Calames

F5/1-96 Yvon Villarceau, Manuscrits

Date : 1830-1869
Description physique : 26 enveloppes contenant environ 6000 feuilles, soit XX linéaires sur des pages majoritairement de format 40x30 cm..

Organisme responsable
Bibliothèque de l'Observatoire de Paris - site de Paris (France)
Bibliothèque de l'Observatoire
61, avenue de l'Observatoire
75014 Paris
France
+33 1 40 51 21 90
la.bibliotheque@obspm.fr
http ://www.obspm.fr/-bibliotheque-.html

Description :
Classement : Le classement suit la thématique des travaux d'Yvon-Villarceau.
Producteur du fonds ou collectionneur : Antoine Yvon-Villarceau
Biographie ou Histoire :
Antoine Yvon Villarceau est né à Vendôme le 15 janvier 1813. Il est reçu bachelier en 1828. Il obtient le second prix de basson du Conservatoire de Paris en 1834. Saint-simonien convaincu, il part en Egypte, où il rejoint Barthélemy Prosper Enfantin, dit « le Père Enfantin » et rencontre l’ingénieur Lambert-Bey. Il exerce comme professeur de musique à l’école de cavalerie de Gizeh. Admis en 1837 à l’Ecole Centrale, il sort major dans la spécialité Mécanique.
Recherches et travaux dont l'Observatoire conserve des archives :
Il mène des recherches sur l’établissement des arches de pont, problème auquel il consacre plusieurs mémoires à partir de 1846. Dans le domaine de la mécanique, il travaille également à la théorie de la stabilité des machines locomotives en mouvement. Il mène ses premières recherches en astronomie sur les comètes et l’orbite des planètes, publiant dans les Comptes rendus de l’Académie des Sciences (CRAS) en 1845 une « Méthode de correction des éléments approchés des orbites des comètes, au moyen des trois observations ».
Admis comme élève à l’Observatoire de Paris en 1846 sous le directorat d’Arago, il devient astronome adjoint puis astronome titulaire à l’Observatoire le 11 février 1854. En 1848 et 1849, il publie dans les Comptes rendus de l’Académie des Sciences le résultat des observations de la planète Isis : « Eléments de la planète Isis, calculés sur quatre-vingt-huit observations faites du 13 août au 19 décembre 1847, dans les observatoires d’Altona, Berlin, Cambridge, Christiana, Dorpat, Gottingen, Hambourg, Londres, Mackree, Paris et Vienne ». A partir de 1849, il dédie une partie de ses recherches, à la suite de William Herschel, aux étoiles doubles : « Méthode pour calculer les éléments des orbites relatives des étoiles doubles », CRAS, 1849 ; « Notes sur les étoiles doubles », CRAS, 1849. Dans une note de 1859, il démontre la périodicité de la comète d’Arrest.
Membre du Bureau des Longitudes à partir de 1855, il mène plusieurs travaux dans le domaine de la géodésie et participe aux missions pour la détermination des longitudes et des latitudes terrestres.
En 1874, il est rapporteur de la commission du passage de Vénus, participant à ce titre à l'organisation des missions d’observations astronomiques dans les différentes stations.
Les carnets d'observation relatifs à ses fonctions sont conservés à l'Observatoire de Paris sous la cote F14/154.
Parallèlement, il consacre plusieurs recherches au perfectionnement des instruments astronomiques, notamment à la compensation des chronomètres en 1863 et aux régulateurs isochrones en 1872, date à laquelle il publie un mémoire sur le « regulateur isochrone à ailette construit par M. Breguet ». Ses recherches mathématiques le conduisent notamment à travailler sur la géométrie du tore.
En 1848, il se présente sans succès à la députation dans le Loir-et-Cher. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1858. Il est élu membre de l’Académie des Sciences dans la section Géographie et Navigation en 1867. Il meurt à Paris le 23 décembre 1883 et est inhumé au cimetière Montparnasse.
Provenance : Ce fonds avait déjà été signalé par Bigourdan lors de son classement de 1895, mais si ce dernier lui avait attribué une cote, il n’avait pas pris le temps de détailler le contenu (“Diverses liasses”). Le fonds, coté F5 au cours du XXe siècle, avait été porté disparu depuis 1998. Il a été retrouvé, sans avoir été classé ou coté, non loin des carnets d’observation. Le travail a donc commencé par un repérage du fonds, qui était “rangé” avec d’autres documents : nous avons repéré 7 liasses qui étaient écrites ou signées par Villarceau. La plupart portaient un titre (Divers Observatoire ou Comètes et Planètes).
Accroissements : Il se peut que certains documents, conservés à l'Observatoire de Paris mais non-traités à ce jour, appartiennent au fonds Yvon Villarceau.
Documents en relation :
Carnets d'observation d'Yvon Villarceau à l'Observatoire de Paris, cote F14/154
Dossier administratif de l'Ecole Centrale, aux Archives nationales, cote 20170270/1039 (JEGOU à YVON)
A l'Académie des Sciences, cote 21 J
Aux archives départementales du Loir-et-Cher (41), sous-série 1 J : pièces isolées et cote 81 J 1-12 pour les dossiers de familles du fonds des avoués Martellière comportant des notes, de la correspondance et des comptes-rendus de l'Académie des sciences.
Bibliographie :
Pierre Morali, Antoine François Joseph Yvon-Villarceau. Un savant dans l'ombre des étoile, Editions du Cherche-Lune, 2016
Philippe Veron, Dictionnaire des astronomes, 2012
"Discours prononcés aux funérailles de M. Yvon Villarceau, le 26 décembre 1883", Annuaire pour l'an 1885 publié par le Bureau des longitudes, 1885, pp. 846-862.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/