Calames

Fonds Sirkis, Luce, 8 AF

Date : 1909-2008
Langue : La plus grande majorité des documents est en français , et beaucoup de documents sont manuscrits. La série organique du GAMS comporte de nombreux documents en anglaisà cause de la portée internationale de l'association, de son organisme de rattachement en Afrique et des conférences internationales sur la question des pratiques traditionnelles nuisibles à la femme. Il y a aussi des documents en espagnol réunis lors des déplacements de Luce Sirkis au Salvador pour l'association l'Appel. Mais il y a aussi des documents qui sont écrits en chinois, deux journaux économiques en polonais, deux tracts en italien sur la maison internationale des femmes, un extrait d'un journal en allemand écrit en gothique et une carte postale en japonais
Description physique : Papier. 60 articles. 2.87mètres linéaires. 31 boîtes.
Description physique : Les quatre dernières boîtes servent au rangement des documents audiovisuels et d'une disquette, et de deux porte-documents. Il est constitué de documents papiers, de 34 affiches, deux plans et d'une banderole, de photographies avec quelques négatifs, de 15 cassettes audio et deux cassettes vidéo VHS, cinq vinyles souples, un CD musical et une disquette informatique d'un format 3" ½. On compte aussi quelques objets, trois badges, une pièce en souvenir de Pékin et un préservatif féminin. Le tout fait 2,87 m.l. (dont 0,47 m.l. pour les documents audiovisuels et la disquette), plus les 34 affiches, les 2 plans et la banderole. Le fonds possède également deux livres (annexe 1), ainsi que plusieurs magazines (annexe 2), qui n'étaient pas intégrés dans les dossiers du fonds.

Organisme responsable
Bibliothèque universitaire d'Angers
Centre des Archives du féminisme
5, rue Le Nôtre
49045 ANGERS cedex
Tél. 02.44.68.80.14
bu.univ-angers.fr/contact
Site web de la bibliothèque

Description :
Le fonds de Luce Sirkis permet d'illustrer le combat féministe sur le plan politique et associatif. L'engagement politique est illustré par son adhésion au Parti socialiste et dans les différents courants féministes qui se sont créés et dans lesquels la productrice du fonds s'est grandement impliquée et a joué un rôle, ainsi que dans les commissions dédiées aux luttes féminines. Le fonds nous propose donc un éclairage sur le féminisme de gauche, et plus particulièrement socialiste, pour illustrer la place faite aux femmes en politique. Les congrès socialistes présents dans ce fonds et l'activité des associations féministes autour de ces congrès l'illustre parfaitement. De même l'activité de ces mêmes associations représente bien les attentes et les volontés des féministes de cette époque. Le fonds nous permet aussi de comprendre l'ambiance politique qui régnait à Courbevoie dans les années 1980 et de se rendre compte que la campagne électorale féministe menée en 1978 par Luce Sirkis a reçu un bon accueil même si elle n'a pas été élue. L'aspect associatif de ce fonds est aussi très important. Luce Sirkis a adhéré à la Maison des Femmes de Paris et en a été présidente, mais il ne reste aucun document sur sa présidence, à l'exception de sa lettre de démission de la Maison des femmes. L'association la mieux représentée tant par son importance volumétrique que par l'intérêt tout particulier que lui porte la productrice en tant que cofondatrice, féministe, médecin et amoureuse de l'Afrique, sa terre natale, est le GAMS. On peut donc comprendre que cette association cherche à agir et à faire prendre conscience du danger des pratiques traditionnelles telles que l'excision des filles - l'objectif principal du GAMS - ou encore les mariages forcés. Le GAMS agit en France, mais collabore avec l'Afrique (organisé en Comité Inter-Africain) pour faire disparaître ces pratiques. Mais il y a aussi un mouvement mondial sur ces questions et le GAMS intervient donc dans différentes conférences, notamment lors des conférences mondiales sur les femmes organisées par l'ONU, dans les forums des Organisations Non-Gouvernementales. C'est le cas de la conférence de Pékin, dont les archives sont constituées notamment de comptes rendus et de rapports de conférences faites aussi bien avant, pendant et après la réunion de Pékin. Le GAMS est en lien avec d'autres associations humanitaires qui interviennent en France, et Luce Sirkis en a souvent été la représentante. Cette association, avec le CI-AF, suit aussi les travaux d'autres associations telles que l'APPEL, lorsqu'ils interviennent en Afrique pour aider à la lutte contre l'excision.
L'engagement associatif de Luce Sirkis continue, mais les séries suivantes sont plus lacunaires. Pour la Ligue des droits de l'homme, un seul document a été conservé. La série organique concernant l'Appel montre les deux engagements qu'elle y a eu, le premier au Salvador, mais là encore les archives sont lacunaires, et le second au Burkina-Faso (avec un dossier sur lequel elle travaille encore, mieux fourni que celui sur le Salvador). Ce dossier fait écho à ses activités au GAMS.
Son engagement à la CLEF lui permet de défendre des valeurs qui lui sont chères, la parité et la laïcité. Ce fonds a l'avantage de regrouper des interventions et des rapports officiels. Mais au sein de la CLEF, elle a suivi également d'autres dossiers,dont un en particulier, celui de la prostitution, qui avait déjà été commencé avec lecourant G.
À l'UFCS Luce Sirkis a suivi et a participé à des travaux qui concernent surtout l'Europe. Il s'agit de comparaisons entre le statut des femmes françaises avec celui d'autres femmes d'Europe.
Pour finir, le fonds contient également beaucoup de documents qui n'ont pas pu être rattachés de façon certaine à une partie du plan de classement. Ils sont donc présents à la fin de ce répertoire, mais ils ont l'avantage, à défaut d'être classés dans le plan de classement, de montrer que Luce Sirkis suivait d'autres dossiers en dehors de ses propres engagements, ou que ses engagements pouvaient l'amener à participer à différents événements. Mais on découvre aussi que la productrice du fonds a pris l'habitude de collectionner des affiches de différentes manifestations (en plus de ses campagnes politiques). L'étude du fonds nous rapporte aussi sa tendance à conserver de nombreux magazines féminins et féministes, et elle s'est aussi constituée une petite bibliothèque sur l'excision. Il est à noter que dans un très grand nombre de dossiers, il y a la présence de coupures de presse, souvent issues du journal Le Monde. On peut aussi faire remarquer que le fonds contient beaucoup de notes manuscrites faites par la productrice, sur des documents ou sur des feuilles à part, mais on trouve aussi, notamment dans la partie politique du fonds, des petits bouts de papiers annotés.
Ce fonds permet aussi d'écouter quelques débats qui ont été enregistrés sur cassette et qui peuvent illustrer l'ambiance de ces réunions et combler les lacunes du fonds, pour les associations féministes politiques, ou compléter les comptes rendus de ces réunions. Quelques photographies sont également présentes, surtout pour le GAMS et d'autres pour les campagnes politiques de Luce Sirkis et pour l'Appel.
Classement :
Le classement de ce fonds s'est fait selon un plan chrono-thématique. Les dates des différents engagements de Luce Sirkis ont servi de repères pour faire de chacun d'entre eux un axe du plan. Ensuite, à l'intérieur de ces axes, le classement s'est fait lui aussi en suivant l'évolution de l'engagement de la productrice à travers les associations ou les groupes politiques. Enfin, à l'intérieur de chaque article, le classement est égalemement chronologique, mais il suit une chronologie à rebours alors que le plan va du plus ancien au plus récent. Ce classement chronologique n'empêche pas une structure thématique pour garder une cohérence dans chaque dossier. Pour faire ce plan, n'ont été retenues que les associations où Luce Sirkis a été militante. Il existe dans ce plan une partie qui regroupe les documents qui n'appartiennent à aucune autre partie. Ces documents n'ont pas été intégrés aux autres parties du plan de classement parce que, lors du classement, ils n'y trouvaient pas leurs places. Enfin, la dernière partie du plan de classement est consacrée aux lectures personnelles de la productrice.
Les deux schémas d'analyses suivants ont été utilisés :
Cote Intitulé. - Objet, action : typologies. Dates extrêmes.
Cote Objet, action : typologies. Dates extrêmes.
Cette dernière analyse est plus classique.L'utilisation des analyses tend à rendre compte de l'activité de Luce Sirkis et de son évolution. Lorsque l'objectif a été de rendre compte de l'évolution de l'engagement de Luce Sirkis les analyses classiques ont été plus largement utilisées parce qu'elles permettent de décrire plusieurs dossiers qui auraient du mal à être regroupés sous un même intitulé. Cette analyse a aussi été utilisée lorsque le titre de la partie où se situe l'analyse peut remplacer un intitulé. Par contre, les analyses en point espace tiret (. -) ont elles été utilisées pour rendre compte de l'activité d'un organisme. Ainsi, celui-ci devient l'intitulé et toutes ses manifestations sont un objet.
Les dates des analyses ont été signalées de différente façons. Les dates extrêmes sont bien identifiées, mais lorsque la formulation comporte une virgule, celle-si signale qu'entre la (les) date(s) signalée(s) par la virgule et le reste, il n'y a aucun document faisant référence à cette écart (la remarque est la même pour les numéros de revues). Les dates entre crochets sont des dates qui ont été reconstituées, soit par rapport au dossier, soit par rapport à l'utilisation d'un calendrier universel. C'est surtout le cas des archives de mouvements féministes du PS (8 AF 3-5).
Pour les analyses des documents audiovisuels, toutes les mesures métriques sont en centimètres. Les minutages des documents audio ont tous été faits par rapport à l'appareil de lecture du CAF. Celui-ci compte en fraction de minutes. Ainsi, sur l'appareil, une minute correspond à 010. les deux premiers chiffres sont les minutes, le dernier chiffre étant l'indicateur des secondes, calculées en fraction. Pour les cassettes VHS, le temps a été chronométré pendant leur projection, les temps indiqués correspondent donc au temps réel indiqué par le chronomètre et non par celui du magnétoscope.
Les magazines et les livres qui étaient distinctement séparés du fonds lors de sa récupération ont été rangés avec les ouvrages féministes de la bibliothèque universitaire de Belle-Beille (dans le catalogue général de la bibliothèque). Parmi ces ouvrages, ceux figurant dans le catalogue Opale plus de la Bibliothèque nationale de France sont signalés en annexe 1 pour les magazines et en annexe 2 pour les livres. Les livres et les magazines qui ne sont pas présents dans le catalogue de la BnF ont eux été intégrés au fonds. Pour la plupart d'entre eux il s'agit donc de documents étrangers, la BnF ne conservant que les ouvrages imprimés en France. Mais c'est aussi le cas de livres imprimés et édités en France qui n'ont pas été retrouvés à la BnF et aussi des livres annotés. La démarche a été la même pour les magazines.
Les analyses types sont donc : pour les cassettes audiovisuelles VHS PAL SECAM : Cote Sujet (ici il s'agit de la chaîne de l'enregistrement et du programme concerné) : type et titre de l'enregistrement (et éventuellement des autres enregistrements). Temps en minutes. Date de l'enregistrement.
Enregistrement personnel ou édité pour les cassettes audiovisuelles : Cote Producteur. Sujet (mentions supplémentaires, comme le nombre de support). Date de l'enregistrement.
Enregistrement personnel ou édité pour les affiches, plans et banderole Cote Producteur ou contexte de production, titre, type de document (affiche, plan ou banderole), Type de support, dimension largeur sur la longueur, imprimeur, illustrateur (nombre d'exemplaires).
Les vinyles (selon la norme ISBD) : Cote Titre #o#type d'enregistrement#f#/Auteur. - S.I. : s.n. Date (DL). -nombre de support : type, taille.
Classement :
1.Les campagnes électorales (8 AF 1-2)
2.Le féminisme politique de gauche (8 AF 3-6)
2.1.Le Parti socialiste (8 AF 3)
2.2.Le Courant III et le Courant G (8 AF 4)
2.3.La FAMS et l'AFPA (8 AF 5)
2.4.Les autres activités (8 AF 6)
3.La Maison des Femmes (8 AF 7)
4.Le GAMS (8 AF 8-21)
4.1.Les activités de l'association en France (8 AF 8-13)
4.2.Les réunions internationales (8 AF 14-18)
4.3.La délégation régionale des droits de la femme (8 AF 19)
4.4.L'album photographique (8 AF 20)
4.5.Les publications (8 AF 21)
5.La ligue des droits de l'homme (8 AF 22)
6.L'appel (8 AF 23)
7.La CLEF (8 AF 24-25)
8.L'UFCS (8 AF 26)
9.Les documents n'ayant pas trouvé de place dans le plan de classement (8 AF 27)
10.Les documents audiovisuels et de grand format (8 AF 28-75)
10.1.Les cassettes VHS PAL SECAM (8 AF 28-29)
10.2.Les cassettes audio (8 AF 30-38)
10.3.Les vinyles souples (8 AF 39-43)
10.4.Le CD (8 AF 44)
10.5.Les affiches (8 AF 45-71)
10.6.Les plans (8 AF 72-73)
10.7.La banderole (8 AF 74)
10.8.La disquette (8 AF 75)
Producteur du fonds ou collectionneur : Sirkis, Luce
Biographie ou Histoire :
Lucette Monique Vidaud est née le 1er janvier 1929 à Conakry (Guinée), ville située en Afrique Occidentale Française (AOF) où son père occupe le poste d'administrateur de colonie.
Communément nommée Luce plutôt que Lucette, elle vient d'une famille progressiste : des parents militants au parti communiste, des grands-parents maternels athées et libres penseurs, adhérents à la SFIO et résistants pendant la Seconde Guerre mondiale et des grands-parents paternels agnostiques et gaullistes pendant la guerre de 1939-1945.
Luce Sirkis est une féministe engagée sur la scène politique et associative. Elle a représenté le Parti socialiste aux élections législatives de 1978 et de 1981 dans la 5e circonscription de Courbevoie.
Elle a adhéré à la Ligue des droits de l'homme et à l'UFCS (Union féminine civique et sociale). Elle continue de militer au sein de plusieurs associations : la Maison des femmes, qu'elle a présidée, le GAMS (Groupe femmes pour l'abolition des mutilations sexuelles), association qu'elle a cofondée et dont elle a été présidente d'honneur, l'Appel, une association humanitaire, et la CLEF (Coordination du lobby européen des femmes).
Provenance :
Le fonds a été constitué au fur et à mesure que Luce Sirkis s'engageait en politique ou dans différents combats féministes. La constitution du fonds commence en 1977, et se poursuit jusqu'en 2008. Cependant, les années 1980 marquent un tournant important puisqu'il s'enrichit considérablement au fil des engagements associatifs et politiques de la productrice.
Luce Sirkis a été la seule productrice du fonds, elle a produit et regroupé les documents qui sont présents ici. Les documents se trouvaient dans quatre sacs et quatre bacs lors de leur transfert à l'association des archives du féminisme.
Modalités d'entrée dans la collection : Le fonds entre au Centre des archives du féminisme (CAF) à la suite d'un premier don fait à l'association Archives du féminisme le 30 mars 2007, puis, le 17 octobre 2008, Luce Sirkis signe une nouvelle lettre de don à cette même association pour régulariser le nouveau versement qu'elle fait ce même jour.
Accroissements : Le fonds est ouvert. On peut donc prévoir de probables accroissements du fonds, d'autant plus que Luce Sirkis est toujours militante dans plusieurs associations.
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques :
L'ensemble des documents est en bon état.
Le CAF est équipé d'un magnétophone et d'un magnétoscope qui permettent la lecture des documents audiovisuels de ce fonds (8 AF 28-38). Cependant, la cassette cotée 8 AF 38 a eu un problème d'enregistrement. Pour lire le CD musical (8 AF 44), il est possible d'utiliser le lecteur DVD de la salle de lecture. En ce qui concerne la lecture des disque vinyles souples (8 AF 39-43), le lecteur devra se munir de son propre appareil de lecture. Enfin, il y a une disquette 3'' ½ qui ne peut être lue que sur un ordinateur MAC (8 AF 16).
Conditions d'accès : Tous les documents d'archives privées sont librement consultables sur place dans une salle équipée à cet effet. Il est possible de les reproduire. Ils sont également tous susceptibles d'être numérisés pour être mis en ligne. Il y a néanmoins une exception qui concerne les documents privés et internes de la commission contre les intégrismes religieux de l'association de la CLEF (8 AF 24) qui ne sont pas autorisés à la reproduction et à la mise en ligne. C'est pour cela que cet article est signalé par une pochette à rabats.
Conditions d'utilisation :
Les photographies sans flash sont autorisées après signature d'un engagement.
Les photocopies sont interdites.
Documents en relation :
Sources complémentaires dans le service d'archives :
Il existe un guide des sources sur l'histoire du féminisme : (dir.) BARD (Christine), METZ (Annie) et NEVEU (Valérie), Guide des sources de l'histoire du féminisme de la Révolution française à nos jours, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2006, 442 p.
Ce guide donne des pistes pour trouver des informations, notamment dans la Bibliothèque Marguerite Durand (BMD). Pour l'association de l'AFPA, on peut consulter dans cette bibliothèque le dossier 396 GRO. Pour le GAMS on peut consulter dans cette même bibliothèque le dossier 190. La Maison des femmes de Paris a un dossier coté 362 MAI à la bibliothèque Marguerite Duras. Pour la ligue des droits de l'homme commission « féministe », on trouvera des informations à la bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC). Enfin, le guide permet de trouver des renseignements sur l'UFCS au Centre des archives du féminisme coté 16 AF et également à la bibliothèque Marguerite Duras (dossier 396 UNI et la fiche AD 80).
On peut aussi consulter le fonds Yvette Roudy (5 AF) au Centre des archives du féminisme (CAF). Luce Sirkis a entretenu une correspondance avec cette ancienne ministre avec qui elle a partagé les mêmes engagements politiques, notamment pour la campagne des législatives de 1978.
Le CAF possède aussi un fonds de l'UFCS coté 16 AF.
Enfin, signalons la cassette audio enregistrée le vendredi 17 octobre 2008 à la bibliothèque universitaire d'Angers (site de Belle Beille), qui a servi de base pour l'élaboration de la biographie de la productrice du fonds. Dans cette cassette cotée R 119 000, Luce Sirkis, interrogée par France Chabod et Sébastien Juteau, relate le parcours de sa vie de militante féministe.
Documents en relation :
Sources complémentaires dans d'autres services d'archives :
Pour avoir des renseignements sur l'activité professionnelle de la productrice du fonds dans les hôpitaux parisiens où elle a exercé, il est possible de se rendre au service des archives de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. On pourra y consulter les dossiers des personnels après que la durée de non communication soit dépassée.
Pour les campagnes dont il est fait mention dans ce fonds, les archives communales de la ville de Courbevoie m'ont communiqué les cotes des séries où l'on peut retrouver tout ce qui a été produit en archives par le service électoral de la mairie de Courbevoie. Pour les élections municipales les cotes qui correspondent sont 1 W 12 pour la campagne de 1977 et 1 W 13 pour les élections de 1983. Les cotes dédiées aux élections cantonales de la période du fonds sont 2 W 8 pour le scrutin de 1979 et 2 W 9 pour l'élection de 1980. Les régionales sont cotées aux archives municipales de Courbevoie 3 W 1 pour la campagne de 1986. Les élections législatives sont cotées 4 W 13, pour le scrutin de 1978 et 4 W 14 pour les élections anticipées de 1981, les deux élections où Luce Sirkis était candidate, et 4 W 15 pour les élections législatives anticipées de 1986. Enfin, les présidentielles de 1981 sont cotées 5 W 5.
Les archives du Parti socialiste sont tenues par la fondation Jean Jaurès (12 cité Malesherbes 75009 Paris) pour la période qui nous intéresse. Il est possible de consulter des documents en ligne sur leur site internet (www..fondatn7.alias.domicile.fr/affiche_site.php4). Ils ont créé une série cotée FE qui concerne l'activité féministe du parti.
Les différentes associations féministes dont il est question ont un fonds documentaire dans leurs locaux. La Maison des Femmes de Paris possède un fonds documentaire, à son adresse parisienne, au 163 rue de Charenton, dans le 12e arrondissement. Seules les femmes peuvent consulter ce fonds. Ce centre de documentation possède des fonds d'associations féministes qui n'existent plus et conserve ses propres archives entre autres.
Le GAMS conserve ses archives qui peuvent être consultées dans son centre de documentation. Celui-ci est ouvert à tous les chercheurs femmes et hommes, du lundi au vendredi. Il est accessible sur rendez-vous et gratuitement. Il y a malgré tout une limitation à l'accès aux documents, les documents juridiques et administratifs sont non communicables.
La CLEF a versé une partie de ses archives au centre des archives du féminisme et conserve le reste dans ses locaux.
En ce qui concerne la Ligue des droits de l'homme, commission « féministe », on trouvera des informations à la bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) pour les documents des années 60 et 70.
Autre instrument de recherche : Le répertoire numérique détaillé de Sébastien Juteau sur le fonds Luce Sikis, réalisé du 17 septembre au 20 décembre 2008 au Centre des archives du féminisme (CAF).
Bibliographie :
Généralités :
BARD (Christine), Les femmes dans la société française au 20 siècle, Armand Colin, Paris, 2004, 285 p.
PICQ (Françoise), Libération des femmes : les années mouvement, Seuil, Paris, 1993, 381 p.
Sur la politique :
JENSON (Jane), Mitterrand et les françaises : un rendez-vous manqué, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, Paris, 1995, 379 p.
Sur la Ligue des droits de l'homme et du citoyen :
TUBIANA (Michel), Qu’est-ce que la Ligue des droits de l’homme ?, l'Archipel, collection L'information citoyennes, Paris, 2003, 126 p.
Sur la Clef :
RAMOT (Marie), Le lobby européen des femmes la voie institutionnelle du féminisme européen, L'Harmattan, Paris, 2006, 162 p.
Sur L'UFCS :
DONEAUD (Thérèse), Les femmes agissent, le monde change : histoire inédite de l'Union féminine civique et sociale, Éditons du Cerf, Paris, 2005, 165 p.
Sur l'excision :
BELLAS CABANE (Christine), La coupure : l’excision ou les identités douloureuses, La Dispute Paris, 2008, 243 p.
BENSADON (Ney), Attentats contre le sexe ou ce que nous dévoilent les mutilations sexuelles, L'Harmattan, Paris, 2002, 173 p.
COUCHARD (Françoise), L'excision, Que sais-je ?, PUF, Paris, 2003, 127 p.
ERLICH (Michel), La femme blessée : essai sur les mutilations féminine, L'Harmattan, Paris, 1986, 309 p.
ERLICH (Michel), Les mutilations sexuelles, PUF, Paris, 1991, 127 p.
GILLETTE-FRENOY (Isabelle), L'excision et sa présence en France : étude ethno-sociologique, Édition du GAMS, Paris, 1992, 56 p.
HAZEL (Robert), L'infibulation en milieu somali et en Nubie : crime contre la femme ? : perfectionnement de la forme féminine ?, Édition Maison des sciences de l'homme, Paris, 2007, 616 p.
HOSKEN (Fran), Les mutilations sexuelles féminines, Denoël/Gontier, Paris, 1983, 292 p.
Inspection générale des affaires sociales, Rapport sur les mutilations sexuelles féminines, IGAS, Paris, 1983
LEFEVRE-DÉOTTE (Martine), L'excision en procès, un différent culturel ?, L'harmattan, Paris, 1997, 334 p.
Les mutilations du sexe des femmes : aujourd'hui en France, Tiercé, Paris, 1984, 120 p.
MAERTENS (Thierry), Le corps sexionné : essai d'anthropologie des inscriptions génitales, Aubier-Montaigne, Paris, 1978, 190 p.
PROLONGEAU (Hubert), Victoire sur l'excision : Pierre Foldes, le chirurgien qui redonne l'espoir aux femmes mutilées, Albin Michel, Paris, 2006, 234 p.
ROYER (Jean-Pierre), La douleur et le droit, PUF, Paris, 1997, 514 p.
SAUREL (Renée), Bouches cousues : les mutilations sexuelles féminines et le milieu médical, Tiercé, Paris, 1985, 365 p.
SMITH (Jacqueline), Vicious and discussions on genital mutilation of girls : on international survey, Defense for children international, Section the Netherlands, Amsterdam, 1992, 216 p.
Publications du Docteur Luce Sirkis :
SIRKIS Lucette, Les Onychoses à levures et leur traitement par la Nystatine, Paris, 1956.
SIRKIS Lucette, « Les Périonyxis à Levures », Médecine, mars 1957, p. 21-25.
GRUPPER Charles et SIRKIS Lucette, « Mucinose papuleuse », Bulletin de la Société française de Dermatologie syphiligraphie, 1961, p. 588-589.
GRUPPER Charles et SIRKIS Lucette, « Maladie de Hailey-Hailey : cinq cas dans trois générations. Quatre malades présentés », Bulletin de la Société française de Dermatologie syphiligraphie, 1961, p. 585-588.
GRUPPER Charles et SIRKIS Lucette, « Deux nouveaux malades : échec de la Vitamine A », Bulletin de la Société française de Dermatologie Syphiligraphie, 1961, p. 766-767.
GRUPPER Charles et SIRKIS Lucette, « Diagnostic et indications thérapeutiques des hyperpigmentations cutanées », Vie Médicale, octobre 1962, p. 1443.
GRUPPER Charles, SIRKIS Lucette et PONS-GUIRAUD A., « Sémiologie et nosologie du Lupus Erythémateux de la face », Vie Médicale, août-septembre, 1963, p. 1157-1168.
CASTELAIN P.Y., AMALRIC R., SPITLAIER J.N. et SIRKIS L., « Vaste épithélioms de l'hémiface gauche traité par césiumthérapie », Bulletin de la Société française de Dermatologie syphiligraphie, 1963, p. 803-806.
GRUPPER Charles et SIRKIS Lucette, « Les Thioteps en applications locales avec occlusion dans le traitement du Mycosis Fomgoïde », Bulletin de la Société française de Dermatologie syphiligraphie, 1965, p. 338.
GRACIANSKY de P., GRUPPER Charles et SIRKIS Lucette, « Dermatomycose à Trichophyten rubrum simulant un Lupus érythémateux tumidus », Bulletin de la Société française de Dermatologie syphiligraphie, 1965, p. 809.
GRUPPER Charles et SIRKIS Lucette, « Anétodermie et troubles osseux », maladies Tissu Elastique cutané, p. 336-340, Masson, XIIe Congrès des Dermatologistes de Langue Française, Paris, Juin 1965.
« Naevi Baso-cellulaires chez mère et fille », présentation des malades au XIIe Congrès des Dermatologistes, Paris, Juin 1965.
PONS A. et SIRKIS Lucette, « Essai thérapeutique du Gel Cycle 3 sur 100 cas d'insuffisance veineuse ou capillaire », Information Thérapeutique, n° 7, 1996, p.13-14.
SIRKIS Lucette et TOSI J., « Mycose cutanée simulant à la face un Lupus érythémateux chronique », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1966, p. 490-491.
SIRKIS Lucette, PONS A., et GRUPPER Charles, « Mycose du pied », L'Expansion Scientifique Française, 2e journée de Podologie Médico-Chirurgiacle, centre Vige Petersun, Janvier 1967.
PONS A., SIRKIS Lucette, GRUPPER Charles, « Tumeurs cutanées bénignes et malignes du pied » idem
GRACIANSKY P. de, GRUPPER Charles, SIRKIS Lucette et PONS A., « Lichen Amyloïde », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, n° 2, 1967, pp 202-203.
COURNUT-BUHOT J. et SIRKIS Lucette, « Essai de traitement des ulcères de jambe par une association de 8-oxyquinoléine et de propylène-glycol », Gazette médicale France, 1967, pp 2287-2294.
SIRKIS Lucette, « La Dermatomyosite », Journée régionale Médicale de Mantes-la-Jolie, avril 1967
PONS A. et GRUPPER Charles, « L'eczéma de la région génitale », Vie Médicale, novembre 1967, p. 1561-1578.
SIRKIS Lucette, GRACIANSKY P., « Un nouveau cas de mycose à Trichophyton Rosacéum », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1970, p.165-166.
GRACIANSKY P. de et SIRKIS Lucette, « Xanthomatose et Xanthochromie avec Hyprtlipémie glucido-dépendante »,e Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphi, 1970, p. 308.
GRACIANSKY P. de, SIRKIS Lucette et GUILAINE J., « Eruption érythémato-squameuse (eczématides ou parapseriasis en gouttes) avec xantomisation transitoire », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1970, p. 308.
GRACIANSKY P. de et SIRKIS Lucette, « Lichen Amyloïde », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1970, p. 308-309.
GRACIANSKY P. de, TIMSIT Edouard et SIRKIS Lucette, « Maladie de Hansen, à ferme L. », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1970, p. 327.
GRACIANSKY P. de, SIRKIS Lucette, MERY F. et GUILAINE J., « B.B.S. Rosacéiforme de la face », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1970, p. 765.
GRACIANSKY P. de, SIRKIS Lucette, PONS A., GUILAINE J., « Granuiome annulaire disséminé avec Hyperlipidémie », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1970, p. 892-893.
GRACIANSKY P. de, SIRKIS Lucette, NGUYEN N.L. Et TOUSCH N.A., « Mélanodermie en taches. Cas pour diagnostic », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1972, p. 214.
GRACIANSKY P. de et SIRKIS Lucette, « Acropathie ulcéro-mutilante non familiale », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1972, p. 214.
GRACIANSKY P. de et SIRKIS Lucette, « Kératodermie palmo-plantaire en aires congénitale et familiale », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1973, p. 261-262.
GRACIANSKY P. de, SIRKIS Lucette et BREVART P., « Argyrie cutanée », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1973, p. 262-263.
GRACIANSKY P. de et SIRKIS Lucette, « Achromie endobuccale », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1973, p. 277.
GRACIANSKY de P., SIRKIS Lucette et GADRAT P., « Acanthosis nigricans », Bulletinde la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1973, p. 277.
GRACIANSKY P. de et SIRKIS Lucette, « Synéchie préputiale », Bulletin de la SociétéFrançaise de Dermatologie syphiligraphie, 1973, p. 278.
GRACIANSKY P. de , TIMSIT Edouard et SIRKIS Lucette, « Erythrodermied'Hématodermie. Atropie cutanée et ecchymoses après corticothérapie locale » Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1974, p. 300.
GRACIANSKY P de. et SIRKIS Lucette, « Leucodermie en confetti », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1974, p. 301.
GRACIANSKY P. de. et SIRKIS Lucette, « Mastocytose papuleuse non pigmentée », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1974, p. 304.
GRACIANSKY P. de, SIRKIS Lucette et BEER F., « Kératodermie palmaire avec Camptodactylie familiale », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1975.
GRACIANSKY P. de, SIRKIS Lucette, BEER F. et BELAISCH S., « Naevi Stellaires avec Halo anémique », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1975.
GRACIANSKY P. de, SIRKIS Lucette, BEER F. et BELAISCH S., « Naevi Stellaires avec Halo anémique », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1975.
GRACIANSKY P. de, SIRKIS Lucette et GUILAINE J., « Perphyrie cutanée tardive, associée à une Hypercholestérolémie familiale », Bulletin de la Société Française de Dermatologie syphiligraphie, 1975.
Publication de Luce Sirkis en tant que militante de l'Appel :
Sirkis (Luce), « Une lueur d'espoir dans un continent bien éprouvé », L'appel au développement pour les enfants du monde, n° 130, juin 2008, p. 13.
Information sur le traitement : Ce répertoire numérique détaillé a été rédigé du 17 septembre au 20 décembre 2008 par Sébastien Juteau, étudiant stagiaire en Master 1 Histoire / Archives et bibliothèques, option Archives, sous la direction de Bénédicte Grailles, conservatrice du patrimoine, maîtresse de conférences en archivistique.
Evaluation et tris : Les documents en doubles ont été éliminés, ainsi que les chemises d'origine non nécessaires à la compréhension du fonds, ou en mauvaise état. Le tout représente 0,26 m.l. Il y a aussi toutes les affiches en plusieurs exemplaires qui ont été éliminées, pour un total de 109 affiches. Une mallette qui pouvait contenir 12 cassettes audio a été éliminée, ainsi qu'un boîtier à cassette audio vide. Enfin, les quatre sacs et les quatre bacs ont eux aussi été éliminés.
Producteur du fonds ou collectionneur : Sirkis, Luce (1929-....)
Sujet : Sirkis, Luce (1929-....)
Femmes -- Associations
Groupe Femmes pour l'abolition des mutilations sexuelles et autres pratiques nuisibles à la santé des femmes et des enfants (Paris)
Femmes victimes de violence
Mutilations sexuelles
Activité politique
Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen
Union féminine civique et sociale (France)
La clef

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/