Calames

Correspondance Danjon - Papier Couder - Correspondance Fehrenbach

Date : 1920-1977
Description physique : 5 boîtes d'archives, 38 chemises.. Papiers de formats très divers, notamment des papiers pelures, parfois pliés.. Les documents sont principalement écrits à l'encre ou dactylographié.. Certaines lettres sont accompagnées de dessins, plans ou photographies..

Organisme responsable
Bibliothèque de l'Observatoire de Paris - site de Paris (France)
Bibliothèque de l'Observatoire
61, avenue de l'Observatoire
75014 Paris
France
+33 1 40 51 21 90
la.bibliotheque@obspm.fr
http ://www.obspm.fr/-bibliotheque-.html

Description :
Ces documents étaient initialement décrits dans le Supplément à l'Inventaire général et sommaire des manuscrits de G. Bigourdan. Ce fonds a été extrait suite à une refonte de l'inventaire.
Ce fonds est en réalité composé de trois sous-fonds correspondants chacun à un producteur différent : Les deux premiers ensembles sont d'une part la correspondance d'André Danjon et d'autre part les Papiers d'André Couder. Ils couvrent la première moitié du XXe siècle, tandis que la correspondance de Charles Fehrenbach court jusqu'à 1977. Ces différents papiers mettent en lumière les modalités de création et de fonctionnement de la Fondation Dina, et les relations entre Messieurs Danjon, Couder et Dina.
En 1994, lors de leur entrée dans les collections de l'Observatoire, ces trois sous-fonds ont été inventoriés ensemble. Cette décision avait été motivée alors par le fait qu’ils formaient un ensemble cohérent relatif à l'histoire de la Fondation Dina et de l'astronomie en France au début du XXe siècle, et que la réunion de ces correspondances permettaient ainsi - en suivant les échanges entre les différents acteurs du projets d'une correspondance à une autre - d'avoir une vue d'ensemble sur la manière dont s'était déroulée les projets.
Classement :
En 2016, à l’occasion de la restitution de la pochette oubliée contenant la correspondance de l’année 1927 d’André Danjon, le classement ainsi que l’inventaire des pièces ont été en partie revus. Bien que le présent fonds soit composé de trois producteurs différents (André Danjon, André Couder et Charles Fehrenbach), il a été cependant décidé de laisser ensemble ces archives.
La réintégration de l'année 1927 de la correspondance d'André Danjon dans le fonds a entrainé la recotation des anciennes chemises de la correspondance d'André Danjon des années 1928 à 1929 (Ms1069 I-7 à Ms1069 I-9) ) recotées en Ms1069 I-8 à Ms1069 I-10, tandis que la chemise cotée désormais Ms1069 I-7 renferme la correspondance de l’année 1927.
La correspondance de Charles Fehrenbach auparavant classée avec les papiers Couder (Ms 1069-II-7) a été extraite et recotée en Ms1069 III. La chemise cotée précédemment Ms1069 II-8 des papiers Couder est devenue la Ms1069 II-7.
Biographie ou Histoire :
En décembre 1922, Monsieur et Madame Dina, un couple d’américain fortuné, émettent auprès du Général Ferrié le désir de créer une fondation pour soutenir l’astronomie en France. Ils ont surtout comme objectif la création d’un nouvel observatoire d’astronomie physique et de géophysique. Le Général G. Ferrié était en charge de mettre en place la Fondation Dina et de gérer des projets. La Fondation verra le jour en 1923 avec deux principaux projets : la construction d’un observatoire et la création d’un laboratoire d’optique qui s’installera dans les locaux de l’Observatoire de Paris.
André Couder (1897-1979) est un ingénieur en optique et un astronome. D’abord employé à l’Institut de Chimie de Strasbourg, il rejoint le laboratoire d’optique de la Fondation Dina à la demande d’André Danjon en 1925. Il en devint directeur en 1926. Il a fabriqué la plupart des parties optiques des instruments français entre 1925 et sa retraite en 1967.
André Danjon (1890-1967). En 1923, il est nommé responsable du projet d’observatoire par le Général G. Ferrié, il est alors aide-astronome à l’Observatoire de Strasbourg. De 1929 à 1945, il est directeur de cet observatoire, puis de celui de Paris de 1945 à 1963.
Charles Fehrenbach (1914-2008) fut directeur-adjoint, puis directeur de l’Observatoire de Haute Provence (1943-1983). Il est l’auteur de l’ouvrage Des Hommes, des télescopes, des étoiles consacré à l’évolution de l’astronomie française au cours du XXe siècle et notamment à travers la Fondation Dina et ses répercussions.
Présentation des principaux auteurs ou destinataires des lettres :
Jacques Cavalier (1869-1937). En 1926, il est nommé directeur de l’enseignement supérieur, il le restera pendant 11 ans. Il décide d’organiser une commission ministérielle ayant pour sujet la mise en place du Nouvel Observatoire.
Assan Farid Dina (1871-1928). Fondateur de la fondation Dina.
Mary Wallace Shillito-Dina, (1876 - 1938). Epouse d'Assan Farid Dina et fondatrice de la fondation Dina.
Ernest Esclangon (1876-1954).Directeur de l’Observatoire de Strasbourg (1918), puis de celui de Paris-Meudon et du Bureau Internationale de l’Heure (1929).
Gustave Ferrié (1868-1932). Contacté par le couple Dina pour la mise en place de la Fondation, il associe A.Danjon au projet.
George Willis Ritchey (1864-1945). Opticien américain. Contacté par André Danjon en décembre 1923 pour venir en France s'occuper de la fabrication des miroirs pour de nouveaux instruments destinés au nouvel observatoire.
Modalités d'entrée dans la collection :
Le présent fonds est entré dans les collections en 1994 à la suite des dons simultanés de Paul Danjon et Yves Couder, d’une partie des archives de leur père André Danjon et André Couder.
En juin 2016, Le portefeuille 1927 de la correspondance d'André Danjon (Ms 1069 I-7), oublié lors du premier don, a été restitué par Yves Couder. Il est probable que ce portefeuille faisait partie des archives d’André Danjon, empruntées dans les années 1990 par Charles Fehrenbach pour la préparation de son ouvrage, qu’il ait été rendu par erreur à la famille Couder après son utilisation et égaré jusqu’à récemment.
Bibliographie :
La lecture de l'ouvrage de FEHRENBACH (Charles), Des hommes, des télescopes, des étoiles, Editions du CNRS, Paris, 1990, réédition Vuibert, Paris, 2007, offre une bonne contextualisation de ce fonds, en présentant notamment la création de la Fondation Dina et les travaux qu'elle a permis. De nombreuses lettres de ce fonds ont été utilisées comme source pour écrire cet ouvrage.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/