Calames

EPHE_CWG_5GOL/01 à EPHE_CWG_5GOL/82 Fonds Wladimir Golenischeff

Date : 1853-1989
Langue : français, allemand, anglais, russe, arabe, hébreu, grec ancien (jusqu'à 1453), latin, égyptien, égyptien, copte.
Description physique : 5 ml. 14 boîtes.

Organisme responsable
Grand équipement documentaire du Campus Condorcet
20 avenue George Sand
93210 Saint-Denis La Plaine
Téléphone : 33 (0)1 55 93 93 76
archives.ged@campus-condorcet.fr
Site web du Campus Condorcet

Description :
La correspondance constitue l’un des points marquants du fonds. Parfaitement polyglotte, Golenischeff entretenait une correspondance avec des chercheurs et autres connaissances du monde entier (nous comptons 88 correspondants au total). Ces lettres sont un témoignage exceptionnel sur les recherches menées en Egypte par Golenischeff. Ecrite majoritairement en français, mais aussi en anglais, allemand et russe, la correspondance a été classée par ordre alphabétique des correspondants.
Une partie du fonds renvoie aux études de Golenischeff sur la grammaire égyptienne, et notamment à un projet de publication sur la syntaxe de l'ancien Égyptien, resté inachevé. Même si son édition fut jadis envisagée par Jean Sainte Fare Garnot, elle ne vit jamais le jour car elle aurait demandé une tâche de remise à jour et d’impression trop coûteuse (Yoyotte Jean. Département « Religion de l'Égypte (études pharaoniques) ». In: École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire 1969-1970. Tome 77. 1968. pp. 395-400).
De plus, Golenischeff effectua en Egypte un important travail de relevé et de copie de textes en caractères hiératiques et hiéroglyphiques, inscrits sur monuments et papyrus. Ce corpus, qui se décline sur une centaine de feuillets et une cinquantaine de carnets, constitue l’une des principales richesses du fonds.
En outre, des nombreuses expéditions menées par Golenischeff en Egypte, deux sont plus précisément documentées par le fonds, l’exploration du site d’El Khargeh et le voyage qu’il fit dans le Wadi Hammamat, scrupuleusement documenté par un journal de route et des plans tracés à main levée.
De ses voyages, et en vue de ses recherches, Golenisheff a rassemblé de nombreuses photographies. Outre une série nourrie de photographies de papyrus, ce corpus volumineux présente des photographies de sites, monuments et œuvres antiques, mais aussi des paysages ou encore des scènes de la vie quotidienne en Egypte.
Enfin, des fichiers bibliographiques et un index de citations de textes provenant des pyramides égyptiennes complètent le tout.
Classement :
Le fonds a connu plusieurs traitements par le passé. Les égyptologues Dimitri Meeks, Jean Yoyotte et Jean-Luc Fissolo ont dressé plusieurs inventaires de ce fonds à des périodes différentes. Si Meeks et Yoyotte ont opérés un classement du fonds, modifiant par conséquent l’organisation initiale, Fissolo (à qui l’on doit l’inventaire le plus récent), a dressé un état détaillé des archives telles qu’elles sont conservées à son époque, sans en modifier le classement. La difficulté qui s’est présentée à nous, a donc été de comprendre la structure initiale du fonds à travers ces trois inventaires. Celui de Meeks est le plus ancien (1966). Son inventaire des archives constitue six ensembles selon la nature des documents (corpus des inscriptions, voyage au Hammamat, corpus photographique, correspondance, grammaire égyptienne, syntaxe de l’égyptien). L’inventaire de Yoyotte concernant les photographies suit une logique de répartition selon les formats de conservation (boîte en bois, carton, albums…).
Afin de ne pas compliquer davantage le classement du fonds, et de respecter dans la mesure du possible la logique initiale de constitution du fonds, nous avons jugé préférable de suivre autant que possible la structure déjà établie par Meeks.
Certains dossiers se rapportant à un projet de publication sur la syntaxe égyptienne contiennent, en plus des intitulés, des numéros d’ordres (Va et Vb pour les prolepses, D pour les ellipses, etc.). Si ces numéros sont affectés à des ensembles cohérents, ils ne permettent apparemment pas une restitution de l’organisation initiale du fonds. Afin d’éviter toute erreur, et de rester tout à fait neutre vis-à-vis de la logique du producteur, nous avons préféré regrouper les dossiers composant le projet de syntaxe de l’Egyptien par ordre alphabétique des grands thèmes (adjonction, ellipses, prolepses, etc.).
Toujours dans l’optique de préserver et de restituer la structure du classement déjà réalisée auparavant, nous avons organisé la collection photographique en trois ensembles. En prenant comme base l’inventaire réalisé par Dimitri Meeks en 1966, nous avons distingué les séries de photographies constituées avant l’intervention de Meeks sur le fonds, puis les photographies regroupées et organisées par Dimitri Meeks ou dans la foulée de ses travaux, et enfin les photographies sans organisation préalable classées en 2018.
En fin d'inventaire, sont également présents les documents relatifs à la gestion et à la diffusion des archives de Golenischeff depuis leur entrée au Centre Wladimir Golenischeff, qu’il a été décidé de maintenir, au moins provisoirement, avec le fonds.
Producteur du fonds ou collectionneur : Wladimir Golenischeff (1856-1947)
Biographie ou Histoire : Wladimir Semionovitch Golenischeff (1856-1947), né à Saint-Pétersbourg en 1856 et mort à Nice en 1947, est issu d’une vieille famille aristocratique de Russie. Millionnaire, philologue et collectionneur dans la Russie impériale, il a financé et supervisé à partir de 1884 plusieurs fouilles importantes en Egypte. Durant la soixantaine d’expéditions qu’il a menées, Golenischeff a ramené une importante collection d’objets antiques dont plusieurs papyrus célèbres tel que le papyrus mathématique de Moscou qui porte aujourd’hui le nom de « Papyrus Golenischeff ». En 1909 lorsque Golenischeff perd sa fortune, il vend son importante collection à l’Etat qui la confie au musée Pouchkine de Moscou. Il fait également don une première fois de sa bibliothèque privée au musée de l’Ermitage en 1911. A partir de 1915, il s’installe en Egypte où il enseigne à l’Université du Caire entre 1924 et 1929. Après la révolution russe de 1917, Golenischeff passe le reste de sa vie entre le Caire et Nice.
Modalités d'entrée dans la collection : Après la disparition de Wladimir Golenischeff, sa veuve fait don des 2000 ouvrages de la bibliothèque de son mari (nouvellement constituée après 1911) au Centre de documentation égyptologique de la Ve section de l’EPHE qui dès lors, prend le nom de « Centre Wladimir Golenischeff ». À son directeur et fondateur, Jean Sainte Fare Garnot, Mme Golenischeff décide de confier les documents personnels et une partie des archives scientifiques de son mari. Ce n’est qu’en 1963, lorsque le fonds Jean Sainte Fare Garnot est donné au Centre Wladimir Golenischeff que les archives du savant russe deviennent propriété de l’EPHE.
Conditions d'accès : Les archives sont accessibles sur demande auprès du directeur du Centre Wladimir Golenischeff. Toute reproduction et diffusion doit également faire l’objet d’une demande au directeur du centre.
Bibliographie :
Golenischeff Wladimir, Papyrus hiératique de la colleciton W. Golenischeff contenant la description du voyage de l’égyptien Ounou-Amon en Phénicie. Paris, Emile Bouillon, 1899.
Golenischeff Wladimir, Le cachet bilingue du roi Tarkutimme, extrait de "Proceedings of the Society of Biblical Araeology". Londres, 1888.
Golenischeff Wladimir, Quelques remarques sur la syntaxe égyptienne, extrait de "Recueil d'études égyptologiques dédiées à la mémoire de Jean-François Champollion". Paris, 1922.
Golenischeff Wladimir, Sur un ancien conte égyptien, extrait de : "Verhandlungen des fünften Internationalen Orientalisten-Congresses". Berlin, 1882.
Golenischeff Wladimir, Le papyrus n°115 de l’Ermitage impérial de Saint-Petersbourg, extrait du "Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes", vol. 28. Paris, 1906.
Golenischeff Wladimir, Stèle de Darius aux environs de Tell el-Maskhoutah, extrait du "Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes", vol. 13. Paris, 1889.
Golenischeff Wladimir, Une excursion à Bérénice, extrait du " Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes", vol. 13. Paris, 1890.
Golenischeff Wladimir, Sur les trois passages du Lebensmüder, extrait de : "Revue d'Egyptologie", vol. 9. Paris, 1952.
Golenischeff Wladimir, Le rôle de l’intonation dans quelques textes égyptiens, extrait de : "Mémoires de l'Institut Français", Mélanges Maspero, vol. I. Paris 1934.
Golenischeff Wladimir, Parallélisme symétrique en Ancien Egyptien, extrait de : "Studies presented to F. Ll. Griffith". Londres, 1932.
Golenischeff Wladimir, Sur l’origine alphabétique de certains hiéroglyphes, extrait de "Travaux de la 6e session du Congrès international des Orientalistes à Leide", vol.2. Leide, 1884.
Golenischeff Wladimir, Sur un ancien conte égyptien, in "Verhandlungen des fünften Internationalen Orientalisten-Congresses". Berlin, 1882.
Golenischeff Wladimir, Sur un ancien chapitre du livre des morts, in : Congrès provincial des orientalistes français. St.-Étienne, 1878, II. Saint-Etienne 1878.
Golenischeff Wladimir, Ermitage impérial : inventaire de la collection égyptienne. Saint-Pétersbourg 1891.
Golenischeff Wladimir, Les papyrus hiératiques no 1115, 1116 A et 1116 B de l'Ermitage impérial à St Pétersbourg. Saint-Pétersbourg, 1913.
Golenischeff Wladimir, Die Metternichstele in der Originalgrösse. Leipzig 1877.
Golenischeff Wladimir, Le conte du Naufragé. Le Caire, 1912.
Golenischeff Wladimir, Vingt-quatre tablettes cappadociennes de la collection W. Golenischeff. Saint-Pétersbourg, 1891.
Information sur le traitement : Instrument de recherche établi par Arnaud Di Meo, archiviste chez Bureau Van Dijk, publié sous la direction d'Elydia Barret, chargée de mission archives scientifiques pour le Campus Condorcet et Margot Georges, chargée d’archives à l’EPHE, dans le cadre du marché de traitement coordonné par le Campus Condorcet.
Evaluation et tris : Dans son inventaire réalisé en 2012, Fissolo a identifié des documents et objets joints au fonds par erreur, tels que des instruments de mesure, fiches bibliographiques et cartes du site de Deir-El-Medineh n’appartant pas aux archives Golenischeff. Ces documents et objets faisant partie d’autres collections (mission française des fouilles de Tanis et fonds Lacau notamment), nous avons décidé de les extraire pour les réaffecter à leur collection ou fonds d'origine.
Evaluation et tris : Quatre classeurs avaient été préparés en vue d’un index des albums photographiques. Seules les premières pages des deux premiers classeurs étaient renseignées. Le reste était vierge, le projet d’index ayant probablement été abandonné. Ces feuillets vierges ont été éliminés.
Producteur du fonds ou collectionneur : Golenischeff, Vladimir (1856-1947)

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/