Calames

Fonds Prieur, Monique, 41 AF

Date : 1978-1999
Langue : français
Description physique : 1 boîte d'archives. Papier (photos, affiches et un livre)..

Organisme responsable
Bibliothèque universitaire d'Angers
Centre des Archives du Féminisme
5, rue Le Nôtre
49045 ANGERS Cedex
Tél. 02 44 68 80 14
bu.univ-angers.fr/contact
Site web de la bibliothèque

Description :
Le féminisme de Monique Prieur est essentiellement de nature politique : son militantisme s'attache à promouvoir le rôle des femmes en politique dans un contexte majoritairement masculin.
Le fonds regroupe principalement des comptes rendus de mouvements politiques et d'associations auxquels Monique Prieur a pris part, des années 1970 à 2000. Quelques documents complémentaires sont aussi présents tels que des correspondances, des photos et une affiche d'un manifeste. Les différentes associations ou mouvements cités sont la Maison des Femmes de Paris, divers courants au sein du PS, ou en marge du PS, tels que Mignonnes allons voir sous la rose ou le Courant G et le Réseau Femmes pour la parité.
Tel qu’il nous a été transmis, le fonds comporte d’importantes lacunes, notamment sur la Maison des Femmes à laquelle Monique Prieur a participé et sur laquelle on trouvera ici très peu de documents.
Classement :
La nature des documents ne nous a pas permis d'opérer avec sûreté la distinction traditionnelle entre archives (créées par le producteur) et documentation (documents rassemblés par le producteur). En effet, sauf pour le Réseau Femmes pour la parité cofondé par Monique Prieur, il n'est souvent pas possible de déterminer la place tenue par Monique Prieur dans les associations ou groupes présents dans ses archives. Nous avons donc choisi un plan de classement chronologique et documentaire à la fois. Deux parties, correspondant à deux phases de la vie militante de Monique Prieur, ont été mises en évidence. La première partie correspond aux engagements des années 1970 et 1980, période pendant laquelle l'adhésion au PS recoupe diverses formes de militantisme féministe ; s’ajoutent aux documents liés au PS deux documents sur la Maison des Femmes, ainsi que des documents épars sur d’autres associations ou groupements féministes des années 1980.
La deuxième partie correspond à la participation de Monique Prieur à l'association Réseau Femmes pour la parité de 1993 à 1994.
La première sous-partie de la partie 1 concerne principalement les mouvements féministes au sein du Parti Socialiste, ou fondés en marge du PS par des militantes féministes mécontentes de la ligne du parti. Les identifier, et les classer chronologiquement, a représenté un important travail (qui conserve une part d’incertitude) tant les courants et dénominations s’entrecroisent et se chevauchent. De ce fait, nous avons souvent été amenées à analyser et coter ces documents à la pièce, « luxe » qui nous a semblé nécessaire pour faciliter la compréhension du fonds.
La deuxième partie consacrée à l'association Réseau Femmes pour la parité, active en 1993-1994, présente le plan de classement typique pour une association : fondation et dissolution, puis activités. Des documents divers des années 1990, relatifs à la parité, ont été classés à la fin.
Producteur du fonds ou collectionneur : Prieur, Monique
Biographie ou Histoire :
Monique Prieur est née le 2 février 1940 à Marvejols (48) en Lozère.
Elle a participé aux manifestations de femmes dans les années 1970.
Elle a géré la Maison des Femmes de Paris, avec Luce Sirkis, Odette Brun, Bernadette Laurent... La maison des Femmes de Paris était un lieu de réunion mis à disposition des groupes de femmes (dont le MLAC), l'un des objectifs étant de favoriser les échanges entre divers groupes. L'équipe d’origine a démissionné collectivement pour faire émerger une nouvelle équipe (dont Monique Prieur ne faisait plus partie) qui a pris en charge la nouvelle Maison des Femmes, dont le relogement a été négocié avec la mairie de Paris.
Adhérente du PS, à la fin des années 70, elle a participé aux courants féministes au sein du parti, sous divers noms, dont « Mignonnes allons voir sous la rose ». Monique Prieur a quitté le PS en 1981, comme d'autres membres de ce courant, pensant qu'il valait mieux « s'investir dans les contre-pouvoirs pour faire avancer ses idées féministes ».
Elle fut la trésorière du Réseau Femmes pour la parité 1 , association loi 1901 réunissant Françoise Gaspard, Luce Sirkis, Françoise Duriez, Monique Dental , C laude Servan- Schreiber, Eliane Viennot ... Une des particularités de ce réseau fut de vouloir faire travailler ensemble des femmes d’entreprises et des chercheuses. Mais très vite, des dissensions entre les chercheuses et les femmes d’entreprises se sont fait jour, ce qui a conduit à la dissolution du Réseau avant le vote sur la loi pour la parité .
Monique Prieur fut aussi la trésorière du GAMS dans les années 2000, sous la présidence de Marie-Hélène Franjou. L'association GAMS se réunissait au début dans la maison des Femmes de Paris. C ’ est là que Monique Prieur a rencontré pour la première fois Marie- Hélène Franjou.
Provenance : Fonds conservé au domicile de la donatrice jusqu'en 2008.
Modalités d'entrée dans la collection : Don à l'université d'Angers pour le CAF. Monique Prieur a donné ses archives le même jour que Luce Sirkis, qu'elle accompagnait à Angers, le 17 octobre 2008. Ce don a été régularisé par une lettre de don signée le 16 décembre 2014.
Accroissements : Fonds clos.
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Le fonds souffre des problèmes de conservation typiques des documents multigraphiés du dernier quart du XX e siècle. Sur de nombreuses photocopies, l'encre de toner est dégradée et collante, ce qui provoque des « reports » d'une page à l'autre et gêne la lecture. Les trombones et les agrafes (causes de taches de rouille) ont dû être supprimés et remplacés par des chemises pour prolonger la conservation des documents.
Conditions d'accès : Aucune restriction de communication
Conditions d'utilisation : Libre reproduction pour un usage personnel. Les photographies sans flash sont autorisées, après signature d'un engagement spécifique.
Citer sous la forme : Fonds Prieur, Monique, 41 AF. Centre d'archives du féminisme. BU Angers.
Documents en relation :
À la BU d'Angers :
Voir dans les collections du CAF les fonds des personnalités féministes qui ont été en contact ou proches de Monique Prieur dans les associations et qui ont milité avec elle pour la parité, notamment au sein du parti socialiste :
Françoise Gaspard (14 AF) pour le Réseau Femmes pour la parité dont Monique Prieur a été trésorière.
Régine Saint Criq (28AF), présidente de l'association Parité.
Luce Sirkis (8AF) pour le GAMS, le Réseau femmes pour la parité et la Maison des Femmes dont Monique Prieur a été cogestionnaire.
Marie-Hélène Franjou (36 AF) pour le GAMS.
Documents en relation :
Bibliothèque Marguerite Durand (Paris) :
La BMD tient à jour une série de dossiers documentaires sur la parité : • Dossier « La Parité en politique » (cote DOS 324 POL) rassemblant des généralités sur le sujet, en France et à l'étranger. • Dossier « Parité en politique : associations » avec des sous-dossiers sur diverses associations œuvrant dans le domaine (cote DOS 121). • Dossier « L'Observatoire de la parité » (cote DOS 159). • Dossier « Réseau européen Les Femmes dans la prise de décision » (cote DOS 159).
S’y ajoutent des archives, non traitées : • Fonds « Réseau Femmes pour la parité » fondé en 1993, don de la fondatrice de l’association (1 boîte) • Archives et documentation réunies par Laure Béréni pour sa thèse De la cause à la loi : les mobilisations pour la parité politique en France (1992-2000) (don de l’auteure, 2009). • Dossier sur l'association GAMS (cote DOS 190). • Ainsi qu’un dossier sur les Maisons des femmes coté 362 MAI.
Documents en relation : La Fondation Jean Jaurès conserve un fonds du secteur national « femmes » de la direction nationale du PS, accessible à la cote 1 FE à 6 FE. Ce fonds concerne l'activité des femmes au sein du PS de 1971 à 1989.
Documents en relation : La Maison des femmes de Paris conserve des archives documentaires sur les associations féministes. Maison des Femmes de Paris, 163 rue de Charenton, 75012 Paris. Tél. : 01 43 43 41 13 (accès réservé aux femmes).
Bibliographie :
Mignonnes , allons voir sous la rose : bulletin du courant féministe du P.S. Paris : PS, courant G, 1979-1974 (BUA 3 093333).
Généralités sur le féminisme : :
BARD (Christine), Les femmes dans la société française au XX e siècle, Paris : Armand Colin, 2004.
PICQ (Françoise), Libération des femmes : les années mouvement , Paris : Seuil, 1993.
RIOT-SARCEY (Michèle), Histoire du féminisme , Paris : La Découverte, 2008. (Repères Histoire)
Une bibliographie d’ensemble sur l'histoire du féminisme français de la Révolution à nos jours, réalisée par Christine Bard est publiée dans le Guide des sources de l'histoire du féminisme , aux Presses universitaires de Rennes (2006).
Sur le parti socialiste et les femmes : :
JENSON (Jane), Mitterrand et les françaises : un rendez-vous manqué , Paris : Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1995.
BONVARLET (Soizic), Le parti socialiste et les femmes , 1978-1995, (s.n), Mémoire de master recherche, 2007.
Information sur le traitement : Ce répertoire numérique détaillé a été rédigé à l'automne 2014 par les étudiantes de Master 2 Métiers des archives et bibliothèques (parcours bibliothèques) de l'université d'Angers, sous la direction de Valérie Neveu, maîtresse de conférences en bibliothéconomie.
Evaluation et tris : L'ensemble du fonds a été conservé, seuls quelques documents en double ont été éliminés.
Producteur du fonds ou collectionneur : Prieur, Monique
Prieur, Monique
Sujet : Parité
Parti socialiste
Féminisme

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/