Calames

Paris1-CHS CM Fonds Compteurs de Montrouge

Date : 1964-1992
Description physique : 42 boîtes. 4,2 m.

Organisme responsable
Centre d'histoire sociale du XXe siècle
9, rue Malher
75004 Paris
Tél. : 01 44 78 33 87
Site du CHS

Description :
Ce fonds rassemble des documents produits par les organisations syndicales et politiques présentes au sein de la Compagnie des compteurs sur le site de l'usine de Montrouge, entre 1964 et 1992. Le fonds s’articule autour de deux parties principales
Pour la période de 1964 à mai 1968, il s'agit essentiellement de publications diverses (tracts, brochures, journaux, etc.) émanant d' organisations syndicales et politiques distribuées aux portes de l'établissement ainsi que de documents internes du syndicat CGT des compteurs de Montrouge.
Pour la période qui suit juin 1968, date de la constitution de la section Force ouvrière au sein de l'usine, on trouve des documents resultant de l'activité de la section FO et de certains de ses membres, des documents de différentes instances auxquelles les militants de la section participent ainsi que des publications de la direction de l'établissement et de l'entreprise.
Classement : Pour le classement de ce fonds qui repond à des critères thématiques et chronologiques, nous avons bénéficié de l'expertise des donateurs, Jean-Pierre Scaglia et Luc Degorge qui ont bien voulu être associés à ce travail.
Biographie ou Histoire :
De 1964 à 1988, la structure juridique et économique de la Compagnie des compteurs, quasi centenaire, (créée en 1872) connaît des transformations majeures :
En juin 1970, Schlumberger, suite à une OPE, acquiert la Compagnie des compteurs qui devient en 1971 Compteurs Schlumberger.
En 1977, Compteurs Schlumberger se subdivise en trois sociétés filiales : Enertec : électricité et électronique Flonic : eau, gaz, mécanique Sereg : contrôle industriel et le GIERS (Groupement d'Intérêt Êconomique de Recherches Schlumberger). Cette réorganisation a des conséquences particulièrement importantes pour l'établissement de Montrouge, établissement "historique" de la compagnie, le seul hébergeant des activités relevant désormais des différentes filiales. Il devient un site industriel divisé en quatre établissements distincts avec pour conséquence une représentation du personnel distincte pour chacun des établissements. De même, le Comité central d'entreprise de Compteurs Schlumberger qui regroupait des élus de tous les établissements du groupe n'existe plus après cette division et sera remplacé par un comité de groupe. En revanche il y aura un comité central d'entreprise Enertec, un Flonic, un Sereg.
En 1987, les Compteurs Schlumberger disparaissent en tant que tels. Les différentes sociétés sont désormais regroupées dans une nouvelle entité : Schlumberger Industrie.
Biographie ou Histoire :
Luc DEGORGE, né en septembre 1939, entre , après son service militaire, en mai 1964 à la Compagnie des compteurs, communément appelé les compteurs de Montrouge comme technicien au centre de recherches. Il y passera toute sa vie professionnelle jusqu' à son départ en Militant politiquement à Voix ouvrière (qui devient Lutte Ouvrière en Juin 1968), il se syndique à la CGT. Il y aura des responsabilités en tant que membre de la commission exécutive puis du bureau du syndicat et sera durant les années 1965, 1966 et début 1967, délégué du personnel au deuxième collège. En décembre 1966, il est mis à l'écart de toute responsabilité dans le syndicat et sera également écarté des listes de candidats aux élections professionnelles de 1967.
Luc DEGORGE jouera un rôle important dans le déclenchement de la grève de mai 68 aux compteurs et sera à l'origine de la mise en place du comité de grève dont les membres, syndiqués et non syndiqués, élus dès le vendredi 17 mai 1968, dirigeront la grève jusqu'au 17 juin.
Biographie ou Histoire :
Jean-Pierre SCAGLIA, né en juillet 1947, est embauché, en mai 1967, comme aide comptable dans le département liquide divers. Egalement militant de Voix ouvrière, il se syndique à la CGT. Muté en 1969 comme ouvrier de production dans l'atelier de fabrication des Appareils de Mesure, il y restera jusqu'en 1988. Cette activité étant alors cédée à un repreneur, il ne fait plus partie de l'effectif de la nouvelle société. Il sera licencié en janvier 1990.
Le 27 juin 1968, Luc DEGORGE et Jean-Pierre SCAGLIA, rejoint par une partie importante des membres du comité de grève, crée une section syndicale d'entreprise FO dont Luc DEGORGE devient le secrétaire. Cette section syndicale est rattachée au syndicat de la métallurgie de la région parisienne FO.
Modalités d'entrée dans la collection : Ce fonds d'archives a été donné à la Bibliothèque du Centre d'Histoire Sociale du XXe par Jean-Pierre Scaglia et Luc Degorge en 2011.
Conditions d'utilisation : Les photographies sans flash sont autorisées. Les photocopies sont interdites.
Information sur le traitement : L'inventaire du fonds a été réalisé par Michele Mioni pour le Centre d'histoire sociale du XXe siècle.
Sujet : Société Schlumberger
Industries métallurgiques
Syndicats
Syndicalisme
Comités d'entreprise

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/