Calames

Fonds Les Chiennes de garde, 35 AF

Date : 1951–2011
Langue : français, anglais, allemand, espagnol, suédois, japonais, grec
Description physique : Le fonds comprend 25 boîtes, 15 classeurs, 7 livres, 13 cassettes vidéos, 2 CD, 11 masques, 158 photos et couvre 5 mètres linéaires. Il contient principalement des documents sur papier, des lettres, des coupures de http://www.calames.abes.fr/prod/blank.htmlpresse, des revues, des livres.

Organisme responsable
Bibliothèque universitaire d'Angers
5 rue Le Nôtre
49045 Angers cedex
Tél. 02 44 68 80 14
bu.univ-angers.fr/contact
Site web de la bibliothèque d'Angers

Description :
Le fonctionnement de l'association est bien représenté dans ce fonds d'archives. Des textes sur la création du nom et du logo font partie de ce fonds. Il est intéressant d'observer tous les moyens de communication mis en œuvre pour diffuser les idées du mouvement (création d'une chorale, d'une revue La Page de garde, participation à des conférences...).
Dans ces archives on peut voir que de nombreuses personnalités soutiennent ce mouvement comme Benoîte Groult, Amélie Nothomb, Michelle Perrot, Boris Cyrulnik... Nous pouvons avoir un suivi détaillé de chaque action (lettres des victimes et réaction des Chiennes de garde). L'engouement pour ce mouvement fut rapide, comme en témoigne la presse de l'époque. Il est intéressant de voir la réception des actions des Chiennes de garde dans la presse notamment grâce à l'abonnement à l'Argus de la Presse. La correspondance de personnes anonymes sollicitant l'aide des Chiennes de garde, l'envoi de nombreuses publicités sexistes, est un indicateur d'un sexisme toujours présent dans la société.
Les masques portés lors des manifestations sont présents dans ce fonds d'archive. Ils ont fait des Chiennes de garde un mouvement original. Les cassettes vidéo montrent une évolution des mentalités. Certaines émissions sexistes de 1999 (comme "Ciel mon mardi" présenté par Christophe Dechavanne) ne pourraient plus avoir lieu de nos jours. Les manifestations sont bien représentées à travers les 158 photos argentiques. Les affiches témoignent de l'intérêt des Chiennes de garde pour d'autres associations féministes ou non-féministes. Ce fonds comporte 4 livres féministes dédicacés par leurs auteurs. Un CD contient des photos numériques, des mémoires universitaires, des articles de presse.
Classement :
Les travaux de tri, conditionnement et classement ont été menés de mai à juillet 2014 par Lucy Halliday.
Le plan de classement reflète les différentes activités des Chiennes de garde. Il comporte les parties suivantes :
Fonctionnement interne des Chiennes de garde, Actions et relations avec le public, Contact avec d'autres associations, Documentation. La partie « Actions et relation avec le public » est la plus importante. Toutes les actions de l'association y sont répertoriées et classées.
Onze classeurs contenant des coupures de presse de l'Argus de la Presse ont été conservés tels quels.
Producteur du fonds ou collectionneur : Les Chiennes de garde
Biographie ou Histoire :
Le mouvement des Chiennes de garde, réseau de vigilance défendant des femmes publiques contre des insultes sexistes, a été lancé le 8 mars 1999 par l'historienne Florence Montreynaud. Il est féministe, mixte et international. L'association a été présidée jusqu'en 2000 par Florence Montreynaud, puis par Isabelle Alonso (2000-2003), Ariane Aubier (2003-2005), Emmanuelle Messéan (2005-2009), de nouveau par Florence Montreynaud jusqu'en 2011 et actuellement par Marie-Noëlle Bas. Le 8 mars 1999, Florence Montreynaud, féministe engagée depuis 1971, rédige une pétition de soutien à Dominique Voynet, ministre de l'Environnement, victime d'insultes sexistes. De là naît l'idée de créer un groupe féministe mixte défendant les femmes publiques victimes de propos sexistes. Un manifeste des Chiennes de garde est rédigé et réunit de nombreuses adhésions de personnalités publiques et d'anonymes. L'association compte 700 signataires en septembre 1999. Ce même mois, les Chiennes de garde organisent leur première action en défendant Laure Adler, directrice de France-Culture, insultée de manière sexiste dans un tract de la section Force ouvrière de la Maison de la radio. Les Chiennes de garde ont ensuite défendu d'autres femmes publiques telles que Taslima Nasreen (septembre 1999), Martine Aubry (octobre 1999), les Mères de la place de Mai (novembre 1999), Nadine Diatta et Élisabeth Lubinski, interdites d'accès au Fouquet's (novembre 1999), Nicole Abar (novembre 1999), une journaliste de Canal (février 2000), Agnès Kaspar (mars 2000), Véronique Fayet (février 2004), Anne-Marie Comparini (juin 2007).
À la suite d'un conflit interne au sein de l'association, Florence Montreynaud démissionne en mai 2000. Tandis qu'Isabelle Alonso lui succède à la présidence, Florence Montreynaud rédige le manifeste de la Meute, contre les publicités sexistes, le 28 septembre 2000. Les Chiennes de garde et La Meute se réunissent en octobre 2008.
En mars et en juin 2000, les Chiennes de garde appellent à participer à la Marche mondiale des femmes contre la pauvreté et les violences faites aux femmes. Cet appel est réitéré en février 2003. En avril 2002, la veille des élections présidentielles, six mesures concrètes sur une réforme de la condition des femmes sont demandées. En juin 2004, les Chiennes de garde lancent une pétition adressée au gouvernement « Insultes : pour une vraie loi anti-sexiste », sur le modèle de la loi anti-raciste.
La fréquence des actions organisées par l'association montrent que les femmes publiques ou anonymes sont victimes au quotidien d'insultes sexistes. Les Chiennes de garde ont contribué à faire évoluer les mentalités.
Provenance : Ce fonds était conservé au domicile de Florence Montreynaud avec les archives de la Meute et Encore féministes ! Le personnel de la bibliothèque universitaire d'Angers est allé à Paris récupérer ces archives le 16 mai 2011.
Modalités d'entrée dans la collection : Don de Florence Montreynaud à l’université d’Angers (par lettre d’intention de don du 8 mars 2011). Ce don a été validé en conseil de gestion de l'université d'Angers le 5 juillet 2011.
Accroissements : Fonds ouvert. Les archives conservées par Isabelle Alonso pourraient compléter ce fonds.
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Quelques fax sont devenus presque illisibles, l'encre s'étant effacée. Une cassette vidéo n'est pas lisible et a été détruite. Deux disquettes informatiques n'ont pas pu être consultées faute de matériel adapté.
Conditions d'accès : Ce fonds est consultable au sein de la bibliothèque universitaire d’Angers, dans le cadre du règlement général de consultation des fonds spécialisés. La consultation et la reproduction de ces documents d'archives sont libres, à l'exception des dossiers sur lesquels est écrit « À ne communiquer qu'avec l'autorisation du producteur du fonds d'archives »
Conditions d'utilisation : Les photographies sans flash sont autorisées, après signature d'un engagement spécifique à n’utiliser ces clichés qu’à titre privé.
Documents en relation : À la bibliothèque universitaire d'Angers : Parmi les fonds d'archives du CAF :
Fonds Florence Montreynaud (4 AF), Fonds Yvette Roudy (5 AF), Fonds Association des femmes journalistes (AFJ) (7 AF), Fonds Benoîte Groult (31 AF), Fonds Catherine Deudon (32 AF), Fonds La Meute (34 AF), Fonds Encore Féministes (39 AF).
Autre instrument de recherche : Répertoire numérique détaillé téléchargeable sur le site web de la bibliothèque universitaire d'Angers et disponible en version papier au bureau de renseignements de la bibliothèque universitaire Lettres et Sciences.
Bibliographie :
Alonso, Isabelle. Pourquoi je suis Chiennes de garde, Paris : Robert Laffont, 2001.
Montreynaud, Florence. Bienvenue dans la Meute ! : comment répondre à 100 objections adressées à ces féministes, femmes et hommes, solidaires de femmes victimes d'insultes sexistes, Paris : La Découverte, 2001 (Cahiers libres).
Montreynaud, Florence. Chaque matin, je me lève pour changer le monde : Du MLF aux Chiennes de garde 40 ans de féminisme, Paris : Eyrolles, 2014.
Information sur le traitement :
Note de la description
Ce répertoire numérique détaillé a été rédigé par Lucy Halliday, sous la direction de France Chabod, en mai-juillet 2013
Evaluation et tris : Seuls les doubles ont été éliminés (1 ml), une cassette vidéo inaudible a été éliminée
Producteur du fonds ou collectionneur : Les Chiennes de garde
Oeuvre : Pourquoi je suis Chiennes de garde
Bienvenue dans la Meute ! : comment répondre à 100 objections adressées à ces féministes, femmes et hommes, solidaires de femmes victimes d'insultes sexistes
Chaque matin, je me lève pour changer le monde : Du MLF aux Chiennes de garde 40 ans de féminisme
Sujet :

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/