Calames

Fonds Charles, Anne-Marie, 38 AF

Date : 1976-2011
Langue : français, espagnol, allemand,anglais
Description physique : 3 boîtes d'archives. 50 affiches.

Organisme responsable
Bibliothèque Universitaire d'Angers
5 rue Le Nôtre
49045 Angers cedex
Tél. 02 44 68 80 14
bu.univ-angers.fr/contact
site web de la bibliothèque d'Angers

Description :
Le fonds d'archives Anne-Marie Charles contient des documents papier de différentes natures tel que des dossiers, des affiches, des lettres manuscrites, des photographies, des journaux, des publications.
Ce fonds illustre essentiellement la vie d'une femme militante dans la région angevine. Il montre à travers cet engagement la lutte des Françaises pour obtenir le droit à l'avortement puis, après l'obtention de ce droit, leur lutte pour que soit maintenu ce droit dans les faits. Nous retrouvons cela dans des dossiers sur l'application de la loi Veil dans le Maine-et-Loire ainsi que des informations sur le Planning familial dans la région des Pays de la Loire. Ce fonds nous permet aussi de comprendre l'évolution des différentes organisations féministes sur le territoire angevin. Ainsi le classement du fonds par ordre chronologique, en partant des Pétroleuses et en finissant avec le collectif Émancipation, permet de mieux comprendre l'évolution des associations féministes et, par la même occasion, l'évolution de l'engagement militant d'Anne-Marie Charles. Ce fonds contient aussi des documents concernant la violence contre les femmes, ainsi que l'engagement lesbien et homosexuel comme le CUARH ( Comité d'urgence anti-répression homosexuelle) ou l'association des Danaïdes. Une grande partie du fonds concerne les Pétroleuses, groupe non mixte du MLF, tendance lutte des classes. À travers les archives conservées par Anne-Marie Charles, on remarque l'évolution de ce groupe, ainsi que la construction du lien fort entre les Pétroleuses ou Femmes en lutte et le monde du travail.
Classement :
Ce fonds a été classé en distinguant les deux périodes du militantisme d'Anne-Marie Charles (dans les années 1970-1980 au sein des Pétroleuses et du Groupe femmes d'Angers notamment, puis dans les années 1990-2000 dans le collectif Émancipation de l'Étincelle et dans le collectif angevin pour la Marche mondiale des femmes à Angers). Ce fonds a aussi été classé en fonction des centres d'intérêt de Anne-Marie Charles (documentation sur la contraception et l'avortement, affiches sur les manifestations féministes nationales, internationales, culturelles...).
La rédaction des analyses est faite selon la norme ISBD (Description bibliographique internationale normalisée des « non livres »).
Producteur du fonds ou collectionneur : Anne-Marie Charles
Biographie ou Histoire :
Anne-Marie Charles est née le 17 août 1946 à Paris. Elle est arrivée à Angers à l'âge de deux ans. Sa mère a été coiffeuse esthéticienne puis secrétaire chez Bull et son père métallurgiste aux établissements Bessonneau. Sa sœur cadette est née en 1955. Anne-Marie Charles et sa famille habitaient dans une maison bourgeoise avec ses grands-parents maternels, elle a donc été élevée à la fois dans la culture bourgeoise et ouvrière. Dès l'adolescence, elle a été intéressée par le fonctionnement de la société, les injustices, la place des hommes et des femmes, elle s'interrogeait aussi sur sa place et son identité. Le militantisme et la lutte pour le droit des femmes s'inscrivent dans sa famille puisque son beau-frère, Frédéric Dabouis, est féministe et milite au sein du collectif angevin d’Égal à Égales. Ce dernier a produit un livret sur l'histoire du féminisme intitulé Des Pétroleuses aux Danaïdes, aspects du mouvement féministe à Angers, dans les Cahiers du CESA (Cercle d'études sociales angevin), en 2011. Anne-Marie Charles est pacsée avec une compagne avec laquelle elle vit depuis 1982. Lors du dépôt du fonds à la bibliothèque universitaire d'Angers, elle était à la retraite. Auparavant, elle a été professeure des écoles puis, durant les trois dernières années de sa carrière, directrice de l'école primaire Condorcet à Angers.
Anne-Marie Charles a participé à plusieurs associations angevines concernant la condition féminine. Dans son fonds d'archives, nous trouvons des documents relatifs au groupe des Pétroleuses d'Angers auquel elle adhère en 1974. Elle avait, auparavant, fait un passage au Parti communiste où on lui avait demandé de choisir entre son orientation sexuelle et son militantisme. Elle a donc été sympathisante de la Ligue communiste mais cela n'a pas été plus loin. En entrant dans le groupe des Pétroleuses non mixte, elle a fait le choix de ne pas laisser les hommes dicter les règles et exercer leur machisme. Les Pétroleuses ont eu une durée de vie de 3 à 4 ans. Ce groupe a été créé par des femmes qui faisaient partie de groupes d'extrême gauche. Ainsi, la dimension de lutte de classe est présente. En effet cette création d'un mouvement de femmes non mixte a été motivée par la présence de sexisme au sein même des groupes d'extrême gauche. Les Pétroleuses sont ensuite devenues, en 1976, le groupe Femmes d'Angers qui a existé jusqu'en 1980. C'était un groupe « fédérateur » non mixte, puisqu'il réunissait plusieurs groupes comme travail, groupe hôpital, contraception et avortement, groupe viol, école normale. Puis, en 1979, s'est constitué, au sein du groupe Femmes d'Angers, le groupe des Lesbiennes féministes. Anne-Marie Charles y participait ainsi qu'au groupe central du groupe Femmes d'Angers. Autour des années 1980, il restait seulement le groupe de Lesbiennes. En effet, les autres branches du groupe ont disparu. La baisse du militantisme ambiant, en 1981, peut expliquer la fin du groupe Femmes d'Angers ainsi que l'évolution du groupe de Lesbiennes qui devint, en 1982, les Danaïdes. Il s'agissait d' une « cafette » de femmes non mixte tenue par des lesbiennes qui reste une cafétéria féministe. Cette organisation proposait un repas par semaine. La cafétéria était ouverte le dimanche après-midi dans une optique de rencontres. Ainsi une rencontre a été organisée autour des Anglaises de Greenham Common mobilisées contre une base de missiles nucléaires. Cette cafétéria a existé jusque dans les années 1985-1986. Puis Anne-Marie Charles a arrêté son engagement pendant quelques années et fut remotivée en 1998 par la venue d’Élodie Marrel, étudiante militant dans un groupe anarchiste à l’Étincelle (rue Maillé à Angers). L'étudiante a souhaité s'entretenir avec Anne-Marie Charles dans le cadre d'un mémoire dirigé par Christine Bard. Anne-Marie Charles a repris alors la lutte avec la Marche mondiale des femmes, projet international. Elle a rejoint ensuite le lieu de l’Étincelle dans lequel se réunissaient des groupes politiques pour y créer le collectif mixte Émancipation. Ce groupe existe toujours mais Anne-Marie Charles s'en est retirée en 2001-2002. Elle précise que ces différents groupes ne conservaient rien et refusaient les subventions. On peut donc parler de groupes informels.
Anne-Marie Charles est décédée le 15 janvier 2015, à l'âge de 68 ans
Modalités d'entrée dans la collection :
Don à l'association Archives du féminisme, pour que les archives soient déposées au Centre des archives du féminisme (CAF) à l'université d'Angers.
La lettre d'intention de don de Anne-Marie Charles est datée du 11 décembre 2012. Le contrat de dépôt à l'université d'Angers est daté du 10 décembre 2013.
Accroissements : Fonds clos.
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : L'ensemble des documents est en bon état. Très peu de documents sont difficilement lisibles.
Conditions d'accès :
Dans la lettre de don, Anne-Marie Charles souhaite que les noms de famille des personnes n'apparaissent pas dans l'inventaire, mais les prénoms sont autorisés. Néanmoins la consultation individuelle des documents avec des noms de famille est autorisée au sein de la bibliothèque universitaire d'Angers. Les documents peuvent être photographiés à l'exception de ceux contenant des noms de personnes et cela pendant 50 ans à compter du 11 décembre 2012.
Anne-Marie Charles a aussi donné son autorisation pour numériser et mettre en ligne tous les documents. Pour ceux portant des noms de famille il y a, comme précédemment, une interdiction de 50 ans. Seul 1 dossier, coté 38 AF 9 bis est interdit de consultation pendant 50 ans à compter du 11 décembre 2012.
Seul un dossier, coté 38 AF 9 bis, est interdit de consultation pendant 50 ans à compter du 11 décembre 2012.
Conditions d'utilisation : Les photographies sans flash sont autorisées, après signature d'un engagement, à l’exception des documents mentionnés ci-dessus.
Documents en relation :
Voir, à la bibliothèque universitaire d'Angers :
Fonds MLAC (Mouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception) (10 AF).
Fonds Josiane Ceret (30 AF)
Fonds Pierre Simon (17 AF)
Autre instrument de recherche : Ce répertoire numérique détaillé est télécheargeable sur le site web de la BU d'Angers. Il est disponible en version papier au bureau de renseignements de la BU d'Angers.
Bibliographie :
Marrel, Élodie-Cécile, Mémoires et histoire des féminismes : Angers 1965-1985, Paris : Centre fédéral de la FEN, 1999. In « Cahiers du Centre fédéral », n° 28, novembre 1999.
Haudiquet, Valérie, Surduts, Maya et Tenebaum, Nora. Coord, Une conquête inachevée : Le droit des femmes à disposer de leur corps, Coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception (CADAC), Colloque du 3 février 2007, Auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris. Paris : Éditions Syllepse, 2008.
Les insoumises : la révolution féministe, une anthologie présentée par Christine Bard ; responsable éditorial Grégoire Kauffmann, Paris : Garnier : les archives du Monde, 2013. (Les rebelles ; 17).

sites internet :
http://letincelle.over-blog.org
http://collectifemancipation.blogspot.fr
http://boutique-de-droit-angers.fr
http://collectifdroitsdesfemmes.org
Information sur le traitement : Ce répertoire numérique détaillé a été rédigé par Éloise Chesseron, sous la direction de France Chabod, maîtresse de stage à l'été 2014.
Evaluation et tris : élimination des doubles.
Producteur du fonds ou collectionneur : Charles, Anne-Marie

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/