Calames

Archives de l'Institut d'histoire du temps présent

Date : 1917-2010
Description physique : 124,40 mètres linéaires.

Organisme responsable
Grand équipement documentaire du Campus Condorcet
20 avenue George Sand
93210 Saint-Denis La Plaine
Téléphone : 33 (0)1 55 93 93 76
ged-archives@campus-condorcet.fr
Site web du Campus Condorcet

Description : Les archives de l’IHTP s’organisent en trois grands ensembles : tout d’abord la série Archives, témoignages et documents écrits composée des sous-séries ARC Témoignages, documents et papiers privés, des « Doubles partiels » 72AJ des Archives nationales, et d’archives sur microfilms, le suivant, la série DP de dossiers documentaires et enfin un ensemble d’archives orales (sous-séries ENT, COL et SEM). Ces trois ensembles portent d’une manière générale sur l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, de sa mémoire et de ses séquelles (environ 40% du total des fonds) ; sur l’histoire de la décolonisation et de sa mémoire (environ 20%) ; et enfin sur des questions diverses touchant à l’histoire du monde contemporain au sens large du terme (environ 40%).
Producteur du fonds ou collectionneur : Institut d'histoire du temps présent (IHTP)
Provenance :
L’IHTP a succédé au Comité d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale (CHDGM), créé en 1951, qui était lui-même issu de la fusion de la Commission d’histoire de l’Occupation et de la Libération de la France (CHOLF), fondée en 1944, et du Comité d’histoire de la guerre, institué en 1945. L'une des missions du CHDGM était de recueillir et de préserver des fonds documentaires de la période 1939-1945, de nature publique et privée, française, allemande ou autre. En 1980, le secrétariat général du gouvernement prenait la décision de disjoindre l’héritage proprement scientifique du Comité de son patrimoine documentaire. Le premier était dévolu à l’IHTP, une nouvelle unité propre de recherche du CNRS, UPR 301, tandis que le second était réparti entre plusieurs institutions. C’est ainsi que les archives proprement dites ont été versées aux Archives nationales (série 72 AJ), à la suite de la promulgation de la loi du 3 janvier 1979 sur l’organisation des archives publiques. Une partie des originaux de la presse clandestine et des tracts de la Résistance ont rejoint la Bibliothèque nationale afin de compléter ses fonds et constituer des collections cohérentes. Enfin, la photothèque a été versée au secrétariat d’État aux anciens combattants et se trouve aujourd’hui au Service historique de la défense à Vincennes. Pour sa part, l’IHTP a conservé les ouvrages et les collections de périodiques.
La dissolution du CHDGM et la dévolution de ses archives n’ont toutefois pas mis un terme à la mission patrimoniale qui était la sienne, que l’IHTP a pour partie reprise à son compte en raison de la conjonction de deux facteurs. En premier lieu, en accord avec les Archives nationales, l’IHTP a pu conserver des doubles de presque tous les documents et témoignages recueillis par le CHDGM sur les mouvements et réseaux de résistance, et plus généralement sur l’Occupation. Le motif en était que plusieurs enquêtes du comité n’étaient pas terminées, et que l’IHTP, même si sa mission officielle était de travailler en priorité sur l’après-guerre, allait continuer de mener des investigations approfondies sur la période 1939-1945. C’est d’autant plus vrai que l’anamnèse en cours sur la période de l’Occupation allait très vite dynamiser les recherches sur cette question et faire de l’IHTP un des lieux actifs du renouvellement historiographique opéré de la fin des années 80 au début des années 2000.
En second lieu, la tradition de dépôt de fonds privés qui avait nourri le centre de documentation du CHDGM s’est maintenue avec l’IHTP. De nombreux acteurs de la dernière guerre, célèbres ou anonymes, ont tenu à y déposer leurs papiers personnels, conférant à l’IHTP une place reconnue parmi les centres d’archives contemporaines. Cette fonction, ne s’est d’ailleurs pas limitée aux seuls documents de la période 1939-1945, mais s’est appliquée également à ceux de périodes plus récentes, en liaison directe avec les activités et les thématiques de recherche du laboratoire. Ce lien entre recueil de fonds privés et activités de recherche est l’autre élément essentiel pour comprendre l’originalité des fonds de l’IHTP, dont la nature disparate résulte d’une collecte aléatoire et non d’une recherche systématique, ce qui n’est pas dans sa vocation, ni dans ses moyens. C’est ainsi que la motivation première des déposants a été très souvent l’idée que les fonds conservés dans une institution de recherche et non dans une institution à seule vocation patrimoniale seraient plus vite exploités par les chercheurs, une intuition qui s’est avérée entièrement. Au 1er janvier 2016, l’IHTP est devenu une Unité Mixte de Recherche, UMR 8244, associant le CNRS et l’université Paris 8. En septembre 2019, l’IHTP a rejoint le Campus Condorcet à Aubervilliers, les collections de la bibliothèque de l’IHTP, monographies, périodiques et archives, ont alors été mutualisées et sont désormais accessibles dans le cadre du Grand équipement documentaire du Campus Condorcet.
Information sur le traitement :
Le présent répertoire est issu de la conversion en EAD des notices du catalogue informatisé de la bibliothèque de l'IHTP. Il reprend en outre la présentation d'Anne-Marie Pathé et Henry Rousso publiée en tête du premier « Répertoire des archives de l’IHTP », Bulletin de l’IHTP, n°77, 2001.
Les descriptions ont été réalisées principalement sous la direction d'Anne-Marie Pathé, pour l'ensemble des archives écrites, et de Danièle Voldman, pour les archives orales. Les dossiers documentaires, à part quelques dons, ont été constitués principalement par Jean Astruc, Anne-Marie Pathé et Henry Rousso. Dans certains cas (procès Touvier), ils proviennent d’un argus de la presse.
La conversion en XML-EAD a été réalisée par Guillaume Papazoglou, Bureau Van Dijk, sous la direction d'Elydia Barret, chargée de mission archives scientifiques au Campus Condorcet, et de Valérie Hugonnard, responsable de la bibliothèque de l'IHTP, dans le cadre du marché de traitement coordonné par le Campus Condorcet.
Producteur du fonds ou collectionneur : Institut d'histoire du temps présent (Paris)

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents : Communication sur demande motivée, respectant les souhaits du donateur et les éventuelles restrictions d'accès. Consultation sur place uniquement. Pour votre première consultation, afin de vous inscrire, veuillez vous munir d'une pièce d'identité (carte d'identité ou passeport). En raison de la délocalisation temporaire des fonds, un délai de 48 heures est à prévoir pour la consultation des archives, une fois la demande de communication instruite.
La photocopie n'est pas autorisée. La photographie sans flash est en principe autorisée, sous conditions. Toute publication ou reproduction est soumise à autorisation, dans le respect de la réglementation en vigueur concernant le droit de la propriété intellectuelle.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/