Calames

Fonds Jacques et Raïssa Maritain

Organisme responsable
Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg
6 place de la République
67000 Strasbourg
tél. : 03 88 25 28 00
quid@bnu.fr
http://www.bnu.fr

Classement :
En cours de traitement.
Le classement du fonds Maritain et sa cotation à la BNU s'organise comme suit :
En premier lieu sont inventoriés les oeuvres de Jacques Maritain. La série de cotes commence par MS.Maritain.1, suivi de subdivisions.
En second lieu est inventioriée la correspondance. Celle-ci a été décrite et listée par destinataires par le Cercle Maritain. La série des cotes commence par MS.Maritain.2. Puis viennent les subdivisions suivantes : MS.Maritain.2.1 : correspondance reçue de Jacques Maritain ; MS.Maritain.2.2 : correspondance reçue de Raïssa Maritain ; MS.Maritain.2.3 : Correspondance reçue de Jacques et Raïssa Maritain ; MS.Maritain.2.4 : correspondance familiale : Favre, Garnier ; MS.Maritain.2.5 : Correspondance avec des éditeurs ; MS.Maritain.2.6 : Correspondance avec les Maristes, Marianistes et la Société de Marie ;
En troisième lieu sont inventoriés les entretiens de Kolbsheim, cotés MS.Maritain.3
En quatrième lieu sont inventoriées les archives Jacques Maritain, cotées MS.Maritain.4
En cinquième lieu sont inventoriées les archives Jules Favre, cotées MS.Maritain.5.
En sixième lieu sont inventoriées les photographies du fonds Maritain, cotées PHOT.Maritain
Biographie ou Histoire : Philosophe français, Jacques Maritain (1882-1973) est l'un des grands penseurs du 20e siècle. Il s'est trouvé en relation avec un très grand nombre d'intellectuels et d'écrivains, ce qui apparaît bien dans sa correspondance conservée à Kolbsheim, près de Strasbourg. Son parcours est également assez significatif de la vie politique du siècle dernier. Né à Paris, petit-fils de Jules Favre, il fait des études de philosophie et de sciences à la Sorbonne, et suit, au Collège de France, les cours d’Henri Bergson, dont il devient un disciple remarqué. Il y rencontre également Raïssa Oumançoff, fille d’émigrés juifs arrivés à Paris en 1893, avec qui il se marie en 1904. Il obtient l'agrégation de philosophie en 1905. Après avoir été baptisés dans l’Église catholique en 1906, Jacques et Raïssa découvrent la pensée théologique de saint Thomas d’Aquin, qu’ils se voueront à promouvoir à travers tous les domaines de la philosophie. Proche de l'Action Française au début des années 1920, J. Maritain s'en détache progressivement pour encourager les initiatives d'Emmanuel Mounier et le mouvement démocrate-chrétien au tournant des années 1930. Humanisme intégral (1936) est l’ouvrage le plus célèbre de J. Maritain : il y prône l'engagement des chrétiens dans la vie de la cité. A la même époque, le philosophe est l’une des grandes voix qui s’élève contre l’antisémitisme et les totalitarismes. Professeur de philosophie à l’Institut Catholique de Paris depuis 1914, J. Maritain multiplie les ouvrages ainsi que les conférences à travers toute l’Europe et, dès les années 30, les cours et tournées de conférences en Amérique du Nord et du Sud où ses thèses donnent lieu à d'intenses polémiques ; elles y influenceront divers mouvements politiques socio-chrétiens, notamment au Chili avec le Président Eduardo Frei Montalva. Début 1940, il est au Canada, puis à New York. Depuis New York, bientôt en lien avec la France demande d’aller représenter la France comme ambassadeur auprès du Saint-Siège. Dans les trois années qu’ils passent à Rome (1945-1948), les Maritain se lient avec Mgr Montini, proche collaborateur de Pie XII, qui deviendra pape en 1963 sous le nom de Paul VI. Le 6 novembre 1947, à Mexico, J. Maritain prononce un important discours sur la « Coopération dans un monde divisé », à l’ouverture de la Seconde conférence générale de l’UNESCO, qu’il préside. En 1948, J. Maritain reprend son enseignement aux États-Unis où une chaire de philosophie est créée pour lui à l’Université de Princeton : il y devient professeur émérite en 1956. Également philosophe, Raïssa Maritain a relaté dans son livre de souvenirs, Les Grandes Amitiés, leur accueil d'un cénacle d'intellectuels catholiques français dans leur maison de Meudon, véritable foyer spirituel d'accueil et d'amitié pendant plus d'un demi-siècle. A la suite de la mort de sa femme, en 1960, J. Maritain s’installe en France, à Toulouse, et regroupe leurs archives à Kolbsheim. Il fonde à cet effet le Cercle d’études Jacques et Raïssa Maritain en 1962. En 1964, le pape Paul VI, élu en 1963, consulte J. Maritain au sujet du concile Vatican II. Les deux amis se retrouvent l’année suivante à Rome, notamment le 8 décembre 1965, pour la clôture solennelle du Concile, où le Pape remet à J. Maritain le « message du Concile » adressé aux hommes de la pensée et de la science. J. Maritain meurt à Toulouse en avril 1973. Il est inhumé, aux côtés de son épouse, à Kolbsheim où leurs amis Grunelius les accueillaient régulièrement depuis 1931. Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, J. Maritain est reconnu en Amérique comme un des penseurs importants du 20è siècle ; le Maritain Center de l'Université Notre-Dame*, fondé en 1957, conserve une partie importante des archives américaines du philosophe. En Europe, il reste une référence pour nombre d'acteurs politiques ; par exemple, le Président du Conseil européen, M. Herman Van Rompuy, se réclame de lui et annonce même sa visite à Kolbsheim dans les semaines à venir. A Rome existe un Institut international Jacques Maritain.
Provenance :
Les collections léguées au Cercle par J. Maritain conservées à Kolbsheim sont essentiellement constituées :
De correspondances (42 000 lettres qui concernent une grande partie des intellectuels des trois premiers quarts du 20è siècle)
De manuscrits des oeuvres de Jacques et Raïssa Maritain
D'éditions de ces oeuvres (monographies et articles édités en de nombreuses langues), soit 60 mètres linéaires
De leur bibliothèque privée, avec un grand nombre d'envois d'auteurs, soit 225 mètres linéaires
D'objets, tableaux (Matisse, Rouault...), photographies.
L'ensemble a été transféré à la BNU de Strasbourg en janvier 2015.
Modalités d'entrée dans la collection : Le fonds Maritain a été acquis par la BNU auprès du Cercle Maritain en 2013 et 2014.
Conditions d'accès : Conformément aux dispositions testamentaires de Jacques Maritain, la consultation, la citation et la reproduction des archives inédites de Jacques et Raïssa Maritain sont soumises à l'autorisation préalable du Cercle d'études Jacques et Raïssa Maritain. Dans le cas de la correspondance privée inédite, la consultation et la diffusion sont soumises aux dispositions du code de la propriété intellectuelle. Il convient donc de se renseigner préalablement auprès des conservateurs de la BNU.
Citer sous la forme : Bibliothèque nationale et Universitaire de Strasbourg, Fonds Maritain, MS..., folio ...
Bibliographie :

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/