque universitaire d'Angers
Centre des Archives du Féminisme
5, rue Le Nôtre
49045 ANGERS cedex
Tél. 02 44 68 80 14
bu.univ-angers.fr/contact
Site web de la bibliothèque

Description :
Le fonds a fait l'objet d'un don par Monique Halpern à l'association Archives du féminisme, présidée par Christine Bard.
Il comporte quatre grandes divisions ou séries organiques : la première est consacrée aux associations et fondations, la seconde aux responsabilités professionnelles (dans les ministères) de Monique Halpern au sein de ministères, la troisième est liée à son travail d'organisation de programmes locaux de développement, la quatrième est consacrée aux programmes spécifiques, qui auraient pu être rattachés aux précédents, mais leur caractère plus récent justifie cette mise à part.
On constatera que les séries consacrées aux responsabilités dans les ministères et aux programmes locaux sont de loin les plus importantes : 24 articles chacune. La série des programmes locaux aurait pu être rattachée à la précédente, puisque la productrice est toujours employée par le ministère : mais l'ampleur des programmes justifiait cette division.
La première série (22AF1-7), « associations et fondations » ne comporte que deux sous-séries, « association » (22AF1-6) et « fondation » (22AF7). « Association » se décline en deux « sous » sous-séries : « organisations démocratiques » et « associations économiques ». La première des deux donne un panorama des associations avec lesquelles Monique Halpern est en relation, par le biais de la CLEF notamment, mais pas seulement : l'article 22AF1 en particulier reflète l'intérêt de Monique Halpern pour un féminisme militant, dans les années 1970, avant et pendant son emploi au ministère du travail. Certains tracts signés chacun « un groupe de femmes » témoigne d'un échange assez vif au sujet du combat antifranquiste en 1974 : deux courants s'opposent autour de la problématique suivante : faut-il soutenir les femmes espagnoles opposées à Franco, ou tous les antifranquistes ? Il s'agit de noter également la présence d'un numéro (le premier ?) du célèbre magazine féministe militant « Le torchon brûle »... La seconde « sous » sous-série met en lumière un certain nombre d'associations dans lesquelles la productrice s'est investie : l'ADIEF, bien sûr, puisqu'elle a participé à sa fondation ; le Women's World Banking, à laquelle l'ADIEF est affiliée, est mentionné à plusieurs reprises. Quant à la sous-série « Fondations », un seul article (21 AF 7) lui est dévolu. La typologie reflète l'apport de la Fondation Jean Jaurès à l'analyse des inégalités hommes-femmes.
La seconde série « Responsabilités aux sein des ministères » comporte cinq sous- séries.
La première, « Emploi et affaires sociales, chargée de projet au Comité du travail féminin » (22 AF 8-13) rassemble les documents correspondant à la période 1975-1982 : il s'agit de dossiers consacrés aux affaires sociales, temps de travail inclus. Le travail des femmes y occupe une place importante, et on notera la présence de l'article intitulé « Nouveaux droits » (22AF11), qui apporte des éléments relatifs à Yvette Roudy, ministre des droits des femmes.
La seconde, « Emploi et solidarité, chargée de projet à la Mission de promotion de l'emploi » (22 AF 14-18) correspond à la période 1982-1984, mais également, pour une bonne part, à la période 1994-1999, époque où Monique Halpern est responsable à la coopération internationale concernant le travail et la condition féminine. La coopération, la condition féminine, sont par conséquent des éléments représentatifs de cette sous-série.
La troisième (22 AF 19-21) est consacrée à l'ONU. Les documents sont antérieurs à la période durant laquelle Monique Halpern est déléguée à l'ONU (1999-2000) : il s'agit d'archives personnelles, il convient de le rappeler, c'est-à-dire qu'ils évoquent une période de l'activité professionnelle de la productrice sans être pour autant des documents de travail.
La quatrième sous-série (22 AF 22-23) correspond à la période 2000-2001, lorsque la productrice est conseillère sur les questions européennes et internationales. Dans la mesure où le CV de Monique Halpern mentionne des contacts avec l'OCDE à cette période, les documents relatifs à l'OCDE ont été intégrés ici.
La cinquième (22 AF 24-32), enfin, contient les éléments les plus récents puisqu'ils correspondent, en thème comme en période, à l'activité de chargée de projet pour le GIP International, durant les années 2000.
La troisième série (22 AF 33-56), « Responsable aux programmes locaux de développement de l'emploi et de l'économie » correspond tant au contenu qu'à la période chronologique durant laquelle Monique Halpern a travaillé pour l'ICOSI : l'essentiel du suivi des programmes est reflété dans le fonds par le résultat d'un travail de documentation, sur les programmes ILE et NOW (New Opportunities for Women).
La quatrième série (22 AF 57-59) représente des actions spécifiques en direction des femmes, et correspond surtout aux préoccupations de Monique Halpern durant les années 2000 : quelles opportunités d'intégration professionnelle pour les femmes d'Europe centrale ? Et quel travail pour les femmes en milieu rural ? Deux articles (22AF57-58) apportent des éléments documentaires sur les femmes polonaises et slovaques, tandis que le dernier article (22AF59) apporte un document de travail sur la promotion professionnelle des femmes en milieu rural.
Classement :
Le classement a nécessité en premier lieu l'usage d'analyses archivistiques très traditionnelles du type :
Objet général / intitulé. – Action : typologie.
Mais le caractère du fonds a aussi nécessité de faire usage d'une analyse aux caractéristiques suivantes :
Objet général / intitulé. – Typologie.
Ce, dans la mesure où la seule action consiste à se documenter. Mais un autre type d'analyse a été utilisé, et consiste à mentionner un objet général (un intitulé) et un objet secondaire, sans action ; ce qui donne la structure suivante :
Objet général / intitulé. – Objet secondaire : typologie.
La définition des quatre séries organiques a été effectué grâce au CV que Monique Halpern a communiqué, par le biais d'Internet : un CV détaillé en ce qui concerne les missions professionnelles.
Classement :
ASSOCIATIONS ET FONDATIONS (22 AF 1-7)
Associations (22 AF 1-6)
Organisations démocratiques (22 AF1-2)
Associations économiques (22 AF3-6)
Fondations (22 AF 7)
RESPONSABILITES PROFESSIONNELLES AU SEIN DE MINISTERES (22AF 8-32)
Emploi et affaires sociales, chargée de projet au Comité du travail féminin. (22AF 8-13)
Emploi et solidarité, chargée de projet à la Mission de promotion de l'emploi, coopération internationale (22AF 14-18)
Emploi et solidarité, déléguée à l'ONU (affaires européennes et internationales) (22 AF 19-21)
Solidarité et économie sociale et solidaire, conseillère sur les questions européennes et internationales (22 AF 22-23)
Affaires sociales, travail et solidarité, GIP International, chargée de projet. (22 AF 24-32)
RESPONSABLE AUX PROGRAMMES LOCAUX DE DEVELOPPEMENT DE L'EMPLOI ET DE L'ECONOMIE (22 AF 33-56)
Programmes européens pour l'égalité professionnelle (22 AF 33-51)
Programmes internationaux (22 AF 52)
Anthologie, presse, médias. (22AF 53-56)
ACTIONS SPECIFIQUES (22 AF 57-59)
Anthologie, presse, médias. (22 AF 57-58)
Femmes en milieu rural (22 AF 59)
Producteur du fonds ou collectionneur : Halpern, Monique
Biographie ou Histoire :
- présidente de la CLEF de 2002 à 2008,
- représentante de la commission « Entrepreneuriat féminin » de la CLEF (Coordination française pour le lobby européen des femmes) au Conseil d'orientation de l'IEC (Institut Émile du Châtelet), pour le développement et la diffusion des recherches sur les femmes, le sexe et le genre
- fondatrice de l'ADIEF (Association pour le développement des initiatives économiques par les femmes) en 1985, avec Victoria Man, Ita Malot, Elisabeth Fenez. Monique Halpern est trésorière de l'ADIEF
- membre de Paris-pionnières.
Monique Halpern (mariée Szurek) est née à Lyon en 1941. Diplômée en 1963 de l'institut des Sciences politiques à Paris, spécialisée en relations internationales, elle travaille dès 1964 dans l'administration de la compagnie Air France aux États-Unis, à Los Angeles, puis à New York en 1967-1968, alors qu'elle est en charge du personnel expatrié. En 1970, elle obtient la Licence de la New York Security Exchange, alors qu'elle travaille pour le site français de Wertheim & Co, une banque d'affaires et société de placement new-yorkaise. C'est en 1975 qu'elle entre au ministère des Affaires sociales, du travail et de la solidarité : elle occupe cet emploi durant trente ans. Dès lors son investissement féministe va se mêler à son parcours professionnel : elle écrit dès 1976 pour le Bureau des femmes à la condition féminine et, dans le même temps, elle réalise des enquêtes relatives au temps partiel chez les femmes. Elle a produit ensuite divers rapports, et réalisé des enquêtes aussi bien pour le compte de l'Union européenne que de l'OCDE.
Les années 1980 : la découverte des problématiques autour de l'entrepreneuriat féminin
La ligne de force du fonds Monique Halpern est l'entrepreneuriat féminin. Cet investissement dans ce domaine commence avec les années 1980. Ainsi, dès 1984, elle se voit attribuer la bourse du Marschal Fund pour son travail sur la promotion de l'entrepreneuriat des femmes. C'est en 1985 qu'elle cofonde l'ADIEF (Association pour le développement des initiatives économiques par les femmes), avec Victoria Man, Ita Malot, Élisabeth Fenez. Elle en est toujours un des membres essentiels. Puis elle rédige, en 1987, le premier rapport sur le sujet pour le Bureau à l'égalité des chances de l'Union européenne. C'est dans ce contexte qu'ont été mises en place les ILE (Initiatives locales pour l'emploi des femmes) : elles sont en rapport direct avec le rapport de 1987 rédigé par Monique Halpern, rapportqui expose les pratiques en vigueur dans l'Europe des Douze, et fait des recommandations. Le rapport de Monique Halpern était, à l'instar des ILE, une initiative du Bureau à l'égalité des chances (de l'Union européenne). Les ILE consistaient à donner des primes directes aux créatrices d'entreprises : Bruxelles (la Communauté européenne) versait une aide financière, à hauteur de 1000 euros par an, par emploi créé. Les ILE ont été programmées de 1986 à 1991. Monique Halpern a été amenée à évaluer, par la suite, ces ILE.
Les « PIC », Programmes d'initiative communautaire
Les thèmes d'initiative de la Communauté européenne découlent de la réflexion suivante : si des problématiques économiques et sociales mises en lumière par la Communauté ne sont pas suffisamment travaillées, résolues par les États membres, alors la Communauté européenne met en place un PIC, Programme d'initiative communautaire. Dans ce cadre, la Communauté investit financièrement de manière à ce que les projets que proposeront les États membres soient financés par la communauté. Cette subvention, qui émane du Fonds social européen (FSE), présente une valeur de stimulation très appréciable.
L'ICOSI
Outre les missions menées auprès des ministères, soulignons celles menées auprès des ONG : Monique Halpern a été longtemps (1984-1993) mise à disposition au profit de l'ICOSI (Institut de coopération sociale internationale), une organisation non gouvernementale fondée en 1983. Elle a comme principal objectif de promouvoir les valeurs de l'économie sociale : solidarité et respect des principes et modes de gestion démocratiques.
L’ICOSI crée et réalise depuis plus de 25 ans des programmes de coopération avec le monde entier : l’Europe du Sud (Espagne, Portugal, Grèce), l’Europe de l’Est (République tchèque, Bulgarie, Roumanie, Slovaquie, Pologne,…), les Pays baltes (Lettonie), l’Asie (Viêt Nam, Laos, Chine) et enfin l’Afrique.
Ces programmes portent sur les domaines de l’accompagnement social des réformes économiques (dialogue social, relations du travail, formation professionnelle, …), de la réforme des systèmes de protection sociale (retraite, assurance maladie, chômage), du handicap, du développement durable, de la promotion des organisations et entreprises qui partagent les valeurs de l’économie sociale. Sur tous ces sujets, l’Institut se place résolument dans la promotion, la diffusion et la défense des normes internationales du travail.
L’ICOSI exerce également, en collaboration avec ses partenaires, un travail de « lobbying » auprès des institutions publiques (Institutions européennes, Gouvernements, Collectivités territoriales) visant à encourager la recherche de solutions solidaires et conduisant à placer la personne humaine au cœur des choix économiques.
L’ICOSI bénéficie donc du soutien logistique et financier de nombreuses structures de l’économie sociale qui constituent son Assemblée générale et son conseil d’administration. Ses adhérents et partenaires sont en effet issus des « familles » traditionnelles de l’économie sociale (coopératives, associations, mutuelles et fondations) et des institutions paritaires de prévoyance collective.
Les cinq organisations syndicales représentatives (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, CGT-FO) ainsi que l’UNSA Education sont également adhérentes et membres du conseil d’administration.
Coopération, et GIP International
De 1994 aux années 2000, Monique Halpern a été chargée de la coopération internationale (1994- 1999). Elle a, durant un an (mai 1999-mai 2000), été responsable de mission aux Nations unies, pour la Délégation aux affaires européennes et internationales. Puis (2000-2001), elle a été chargée de mission au Conseil de l'Europe (2000-2001), avant de développer des projets dans le GIP International.
Investissement associatif
Outre l'ADIEF déjà mentionné, Monique Halpern s'est investie dans un nombre important d'associations. Elle s'est intéressée au MLF (Mouvement de libération des femmes) dès 1972. En 1991 naît la Coordination française du lobby européen des femmes : elle s'y est investie également, au point d'en devenir la présidente, durant trois mandats d'affilée (2002-2008). De plus, alors qu'elle travaillait pour le GIP International, elle a aidé vers 2004 l'association Paris- pionnière, « incubateur d'entreprise », à démarrer. Aujourd'hui elle aide cette organisation à son déploiement international.
Modalités d'entrée dans la collection :
Don : lettre de don paraphée à Paris par Monique Halpern le 9 décembre 2008 ; lettre d'acceptation de don signée par Christine Bard, présidente d'Archives du féminisme, le 3 février 2009.
Ce don a été suivi d'un contrat de dépôt établi le 3 février 2009 entre Archives du féminisme et l'université d'Angers.
Accroissements : Le fonds est ouvert.
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : L'ensemble des documents du fonds est en bon état.
Conditions d'accès : L'ensemble de ces archives privées est consultable sur place, sans restriction.
Conditions d'utilisation :
Les photographies sans flash sont autorisées après signature d'un engagement.
Les photocopies sont interdites.
Citer sous la forme : Fonds Monique Halpern, 22 AF. Centre des archives du féminisme. Bibliothèque universitaire d'Angers.
Documents en relation :
Sources complémentaires dans le service d'archives
on peut citer à cet égard les fonds suivants :
- Fonds Florence Montreynaud (en particulier l'action de l'association La Meute), 4 AF, ainsi que le fonds AFJ (Association des femmes journalistes) – 7 AF – , concernant les femmes et les médias. Ajoutons que le fonds Yvette Roudy, 5 AF, comporte une sous-série consacrée à l'AFJ.
- Fonds Luce Sirkis, 8 AF, concernant les mutilations génitales et l'action du GAMS (Groupe femmes pour l'abolition des mutilations sexuelles).
- Fonds Huguette Delavault, 13 AF, concernant la parité et l'association Demain la parité.
- Fonds Suzanne Képès, 19 AF, concernant le Planning Familial et la lutte contre la prostitution.
- Fonds Marcelle Devaud, 20 AF, concernant la CLEF et le Comité du travail féminin, ainsi que le CILAF (organisation adhérente de la CLEF).
- Fonds la CLEF, 21 AF. Monique Halpern fut présidente de la CLEF, de 2002 à 2008.
Documents en relation :
Sources complémentaires dans d'autres services d'archives
Archives de la bibliothèque Marguerite Durand (Paris).
Autre instrument de recherche : Répertoire numérique détaillé téléchargeable sur le site Web de la bibliothèque universitaire d'Angers et disponible en version papier au bureau de renseignements de la bibliothèque universitaire Lettres et Sciences.
Bibliographie :
Femmes et Europe :
DENECHERE, Yves, Ces Françaises qui ont fait l’Europe. Paris : Audibert, 2007. 287 p.
HALIMI, Gisèle, La clause de l’Européenne la plus favorisée. Paris : Des femmes, 2008. 361 p.
Femmes et travail :
RAMOT, Marie, Le lobby européen des femmes : La voie institutionnelle du féminisme européen. Paris : L'Harmattan, 2006, 162 p
FAYOLLE, Alain, Introduction à l’entrepreneuriat, Paris : Dunod, 2005.
MEDA, Dominique, Le temps des femmes : pour un nouveau partage des rôles. Paris : Flammarion, 2008. 230 p.
GAUTIER, Arlette, HEINEN, Jacqueline. Le sexe des politiques sociales. Paris : Côté-femmes éd., 1993.
HUPPERT-LAUFER, Jacqueline, MARRY, Catherine, MARUANI, Margaret, Le travail du genre : les sciences sociales du travail à l'épreuve des différences de sexe. Paris : La Découverte : MAGE, 2003.
JASMIN, Nadine, Exploitées ? : le travail invisible des femmes. Paris ; Le Kremlin-Bicêtre (Val-de- Marne) : les Points sur les i éditions, 2009. 226 p.
MARUANI, Margaret, Travail et emploi des femmes. Paris : éd. la Découverte, 2003
MARUANI, Margaret, Travail et emploi des femmes. Paris : éd. la Découverte, 1985.
MARUANI, Margaret, NICOLE-DRANCOURT, Chantal, Au labeur des dames : métiers masculins, emplois féminins. Paris : Syros-Alternatives, 1989.
NICOLE-DRANCOURT, Chantal, FOUQUET, Annie, MINISTERE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, Le labyrinthe de l'insertion. Paris : la Documentation française, 1991.
Entrepreneuriat féminin :
RENAUD-BOULARD, Martine, Le management au féminin : promouvoir les talents. Paris : Robert Jauze, 2005. 255 p.
DUCHENEAUT, Bertrand, ORHAN, Muriel, Les femmes entrepreneurs en France. Paris : Seli Arslan, 2000, 384 p.
HENAULT, Georges Maurice, M'RABET, Rachid, RESEAU ENTREPRENEURIAT, L'entrepreneuriat francophone, culture, financement et développement : journées scientifiques. Londres ; Montrouge : John Libbey Eurotext, 1990. 328 p.

Webographie :
Bibliothèque universitaire d'Angers, Centre des archives du féminisme : <http://bu.univ- angers.fr/index.php?S_file=archives/index_F.php>
Association Archives du féminisme : <http://www.archivesdufeminisme.fr/>
MUSEA : <http://musea.univ-angers.fr/>
EFIGIES (Association de jeunes chercheuses et chercheurs en études féministes, Genre et Sexualités) : <http://www.efigies.org/>
ICOSI, Institut de coopération sociale internationale : <http://icosi.provita.fr/>
CEDEFOP : <http://www.cedefop.europa.eu/default.asp>
FGIF, Fonds de garantie à l'initiative des femmes : <http://www.apce.com/pid2742/fgif.html>
REGION ILE-DE-FRANCE : <http://www.creersaboite.fr/pid4946/appuis-pour-les-femmes.html>
PARIS-PIONNIERES : <http://www.parispionnieres.org/>
Information sur le traitement : Le répertoire numérique détaillé a été établi en juin et juillet 2009 par Frédéric Fradet, sous la direction de France Chabod, responsable des fonds spécialisés au SCD d'Angers depuis septembre 2007.
Evaluation et tris : Seuls les doubles, brouillons, etc. ont été ôtés. Il n'y a pas eu d'éliminations, et les monographies ont été maintenues dans le fonds.
Producteur du fonds ou collectionneur : Halpern, Monique
Sujet : La Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes (Paris)
Institut de coopération sociale internationale
Femmes chefs d'entreprise
Femmes -- Travail
Association pour le Developpement des Initiatives Economiques par les femmes

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/