Calames

2 AM 1 Archives Musée d'ethnographie du Trocadéro et du Musée de l'Homme

Description physique : 182 cartons.

Organisme responsable
Muséum national d'Histoire naturelle, Direction des bibliothèques et de la documentation. Bibliothèque centrale
38, rue Geoffroy-Saint-Hilaire - 75005 Paris
01 40 79 48 49
http://bibliotheques.mnhn.fr
bibliotheques@mnhn.fr

Classement :
La bibliothèque du Museum national d'histoire naturelle se trouve en possession d’un important fonds d’archives concernant le Musée d’Ethnographie du Trocadéro et le Musée de l’Homme, d’un point de vue tout autant matériel que documentaire et scientifique. Ce sont en effet près de quatre-vingt cinq cartons qui sont mis à la consultation. Cette mise à la disposition du public représente l’aboutissement d’un travail commencé sous la direction successivement de Dominique Morelon, puis de Catherine Delmas.
Le fonds « Archives du Musée » est composé de treize sous-fonds. Les copies du courrier au départ de 1930 à 1945 représentent le premier fonds, qui était déjà consultable en tant que manuscrit indépendant. Pour la période concernée, il semble relativement exhaustif.
Peu de temps après l’arrivée de Paul Rivet à la tête du Musée d’Ethnographie du Trocadéro, le musée a souscrit un abonnement auprès de l’Argus de la Presse, en 1929 ; il recevait donc toutes les coupures de presse mentionnant ses activités, l’évoquant dans un article, les papiers rédigés par des membres de l’équipe du Musée, etc. Les coupures de presse étaient auparavant réparties dans des dossiers suspendus d’un meuble en bois et forment dorénavant les douze cartons du fonds 2 AM 1 C.
Le fonds des manifestations organisées par le Musée n’existait pas en tant que tel. On y a regroupé plusieurs cartons épars, trouvé dans d’autres fonds d’archives des papiers (cartons d’invitations, communiqué de presse, notes, etc.) qui traitaient de cela, et adjoint les deux boîtes métalliques des radio-conférences prononcées par des membres de l’équipe du Musée au sens large (bénévoles, salariés, invités, …).
Les fonds D et E regroupent le courrier envoyé à et reçu du Muséum national d’Histoire naturelle – dont dépend le Musée – et des ministères.
Les fonds F et G sont consacrés aux grandes expositions coloniales et universelles liées au Musée, à la création du Musée d’Ethnographie en 1878 et à ses deux réorganisations, celle de 1928 / 1935 sous l’administration Rivet / Rivière et celle de 1935 / 1938 avec la transformation en Musée de l’Homme. Tout ce qui concerne l’architecture du palais du Trocadéro 1937 se trouve dans le fonds H. On peut néanmoins consulter également le fonds G car certains documents ont un rapport avec le projet de transformation du palais en 1937.
Les fonds I, J, L sont plutôt liés à l’administration du Musée : l’activité des différents départements, les collections, le secrétariat, les notes de service et la comptabilité.
Enfin, le fonds des missions ethnographiques liées au Musée clôt l’inventaire. Il rassemble les missions Paul-Emile Victor, les diverses missions Griaule, la mission de la Korrigane, etc. Il est à recouper avec le fonds des coupures de presse, et plus particulièrement les cartons B8 et B9 qui regroupent les coupures de presse liées à ces missions, à leur organisation et leur déroulement. La mission Dakar-Djibouti est, par exemple, évoquée dans le fonds des coupures de presse, mais également dans le fonds des expositions et, bien évidemment, dans le fonds des missions. Le chercheur doit donc penser à recouper les fonds et à les utiliser d’une manière transversale.
Biographie ou Histoire :
Un premier Musée ethnographique des missions scientifiques est installé dans l’ancien Palais du Trocadéro en parallèle de l’Exposition universelle de 1878. Il devient l’année suivante Musée d’Ethnographie du Trocadéro. Il est alors rattaché au Ministère de l’Instruction publique et est dirigé par Ernest Théodore Hamy, titulaire de la chaire d’Anthropologie du Muséum.
Les collections du musée connaissent un fort accroissement à la fin du XIXème et au début du XXème siècles à la faveur de nombreuses missions organisées dans l’Empire colonial et de dons. Faute de moyens pour assurer une bonne gestion et présentation de ces collections en expansion, le Musée est rapidement considéré comme un lieu où les collections s’accumulent sans véritable ordonnancement.
En 1928, Paul Rivet, successeur de René Verneau à la chaire d’Anthropologie du Muséum, obtient le rattachement du Musée d’Ethnographie du Trocadéro à sa chaire et la transformation de celle-ci en Chaire d’Ethnologie des hommes actuels et des hommes fossiles. L’américaniste Paul Rivet promeut ainsi une nouvelle discipline, l’ethnologie, dont l’enseignement sera assuré par l’Institut d’Ethnologie, nouvellement créé en 1925. Appuyé par son sous-directeur Georges-Henri Rivière, il soutient également l’idée d’un musée-laboratoire, lieu de la synthèse scientifique sur l’espèce humaine, tant d’un point de vue biologique que culturel, réunissant sur le même site, un musée, un laboratoire de recherche, un enseignement et une bibliothèque. Le projet de Paul Rivet, mettant en valeur l’éducation populaire, est résolument ancré aux visées politiques et culturelles du Front populaire.
En 1938, un an après l’Exposition universelle qui a vu la transformation du Palais du Trocadéro en Palais de Chaillot, le Musée d’Ethnographie du Trocadéro devient Musée de l’Homme. Il accueille alors les collections d’anthropologie et de préhistoire, jusqu’ici conservées au Jardin des Plantes.
Après la Seconde Guerre Mondiale, les très prégnantes dimensions raciales et coloniales de la scénographie du Musée, sont progressivement mises de coté sans que le Musée ne soit rénové dans son ensemble.
Plusieurs projets de rénovation échouent à se mettre en place dans les années 1980 et 1990. Le projet présidentiel d’un Musée consacré aux « Arts premiers » aboutit à l’ouverture en 1998 du Musée du Quai Branly, réunissant les collections du Musée national des Arts africains et océaniens et les collections du Laboratoire d’Ethnologie du Muséum. Le Musée de l’Homme ferme ses portes pour travaux entre 2009 et 2015, où il présente un nouveau parcours totalement rénové et articulé autour de ses activités de recherche.
Conditions d'utilisation : La reproduction et la publication sont soumises à conditions, consultables sur le site Internet des bibliothèques du Muséum : http://bibliotheques.mnhn.fr
Citer sous la forme : Muséum national d’Histoire naturelle, Bibliothèque centrale, 2 AM 1 ...
Sujet : Musée de l'homme (Paris)

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/