Calames

Ms 1138 Répertoire numérique du Fonds Eugène Michel Antoniadi

Date : 1891-1926

Organisme responsable
Bibliothèque de l'Observatoire de Paris - site de Paris (France)
Bibliothèque de l'Observatoire
61, avenue de l'Observatoire
75014 Paris
France
+33 1 40 51 21 90
la.bibliotheque@obspm.fr
http ://www.obspm.fr/-bibliotheque-.html

Description :
Le fonds Antoniadi se compose de la manière suivante :
- 143 recueils de fiches documentaires, qui sont des notes de travail, essentiellement des notes de lecture et des réflexions personnelles (100 recueils versés en 1999 et 39 en 2005)
- 5 carnets d'observations réalisés à l'Observatoire de Juvisy auprès de Camille Flammarion, couvrant avec des lacunes les années 1891-1897 (versés en 2005)
- 19 carnets d'observations faites à l'Observatoire de Juvisy par des collaborateurs de Flammarion : Schmoll, Mabire, Ferdinand Quénisset, Lucien Rudaux, Léon Guiot et Benoît (versés en 2005)
- 1 registre de correspondance couvrant les années 1916-1926
Biographie ou Histoire :
Evgénios Antoniadis (1870-1944) est né en 1870 à Constantinople. Dès 1888, il commença ses observations dans sa ville natale puis dans l'île de Prinkipo en mer de Marmara, avec une petite lunette de 75 mm et par la suite une autre de 108 mm. Il envoie régulièrement le résultat de ses recherches à Camille Flammarion qui les publie dans la revue L'Astronomie. En 1893, il le rejoint en France et travaille dans son Observatoire de Juvisy où il observe à l'aide de l'équatorial de 24 cm. Il contribue régulièrement au Bulletin de la Société astronomique de France et est un des premiers membres de la jeune British Astronomical Association (B.A.A) dont il présidera la section "Mars" en 1896.
Vers 1900, on le retrouve en Angleterre où il semble même avoir projeté de s'établir. De fait, en 1902, sa brouille avec Flammarion est consommée. Il quitte l'observatoire de Juvisy et la Société Astronomique de France (S.A.F), officiellement pour se consacrer à la section "Mars" de la B.A.A. Cependant la même année il épouse Catherine Sevastopulos, d'origine grecque et le couple s'installe à Paris.
En 1909, Henri Deslandres, directeur de l' Observatoire de Meudon, l'autorise à utiliser la grande lunette équatoriale. Il occupe une place quasi officielle, ses publications faisant état de son statut d'"astronome attaché à l'Observatoire de Meudon". A la grande lunette, il observera notamment Mars et Mercure. Grâce à cet instrument, alors le plus grand d'Europe, il étudie toutes les planètes et parvient notamment à montrer le caractère illusoire des canaux martiens. Il établit aussi une échelle de qualité d'image connue sous le nom d'"échelle d'Antoniadi".
En dehors d'une pause qui l'éloigne de l'astronomie entre 1917 et 1924, - il démissionne alors de la Bristish Astronomical Association et de la Royal Astronomical Society, ses campagnes d'observations sont régulières et les résultats sont publiés notamment dans les British Astronomical Association Memoirs ainsi que dans L'Astronomie, Bulletin de la Société astronomique de France.
En 1924 il revient à Meudon à l'occasion du passage de Mars près de la Terre, et continue à y pratiquer des observations de toutes les planètes, notamment Mercure, jusqu'en 1941.
Le prestigieux prix Janssen décerné par la S.A.F. lui est remis en 1925, fait unique dans l'histoire pour un astronome amateur. L'Académie des sciences lui attribue quant à elle le prix Guzman de 2 500 Francs.
En 1928, Antoniadi (qui signait depuis déjà longtemps Antoniadi et non Antoniadis) et son épouse adoptent la nationalité française. En 1932 il reçoit de l'Académie des Sciences le prix La Caille. La fin de sa vie est plus sombre : marqué par la maladie, il vit de plus en plus retiré et meurt le 10 février 1944, à l'hôpital.
Provenance :
Les archives d'Antoniadi sont restées après sa mort sur le site de Meudon et ont été intégrées dans les années 70 au fonds du centre de documentation planétaire et cométaire créé à Meudon autour d'un noyau de chercheurs, dont Roger Servajean et Elaine Neyvoz.
Une partie du fonds, constituée de 100 recueils de fiches documentaires, fut versée en 1999 à la bibliothèque au moment du second déménagement du Centre planétaire qui quitta le château de Meudon pour s'installer dans les laboratoires du LESIA. Il s'accompagnait d'une brève description du fonds et d'un inventaire sommaire réalisés par Mme Neyvoz.
Les recueils concernant les planètes du système solaire restèrent au Centre en vue d'un projet de numérisation jusqu'en 2005 : ils furent alors versés à la bibliothèque en même temps que quelques papiers d'Antoniadi(carnets d'Antoniadi et d'autres collaborateurs de Flammarion à l'observatoire de Juvisy, correspondance).
Documents séparés :
Un exemplaire de Physique de la planète Mars : introduction à l'aréophysique , par Gérard de Vaucouleurs, édité chez Albin Michel en 1951 faisait partie des archives versées en 2005. Cet exemplaire porte les tampons Jacques Gauroy, homme de lettres champenois, et Pierre Gauroy de la Société des Explorateurs français, rédacteurs dans les revues Géographie, Science et Vie et La Nature.
Ce document rend hommage aux pionniers de l'observation de Mars, parmi lesquels sont cités Antoniadi et son ouvrage, La planète Mars : étude basée sur les résultats obtenus avec la grande lunette de l'observatoire de Meudon et exposé analytique de l'ensemble des travaux exécutés sur cet astre depuis 1659, paru en 1930 aux éditions Burillier.
Il a été décidé d'intégrer cet ouvrage dans les collections de la bibliothèque car il ne peut avoir de lien direct avec le fonds Antoniadi. On sait en revanche que les frères Gauroy ont été en relation avec Bernard Lyot à l'Observatoire de Meudon.
Documents en relation : La British Astronomical Association conserve également des dessins et une importante correspondance échangée entre Antoniadi et d'autres de ses membres ; des lettres ou des carnets se trouvent aussi à la Royal astronomical society, à l'Observatoire Lowell ou encore à l'Université Vanderbilt. Toutes les observations astronomiques effectuées par Antoniadi à l'Observatoire de Juvisy y sont par ailleurs conservées.
Oeuvre : Physique de la planète Mars : introduction à l'aréophysique

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/