Calames

HL Fonds Henri Laborit

Description physique : Environ 560 boîtes d'archives, environ 1000 monographies, objets divers.

Organisme responsable
Bibliothèque universitaire de santé de l'UPEC
8, rue du Général Sarrail
94010 Créteil cedex
Téléphone : 01 49 81 36 07
web-scd@u-pec.fr
https://bibliotheque.u-pec.fr/

Description : Le fonds Laborit se compose principalement des archives du Centre d’études expérimentales et cliniques de physio-biologie, de pharmacologie et d’eutonologie (CEPBEPE), qui témoignent des différents aspects de l'activité de ce laboratoire. Au-delà des travaux et publications d’Henri Laborit et de Geneviève Laborit, il regroupe les travaux et publications des différents chercheurs y ayant travaillé, ainsi que des travaux de collaborateurs d'Henri Laborit datant d'avant la création du CEPBEPE. Le fonds contient également des objets liés à l'activité d'Henri Laborit et du laboratoire, la bibliothèque de Laborit et des documents personnels.
Classement : Le fonds se divise matériellement en trois ensembles : les archives, les objets et documents iconographiques, les monographies et revues.
Producteur du fonds ou collectionneur : Henri Laborit
Producteur du fonds ou collectionneur : Centre d'études expérimentales et cliniques de physio-biologie, de pharmacologie et d'eutonologie (CEPBEPE)
Biographie ou Histoire :
Henri Laborit est un chirurgien et neurobiologiste français, né à Hanoï le 21 novembre 1914. Il débute sa carrière comme chirurgien dans la Marine, et obtient sa première affectation en 1939. A partir de 1944, en charge de patients en état de choc, il est initié à la biochimie et à la pharmacologie, et débute des recherches expérimentales sur le traitement du choc opératoire et sur l’anesthésie. Deux découvertes font sa renommée à partir de 1950 : la mise au point de la technique de l’hibernation artificielle, largement médiatisée et contestée, et la découverte des effets d’une molécule, la chlorpromazine, sur le système nerveux. Cette découverte ouvre la voie au développement des neuroleptiques, et vaut à Henri Laborit le prestigieux prix Albert-Lasker pour la recherche médicale clinique en 1957, au côté d’autres médecins ayant contribué à la diffusion de la chlorpromazine en psychiatrie.
En 1958, il installe à l’hôpital Boucicaut à Paris un Laboratoire d’Eutonologie (qui deviendra ensuite le Centre d’études expérimentales et cliniques de physio-biologie, de pharmacologie et d’eutonologie (CEPBEPE)), autofinancé par les royalties de plusieurs brevets jusqu'à son dépôt de bilan en 1995. Il dirigera ce laboratoire jusqu’à son décès, en menant des travaux autour de l’ “agressologie”, c’est-à-dire de la réaction de l’organisme aux agressions. La revue Agressologie, dirigée par Laborit, paraît de 1958 à 1993. Ces travaux aboutiront au développement et à la mise sur le marché de plusieurs molécules (minaprine, acide gamma-hydroxybutyrique). En parallèle, de 1960 à 1962, la Marine le nomme directeur du centre d’études et de recherches biophysiologiques appliquées à la Marine (CERB), à Toulon.
A partir de 1968, Laborit publie de nombreux ouvrages de vulgarisation, d'abord autour de ses travaux, puis qui s’ouvrent à des considérations plus générales sur la philosophie scientifique et la nature humaine (dont Biologie et structure en 1968, La nouvelle grille en 1974, Eloge de la fuite en 1976). Il participe au Groupe des dix, groupe informel de savants et d’hommes politiques prônant l’interdisciplinarité, entre 1969 et 1976. En 1980, il apparaît dans le long-métrage Mon oncle d’Amérique d’Alain Resnais, qui s’inspire de ses travaux sur les rapports entre biologie et comportement humain et diffuse ses idées à un large public. Il décède le 18 mai 1995.
Geneviève de Saint-Mart, épouse Laborit, est née en 1914. Après avoir soutenu sa thèse de médecine en 1955, elle exerce comme médecin anesthésiste à l'hôpital Necker puis au CHU Henri-Mondor de Créteil de 1969 à 1981. Parallèlement, elle enseigne à la faculté de médecine de l'université Paris-XII (devenue l'UPEC) et participe aux travaux du CEPBEPE. Elle décède le 19 novembre 1997.
Modalités d'entrée dans la collection : Le fonds est un dépôt effectué en 1997 auprès de l'Université Paris-Est Créteil (anciennement Paris-XII) par les ayants droits d'Henri Laborit. Ce dépôt fait l'objet d'une convention, renouvelée tacitement tous les trois ans.
Conditions d'accès : Le fonds est accessible sur place, sur rendez-vous, du lundi au vendredi de 9h à 18h. L’accès au fond nécessite une inscription à la bibliothèque, gratuite, et la signature de la charte de consultation.
Conditions d'utilisation :
Librement consultable, à l'exception de certains documents dont la communication peut porter atteinte au secret médical ou à la protection de la vie privée, conformément à la législation archivistique en vigueur. Ces exceptions sont signalées dans la description..
Toute publication ou reproduction des documents est soumise à l'autorisation des ayants droits.
Producteur du fonds ou collectionneur : Laborit, Henri (1914-1995)
Centre d'études expérimentales et cliniques de physio-biologie, de pharmacologie et d'eutonologie
Sujet : Biologie
Comportement humain
Neurophysiologie
Psychopharmacologie

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/