Calames

5FP Fonds Pierre et Geneviève Oléron

Langue : français

Organisme responsable
Bibliothèque Henri-Piéron

Description : Papiers scientifiques de Pierre et Geneviève Oléron, de 1923 à 2004. Ce fonds présente la particularité d’être composé des archives d’un couple de chercheurs en psychologie. Il n’est pas exhaustif, car la bibliothèque n’a pas recueilli l’intégralité des archives : en effet, celles-ci ayant été longtemps conservées à la cave du domicile des époux Oléron, une partie se trouvait dans un état de conservation très dégradé.
Classement :
A l’issue du récolement, le fonds a été divisé en trois sous-fonds, eux-mêmes organisés selon le plan de classement-type :
- Sous-fonds Geneviève Oléron ;
- Sous-fonds Pierre Oléron ;
- Sous-fonds des papiers communs aux époux Oléron (sous-fonds justifié par le fait que Pierre et Geneviève Oléron ont tous deux fait carrière dans la psychologie, fréquenté les mêmes associations professionnelles, les mêmes syndicats, et ont occasionnellement travaillé sur des sujets à la conjonction de leurs problématiques de recherche respectives).
Producteur du fonds ou collectionneur : Pierre Oléron et Geneviève Oléron
Biographie ou Histoire :
Geneviève Oléron, née Clairouin, est une chercheuse en psychologie expérimentale. Directeur-adjoint puis directeur du Laboratoire de psychologie expérimentale et comparée de l’EPHE, ses recherches ont notamment porté sur la perception des phénomènes sonores, sur la perception du temps et sur la mémoire immédiate. Après des études scientifiques à la Faculté de Rennes, elle est recrutée en septembre 1945 par Paul Fraisse pour être sa collaboratrice technique au sein du Laboratoire de psychologie expérimentale et de physiologie des sensations de l’École pratique des hautes études (EPHE) et se passionne pour la psychologie expérimentale, discipline dans laquelle elle décide de se réorienter. Elle obtient en 1947 la licence ès sciences des Facultés de Rennes et de Paris, puis entre à l’Institut de psychologie de Paris dont elle obtient le diplôme de psychologie appliquée en 1949. La même année, elle épouse Pierre Oléron. Elle obtient deux ans plus tard la Licence ès lettres en psychologie de la Faculté des lettres de Paris. Commence alors pour elle une carrière mêlant recherche – principalement au Laboratoire de psychologie expérimentale et comparée, dont elle gravit assez rapidement les échelons – et enseignement. Ses charges de cours la font intervenir à l’Institut de psychologie de Paris puis à l’Université de Paris ; à la faveur de la réforme universitaire de 1968-1970, elle est rattachée à l’Université Paris-Descartes (Paris V). Cette activité d’enseignant-chercheur ne l’empêche pas de mener des recherches dans d’autres structures telles que le Centre d'étude de la Radio-Télévision, où elle se penche sur des problématiques de travail relatives à l’écoute et à la perception des nouvelles, ainsi qu’à diverses activités bénévoles, tant pour des structures syndicales que pour des sociétés savantes ou des revues scientifiques.
Fonctions et activités
- Activités de laboratoire (recherches et fonctions administratives)
1945-1950 : Collaboratrice technique CNRS de Paul Fraisse au Laboratoire de psychologie expérimentale et de physiologie des sensations de l’EPHE.
1950-1953 : Stagiaire de recherches au CNRS (1950-1951) puis attachée de recherches (1951-1953) au Laboratoire de psychologie expérimentale et de physiologie des sensations de l’EPHE, devenu à partir de 1952 Laboratoire de psychologie expérimentale et comparée.
1953-1962 : Préparateur licencié puis chef de travaux au Laboratoire de psychologie expérimentale et comparée.
1962-1980 : Directeur-adjoint du Laboratoire de psychologie expérimentale et comparée de l’EPHE.
1980-1983 : Directeur du Laboratoire de psychologie expérimentale et comparée de l’EPHE.
- Activités d’enseignement
1947-1954 : Monitrice puis chef de travaux pratiques dans le cadre du diplôme de psychologie expérimentale de l’Institut de psychologie de Paris, pour l’enseignement de Paul Fraisse et Gaston Durup
1962-1968 : Chargée de conférences de méthodologie et responsable de l’enseignement des travaux pratiques à l’Institut de psychologie (Paris).
1968-1977, Université de Paris-Sorbonne (1968-1970) puis Université Paris V René Descartes (1970-1977) : Chargée de cours complémentaires de méthodologie, dans le cadre du parcours de licence et de maîtrise de psychologie expérimentale (1968-1972) ; puis chargée de cours complémentaire à l’UER de Psychologie expérimentale, ce qui comprend de l’enseignement aux étudiants de niveau DEA (1972-1977) et de la direction de mémoires de maîtrise (1968-1977).
- Fonctions administratives à l’université
1970-1977 : Membre du Conseil scientifique de l’Université Paris V René Descartes.
1973-1977 : Président du Conseil scientifique de l’UER de Psychologie de l’Université Paris V René Descartes.
- Activités associatives et bénévoles
1954-1960 : Membre du comité de lecture et de rédaction de L’Année psychologique.
1955 : Membre de la Société d’esthétique expérimentale.
Membre de la Société française de psychologie ; présidente de la section de psychologie expérimentale (1977-1979).
Membre de l’Association de psychologie scientifique de langue française (APSLF), dont elle a été trésorière au moins de 1964 à 1970.
Biographie ou Histoire :
Pierre Oléron est un des fondateurs de la psychologie génétique (discipline qui est devenue par la suite la « psychologie du développement ») et l’un des précurseurs des études sur le rapport entre langage et développement mental en France. Ses recherches ont principalement porté sur le langage (en particulier celui des sourds-muets), le développement mental et l’intelligence. Après l’obtention de son baccalauréat en 1932, Pierre Oléron s’oriente vers des études de philosophie, d’abord à la Faculté des lettres de Besançon, puis à l’Université de Paris. Il obtient l’agrégation de philosophie en 1939. Il découvre la psychologie durant sa formation à Besançon (enseignement de Joseph Baruzi) puis lors de sa préparation à l’agrégation. Mobilisé en 1939 comme élève-officier de réserve à l’École de cavalerie de Saumur, il participe en juin 1940 à la défense de la Loire, connue comme le « combat des Cadets de Saumur ». Son unité, à laquelle les Allemands rendent les honneurs, est autorisée après une brève captivité à franchir libre la ligne de démarcation. Pendant la guerre, il enseigne la philosophie aux lycées de filles et de garçons d’Amiens puis au lycée Pothier d’Orléans. Il intègre dans ses cours des éléments de psychologie, notamment ceux acquis auprès de Joseph Baruzi. Il entame après la guerre des études de psychologie à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Paris, puis à l’Institut de psychologie de Paris (sous l’égide d’Henri Piéron et de Paul Fraisse) dont il est diplômé en 1946. Orientant ses recherches sur le rapport entre langage et développement mental, il choisit d’étudier le langage et le développement mental des sourds-muets. Il prépare ainsi une thèse de doctorat d’État qu’il soutient en 1956. Dans le cadre de ses recherches de thèse, il fonde en 1952 le Laboratoire de psychologie de l’Institut national des jeunes sourds de Paris dont il reste le directeur administratif jusqu’en 1981. En parallèle de ses premières charges de cours à la Sorbonne, il se voit confier la formation des personnels enseignants de l’Institut des jeunes sourds de Paris (1952-1972) et de l’Institut départemental Gustave-Baguer d’Asnières-sur-Seine (1954-1964). L’obtention de la maîtrise de conférence (1958) puis de la chaire de Psychologie de l’enfant (1960) à la Sorbonne marquent le début de sa carrière universitaire, qu’il effectue à la Sorbonne (1955-1969) puis à l’Université Paris Descartes (1969-1983). Parallèlement, il fonde et dirige jusqu’à sa retraite académique le Laboratoire de psychologie génétique (1960-1983) dont Janine Beaudichon reprend la direction en 1983 et qu’elle fait évoluer en Laboratoire de psychologie du développement de l’enfant et de l’éducation (LaPsyDEE). Les travaux de recherches de Pierre Oléron, poursuivis jusqu’à sa mort, ont produit de nombreuses publications. Sa bibliographie est particulièrement fournie. Plusieurs décorations sont venues récompenser son parcours de chercheur et d’universitaire :
- Chevalier (1960) puis Officier (1966) dans l’Ordre des Palmes académiques
- Ordre National du Mérite
- Mérite social international Première Classe (1968), décoration remise par la Fédération Mondiale des Sourds.
Fonctions et activités
- Activités d’enseignement et de recherche
1941-1943 : Professeur agrégé de philosophie aux lycées de filles et de garçons d’Amiens.
1943-1945 : Professeur agrégé de philosophie au lycée Pothier d’Orléans.
1949-1958 : Chef de travaux puis maître-assistant, chargé de travaux pratiques et d’enseignement à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Paris.
1952-1963 : Chargé de cours à l’Institut national des jeunes sourds de Paris, préparation au Certificat d’aptitude au professorat des INJS
1954-1964 : Conférencier chargé de cours à l’Institut départemental Gustave-Baguer d’Asnières-sur-Seine, préparation au Certificat d’aptitude à l’enseignement des sourds.
1958-1960 : Maître de conférences en psychologie de l’enfant à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Paris.
1960-1970 : Professeur titulaire de la chaire de Psychologie de l’enfant à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Paris.
1970-1983 : Professeur chargé de cours à l’Université Paris Descartes.
- Fonctions administratives
1952-1981 : Directeur du Laboratoire de psychologie de l’INSJ.
1960-1983 : Directeur du Laboratoire de psychologie génétique, dépendant de la Faculté des lettres et sciences humaines (Université de Paris) puis de l’Université Paris Descartes.
- Fonctions à titre bénévole
Société française de psychologie (SFP)
1958-1962 : Secrétaire puis membre de la Commission de déontologie ; participation à l’élaboration du Code de déontologie des psychologues (édition de 1961).
1963-1964 : Président de la SFP.
1966-1967 : Membre du comité « Enseignement programmé » de la Délégation générale à la recherche scientifique et technique (DGRST).
1970-1972 : Président de l’Association de psychologie scientifique de langue française (APSLF).
1977-1980 : Membre du groupe d'étude sur « Le langage mimo-gestuel dans l'éducation des déficients auditifs » du Centre technique national d'études et de recherches sur les handicaps et les inadaptations.
Modalités d'entrée dans la collection : Don de Paule Gautrot et Pierre Clairouin en 2014.
Conditions d'accès : Les manuscrits et archives sont accessibles sur autorisation préalable et justification de recherche. Consultation sur rendez-vous uniquement.
Conditions d'utilisation : Toute publication ou reproduction est soumise à autorisation, dans le respect de la législation sur le droit d'auteur.
Citer sous la forme : Université Paris Descartes, Bibliothèque Henri-Piéron, Fonds Pierre et Geneviève Oléron, 5FP/...
Documents en relation :
- Archives nationales de France, 520AP : fonds Henri Piéron
- Archives nationales de France, 725AP : fonds Paul Fraisse
- Articles publiés par Pierre et Geneviève Oléron conservés sous forme de tirés à part à la Bibliothèque Henri-Piéron
- Correspondance d’Henri Piéron conservée à la Bibliothèque Henri-Piéron (1FP, Oléron, Pierre, 1947-1961)
Bibliographie :
Beaudichon (Janine), « Hommage au Pr Pierre Oléron », Enfance, vol. 48 (1995), p. 451-453
Oléron (Geneviève), notice de titres et travaux et CV préparés dans le cadre de sa candidature au poste de directeur d’études de l’EPHE, Fonds Pierre et Geneviève Oléron, 5FP/67
Oléron (Pierre), autobiographie publiée dans Psychologues de langue française (dir. F. Parot et M. Richelle), Paris, PUF, 1992, p. 135-159
Fiche prosopographique consacrée à Geneviève Oléron sur le site internet de l’EPHE
Information sur le traitement : Le traitement archivistique a été réalisé par Erwan Desnault sous la direction de Thibault Billoir (société GRAHAL) en 2019.
Producteur du fonds ou collectionneur : Oléron, Pierre (1915-1995)
Oléron, Geneviève (1922-2014)

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/