Calames

1FP Fonds Henri Piéron

Langue : français

Organisme responsable
Bibliothèque Henri-Piéron

Description :
Correspondance passive d’Henri Piéron.
Henri Piéron a lui-même constitué ce fonds en regroupant les lettres qu’il avait reçues et en les classant dans l’ordre alphabétique des correspondants. L’ensemble consiste en 12324 lettres émanant de 1696 auteurs, qui documentent non seulement ses recherches personnelles et ses efforts pour l’institutionnalisation de la psychologie en France, mais aussi l’histoire de la bibliothèque. En effet, les lettres accompagnaient souvent l’envoi de livres et de tirés à part, qui furent analysés dans L’Année psychologique puis donnés à la bibliothèque. Les tirés à part ont été signalés dans le cadre d’une campagne de rétroconversion dans le Sudoc, de 2015 à 2018.
Producteur du fonds ou collectionneur : Henri Piéron
Biographie ou Histoire :
Henri Piéron (1881-1964) a consacré sa vie à l’organisation de la recherche et de l’enseignement de la psychologie en France. Ancien élève du Lycée Louis-le-Grand, titulaire d’une licence de philosophie (1899), il suit les cours de Théodule Ribot au Collège de France et de Pierre Janet à la Sorbonne, qui l’orientent vers la psychologie scientifique. Il s’initie à la recherche expérimentale dans le Laboratoire de psychologie physiologique de la Sorbonne dirigé par Alfred Binet puis dans le laboratoire de psychologie expérimentale de Villejuif fondé par Edouard Toulouse et se forme à la physiologie. Agrégé de philosophie (1903), il obtient sa licence ès sciences (1904) et soutient en 1912 une thèse sur le sommeil. Ses recherches portent principalement sur la psychologie animale et la physiologie sensorielle. Il a publié plus de 200 articles scientifiques, à partir de 1901, et de nombreux livres, depuis sa collaboration au premier manuel français de psychologie expérimentale (1904) jusqu’à ses deux ouvrages de synthèse, La sensation guide de vie (1945) et De l’actinie à l’homme : Etudes de psychophysiologie comparée (1958).
En 1912, il succède à Binet dans le poste de directeur du Laboratoire de psychologie physiologique de la Sorbonne (rattaché à l’EPHE), puis en 1920 il obtient la création de l’Institut de psychologie, commun aux facultés des Lettres et des Sciences. L’enseignement complet de la psychologie peut y être donné : psychologie générale, pathologique, comparée, physiologique, zoologique, et psychologie appliquée à l’éducation, au travail et à l’industrie. Il dirige cet institut jusqu’en 1951. En 1923, est créée pour lui, au Collège de France, la chaire de physiologie des sensations. En 1928, il fonde l’Institut national d’orientation professionnelle (INOP), avec Julien Fontègne et Henri Laugier. Avant la guerre, il participe à la constitution du CNRS aux côtés de Jean Perrin. Il est sollicité en 1944 pour contribuer au projet de réforme de l’enseignement de Paul Langevin et Henri Wallon et intervient dans le cadre de la création de la licence de psychologie (1947).
Henri Piéron considérait la documentation comme la clé de la recherche et souhaitait constituer une bibliothèque dans l’Institut de psychologie. Faute de moyens, cette bibliothèque fut créée en 1925 par le transfert de celle du laboratoire de la Sorbonne. En tant que directeur de la revue L’Année psychologique (1912-1952), il a systématiquement donné à la bibliothèque de l’Institut les ouvrages et les tirés à part reçus pour recension, ainsi que les revues obtenues par échange. Pour cette raison, la bibliothèque prit le nom de Bibliothèque Henri-Piéron en 1962.
Provenance : Les papiers d’Henri Piéron sont restés dans sa maison du Vésinet jusqu’en 1975, puis ils ont rejoint la Bibliothèque Henri-Piéron, à l’Institut de Psychologie, alors situé 28 rue Serpente (Paris VIe).
Modalités d'entrée dans la collection : Attribution par Yves Galifret, exécuteur testamentaire d’Henri Piéron, de l’ensemble des archives d’Henri Piéron « à l’Université René Descartes - Paris 5, pour le compte du Service Commun de la Documentation ou de toute autre structure chargée à sa suite de la gestion de ces fonds » (28 juillet 2004).
Conditions d'accès : Les manuscrits et archives sont accessibles sur autorisation préalable et justification de recherche. Consultation sur rendez-vous uniquement.
Conditions d'utilisation : Toute publication ou reproduction est soumise à autorisation, dans le respect de la législation sur le droit d'auteur.
Citer sous la forme : Université Paris Descartes, Bibliothèque Henri-Piéron, Fonds Henri Piéron, carton n° …, fol. …
Documents séparés : Pour des raisons de conservation, une partie des papiers d’Henri Piéron fut déposée aux Archives Nationales en 1988, où ils constituent le fonds 520 AP. Ce fonds rassemble entre autres 2907 lettres, de 445 correspondants, qui complètent la correspondance conservée par la Bibliothèque Henri-Piéron. L’inventaire du fonds des AN rédigé en 1989 par Thérèse Charmasson et Françoise Parot donne le détail de la correspondance (p. 53-70).
Information sur le traitement : L’inventaire est en cours de traitement (2019-05-27).
Producteur du fonds ou collectionneur : Piéron, Henri (1881-1964)

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/