Calames

Ensemble O. V. de L.-Milosz

Date : 1877-1939
Langue : français
Description physique : 3 mètres linéaires.

Organisme responsable
Bibliothèque littéraire Jacques Doucet
8 place du Panthéon
75015 Paris
téléphone : 01 44 41 97 90
courriel : doucet@bljd.sorbonne.fr
site web : www.bljd.sorbonne.fr
Accéder au site web de la BLJD

Description : Cet ensemble est constitué de manuscrits autographes, de manuscrits dactylographiés, de correspondance adressée et reçue, de photographies, de livres, de revues et de papiers personnels.
Producteur du fonds ou collectionneur : Oscar Vladislas de Lubicz Milosz
Biographie ou Histoire :
Oscar Vladislas de Lubicz-Milosz, de père orthodoxe russe et de mère juive polonaise, est né le 27 mai 1877 à Czereïa, aujourd’hui Biélorussie. Il a fait ses études à Paris au Lycée Jeanson de Sailly et à l’École des Langues Orientale. Il y a appris l’hébreu et le syriaque, a fréquenté dès 1896 les cercles littéraires (Moréas, Gide, Wilde, Paul Fort).
Son premier recueil, Le Poème des Décadences, paraît en 1899 et lui vaut, lors d’une lecture publique en 1900, la reconnaissance de Valéry. Francis de Miomandre lui consacre une étude dès 1902, Milosz, un poète de l’évocation. Une période d’intense créativité s’ouvre alors : Les Sept Solitudes (Jouve, 1906), le roman L’Amoureuse Initiation (Grasset, 1910), Les Éléments (Bib. de l’Occident, 1911). Ses pièces de théâtre, intitulés mystères en référence à la dramaturgie médiévale, sont au nombre de quatre : Miguel Mañara, paru en deux livraisons dans la Nouvelle revue française en 1912, puis en volume aux éditions de la NRF en 1913, Méphiboseth (Figuière, 1914), Saul de Tarse, non publié de son vivant, et Don Juan. Miguel Mañara, souvent considéré comme le Don Juan historique, a été réédité chez Grasset en 1935. Ce fut le seul succès d'édition de Milosz. En décembre 1914, Milosz connaît une nuit d’illumination : « J’ai vu le soleil spirituel ». Il en relate l’expérience dans Épître à Storge (Revue de Hollande, janvier 1917), qui inaugure une suite d’écrits exégétiques et ésotériques le menant à approfondir les conséquences métaphysiques de la théorie de la relativité ou à tenter une interprétation chiffrée des Écritures : La Confession de Lemuel (La Connaissance, 1922), Ars Magna (Sauerwein, 1924), Les Arcanes (Teillon, 1927), L’Apocalypse de Saint-Jean déchiffrée (l’auteur, 1933). Sans doute le point culminant de cette expérience spirituelle est-elle, après neuf ans de silence, le jaillissement de son dernier poème, Psaume de l’Étoile du Matin, en novembre 1936.
Poète de langue française, bilingue en anglais, allemand, italien, russe, polonais et espagnol, Milosz donne des traductions remarquées des Chefs d’œuvre lyriques du Nord (Figuière, 1912). Après une période de voyages, il est affecté au Bureau d’Études diplomatiques durant la Grande Guerre, perd domaine et fortune lors de la Révolution de 1917, et vit de ses appointements à Paris à la Légation de Lituanie. Il remplit des missions, notamment à la Conférence de la Paix en 1919, puis à la SDN, en vue du rapprochement entre les trois pays baltes, et devient le premier représentant diplomatique de la Lituanie. C’est de cette activité, jusqu’en 1925, date à laquelle il demande à être relevé de ses fonctions, qu’il vit exclusivement.
Il reçoit la nationalité française en 1931.
Une partie de son œuvre est destinée à faire connaître la Lituanie : Contes et Fabliaux de la vieille Lithuanie (Fourcade, 1930), Contes lithuaniens de ma Mère l’Oye (Chiron, 1933), Les Origines de la Nation lithuanienne (Mercure de France, 1937).
Milosz est décédé le 2 mars 1939 à Fontainebleau.
L’éditeur André Silvaire (1910-2003) s’est donné pour but de publier ses œuvres complètes qui compte 13 tomes et 6 hors collection.
Modalités d'entrée dans la collection :
L'ensemble est principalement composé de deux sources :
- un premier don noté dans les registres d’inventaire comme provenant de Mme Renée de Brimont, auquel il a été procédé les 4 et 7 mai 1955 bien que la donatrice soit décédée en 1943 ;
- un complément de don de Mme Percy Chapman, formé de lettres à Miomandre et d’une Bible de Segond ayant appartenu à Milosz.
Ces deux dons forment ce qu’on appelle la « cassette de Mme Chapman ».
Lieu de conservation : Ac I 4 (8556-8557)
Conditions d'accès : Communication sur place avec accord des ayants droit.
Conditions d'utilisation : La reproduction des ayants droit est soumise à l'autorisation des ayants droit.
Documents en relation : Voir aussi dans le fonds Natalie Clifford-Barney, legs du 12 décembre 1968, qui fut exécuté à sa mort en 1972 et effectué en 1977.
Bibliographie :
Description du fonds dans l’article Le fonds Milosz à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, in O.V. de L. Milosz, L’intouchable solitude d’un étranger, Colloque international Paris 2017, éd. Les Amis de Milosz, p. 461-483.
Producteur du fonds ou collectionneur : Miłosz, Oskar Wladysław de Lubicz (1877-1939)
Oeuvre : Poème des Décadences, Le
Milosz, un poète de l’évocation
Sept Solitudes, Les
Amoureuse Initiation, L'
Éléments, Les
mystères
Miguel Mañara
Nouvelle revue française
Nouvelle revue française
Méphiboseth
Saul de Tarse
Don Juan
Miguel Mañara
Épître à Storge
Revue de Hollande
Confession de Lemuel, La
Ars Magna
Arcanes, Les
Apocalypse de Saint-Jean déchiffrée, L'
Psaume de l’Étoile du Matin
Chefs d’œuvre lyriques du Nord
Contes et Fabliaux de la vieille Lithuanie
Contes lithuaniens de ma Mère l’Oye
Origines de la Nation lithuanienne, Les
Fonds Milosz à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Le
O.V. de L. Milosz, L’intouchable solitude d’un étranger

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/